L'enseignement des origines d'Homo sapiens, hier et aujourd'hui, en France et ailleurs : programmes, manuels scolaires, conceptions des enseignants. - TEL - Thèses en ligne Accéder directement au contenu
Thèse Année : 2008

Teaching the origins of Homo sapiens, in the past and today, in France and in other countries : syllabuses, school textbooks, teachers' conceptions.

L'enseignement des origines d'Homo sapiens, hier et aujourd'hui, en France et ailleurs : programmes, manuels scolaires, conceptions des enseignants.

Marie-Pierre Quessada
  • Fonction : Auteur
  • PersonId : 857356

Résumé

Our research analyses how the origins of humankind were taught in France during the nineteenth and twentieth centuries and are now taught in 19 countries. The interactions between science and society, specifically between scientific knowledge, values and social practices are analyzed.
Firstly, the scientists' conceptions are identified from an epistemological approach since Linnaeus in the eighteenth century to categorize the main epistemological obstacles on this theme.
The analysis of the humankind's origin in science curricula and textbooks during the nineteenth and twentieth centuries allowed to argue that this teaching is not linked solely to the progress of knowledge but also to the social context. To evaluate this last link, a new concept is proposed: the DTD (Didactic Transposition Delay) measures the difference between the initial publication of a new scientific finding and the moment of its introduction in the curricula or textbooks. For instance, the DTD is large for the introduction of transformist ideas in the nineteenth century but it is short when introducing the prehistoric man in 1885.
The synchronic analysis shows very great differences in the treatment of this topic among 19 countries. This topic is totally absent in 4 countries while present in several school grades in other countries. Human evolution is often gradualist, linear and finalized but sometimes contingent and bush-like. However, in all countries that address this issue, the image of Homo sapiens in textbooks mainly remains the same: a Western white male.
The last chapter analyses the teachers' conceptions in these 19 countries (7050 primary and secondary language and biology teachers). The creationist conceptions are highly correlated with the degree of belief in God and religious practice, and with the GNP/person of their country. Finally, the more a teacher studied in University the more evolutionist he or she is, either teaching in Primary or Secondary School, language or biology.
À l'heure où l'enseignement de l'évolution biologique, et particulièrement des origines de l'espèce humaine, se heurte à des mouvements anti-évolutionnistes dans plusieurs pays, notre recherche analyse la façon dont ce thème d'une part a été enseigné en France au cours des 19e et 20e siècles, d'autre part est aujourd'hui enseigné dans 19 pays. Les interactions entre science et société, et plus précisément entre connaissances scientifiques, valeurs et pratiques sociales sont étudiées.
En préalable, une approche épistémologique de l'avancée des connaissances scientifiques depuis les travaux de Linné au 18e siècle, permet de caractériser les conceptions des scientifiques et d'identifier les principales ruptures épistémologiques successives sur ce thème.
L'analyse des programmes et manuels d'enseignement scientifique relatifs à l'origine de l'homme dans le secondaire au cours des 19e et 20e siècles montre que la transposition didactique dans ce domaine est fortement dépendante du contexte social. Pour mesurer cette influence, un nouveau concept est proposé : le DTD (Délai de Transposition Didactique) : l'écart entre la date de publication d'une avancée scientifique et la date de son apparition dans les programmes ou les manuels scolaires. Le grand retard de l'introduction des idées transformistes au 19e siècle ou encore la rapidité de l'entrée à l'école de l'homme préhistorique en 1885, sont mis en lien avec leurs contextes historiques et scolaires.
L'analyse synchronique révèle de très grandes différences dans le traitement scolaire de ce thème dans les 19 pays étudiés : de l'absence totale dans 4 pays à une présence sur plusieurs niveaux scolaires dans d'autres pays, d'une conception gradualiste linéaire et finaliste à une conception buissonnante et contingente. Cependant, dans tous les pays qui abordent ce thème, l'image d'Homo sapiens dans les manuels scolaires reste globalement la même : celle d'un mâle blanc occidental.
Le dernier chapitre de cette thèse analyse les conceptions d'enseignants de ces 19 pays (7050 enseignants du primaire et du secondaire, de lettres et de biologie). Les conceptions créationnistes des enseignants sont fortement corrélées avec leur degré de croyance en Dieu et de pratique religieuse, ainsi qu'avec le PNB-personne de leur pays. Enfin, plus des enseignants ont des diplômes universitaires élevés, plus ils sont évolutionnistes, qu'ils enseignent au Primaire ou au Secondaire, en Lettres ou en Biologie.
Fichier principal
Vignette du fichier
these.pdf (12.92 Mo) Télécharger le fichier

Dates et versions

tel-00353971 , version 1 (17-01-2009)

Identifiants

  • HAL Id : tel-00353971 , version 1

Citer

Marie-Pierre Quessada. L'enseignement des origines d'Homo sapiens, hier et aujourd'hui, en France et ailleurs : programmes, manuels scolaires, conceptions des enseignants.. Education. Université Montpellier II - Sciences et Techniques du Languedoc, 2008. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-00353971⟩

Collections

TICE
912 Consultations
5816 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More