, de la RBDS et de la région de Fatick en général, surtout durant la longue saison sèche : une entrave à Les indicateurs de développement se sont considérablement améliorés au cours des cinquante (50) dernières années, mais cela n'empêche pas de s'assurer que les bénéfices mirobolants réalisés par les élites de la planéte ne finissent pas par priver tous les autres de leurs droits de citoyens, Ce sont des données iconographiques qui attestent les difficultés d'obtention de l'eau dans les localités

N. Le-problème, est pas seulement qu'il y ait des gens extrêmement riches dans le monde d'aujourd'hui ; le problème, c'est que richesse disproportionnée rime avec pouvoir disproportionné. Ces super-riches sont le parfait exemple du lien entre argent et pouvoir politique. L'effritement des centres de pouvoir alternatifs contribue indéniablement à la montée du cynisme et du désengagement des Etats

, Tout cela sert à saper la concrétisation de la théorie du ''ruissellement'' (répartition de la richesse), mais surtout le « système démocratique

, Si la démocratie se transforme en ploutocratie, ce sont les moins riches qu'on prive de leurs droits » selon Andrew Deaton (The Great Escape, citant l'avocat Louis Brandeis) l'homme moderne est

, Quand la liberté d'une infime minorité (groupuscule) entrave celle de l'écrasante majorité, au point que d'aucuns

, économique », c'est-à-dire d'un combat entre riches et pauvres pour plus de social

J. Severino and J. Debrat, L'aide au développement. Idées reçues, Editions Le Cavalier Bleu, Paris, p. 103 « Il n'y a pas de développement sans démocratie, 2010.

A. Deaton, The Great Escape: Health, Wealth, and the origins of inequality, 2013.

«. Le and . Dans-une-Ébullition, Tout cela a une cause globale : la mondialisation malheureuse. Contrairement à ce qu'affirment ses partisans, la mondialisation sous sa forme actuelle n'est pas ''heureuse''. Elle aggrave les inégalités. Elle précarise des milliards d'humains. Elle réduit en esclavage des dizaines de millions d'autres. Elle génère une crise mondiale des flux migratoires, qui en retour fait flamber la xénophobie. Elle pressure l'écosystème jusqu'à mettre en danger la survie de l'humanité. Si la grande connexion mondiale des peuples, des économies et des cultures est irréversible, en revanche cette mondialisation malheureuse n'est pas inévitable. Elle peut être remplacée par ''l'altersystéme'' : une mondialisation à visage humain. La victoire prochaine d'un parti altersystéme dans une grande puissance économique est inéluctable » selon Thomas Guénolé, Qu'il s'agisse des printemps arabes ou d'Occupy Wall Street, les occupations contestataires des places publiques de grandes villes se multiplient, p.338, 2016.

, Pour évoquer la sérieuse problématique des rapports délicats entre pauvreté (politiques publiques), augmentation de la population (demande) et gestion durable de l'écologie, de nombreuses interrogations se sont soulevées, parmi lesquelles : « L'impasse du développement ?, p.461, 2010.

, Il est donc possible d'affirmer que la problématique du développement durable planétaire reposera forcément sur des équilibres dans les interfaces homme-nature (économie, société, environnement), de façon spatio-temporelle et non sur des extrémismes

, En somme, réaffirmons clairement que la pauvreté comme la croissance économique capitaliste ultralibérale constituent des dangers pour la durabilité

D. Hui, plus que jamais, l'augmentation croissante des réfugiés climatiques atteste de plus en plus la menace que constitue les ''déréglements climatiques'' sur notre planéte

, Rio en 2012, COP 21 de Paris en 2015, COP 22 de Marrakech en 2016, COP 23 à Bonn en Allemagne, etc) et les pertinentes conclusions publiées, une issue est toujours introuvable car la « volonté et l'audace » (Nicolas Hulot, 2015) 462 font encore défaut, C'est dire que malgré les nombreuses rencontres internationales organisées, 2002.

. Daniel-tamuro and . Paris, Editions La Découverte « La nature a un prix ? Comment valoriser le capital qu'elle représente pour construire un autre rapport de l'homme à son environnement ? Peut-on rendre compatibles l'impératif écologique et la prospérité de l'économie ? ». Confére aussi Christian de Perthuis, p.300, 2013.

J. Severino and J. Debrat, Ce pouvoir supérieur de peuplement ne peut pas être circonscrit sans produire de la misère ou du vice (Thomas Malthus). La dette des pays pauvres est un obstacle à leur développement. De trop nombreux enfants déshérités dans le monde sont inutilement affamés ou privés d'éducation parce que de trop nombreux pays pauvres utilisent leurs maigres ressources, L'aide au développement. Idées reçues, Editions Le Cavalier Bleu, vol.43, p.10, 2010.

, accusée d'avoir ''appauvri les pauvres'' en Afrique et de provoquer des ''effets pervers'' (l'aide aurait mis les pays concernés dans une dépendance incitant à la paresse, favorisé la corruption, engendré des conflits, etc). L'aide bilatérale ne sert qu'aux intérêts des pays donateurs. Rappelons-nous que le but de la coopération au développement n'est pas d'aider des pays tiers, mais de nous aider nous-mêmes, Le FMI et la Banque mondiale sont responsables de la faillite des pays du Sud

, Nous empoisonnons la terre autant que nos veines. Notre survie dépend d'une petite couche d'humus sous nos pieds et d'une infime pellicule délicate, l'atmosphére, au-dessus de nos têtes. L'une comme l'autre, nous les saccageons. Osons Sources I-Bibliographie 1-Ouvrages et articles généraux : Pour une approche des sciences sociales par disciplines . Géographie physique (cliamtologie, hydrologie, géomorphologie) -Adrien Coly, 1992. Le régime hydrologique de la Koulountou à Missirah-Gonasse : la modification saisonnière de 1983/84, Mémoire de DEA de géographie physique, « Brisons cet ordre cannibale ! Osons reconnaitre qu'en détruisant la biodiversité, dont nous sommes la partie consciente, c'est notre propre sort que nous condamnons. J'ai vu le vivant disparaître comme le sable dans la main, p.55, 2006.

C. -amoros and G. E. Petts, Hydrosystemes fluviaux, Masson, vol.300, 1993.

G. -assane, L'évolution de la pluviométrie en Sénégambie de l'origine des stations à 1983. Dakar, p.316, 1984.

O. -atteia, Chimie et pollutions des eaux souterraines, vol.400, 2005.

-. Sagna, Le bilan des pluies au Sénégal de 1944 à 1973, vol.267, 1976.

-. T. Diaw, J. Le-rhun, F. Verger, and M. D. Thiam, (sous la direction de) Gestion des ressources côtières et littorales du Sénégal, pp.43-61, 1993.

.. J. -barusseau, .. E. Diop, and .. J. Saos, Caractéristiques hydrologiques. Atelier d'études des mangroves au sud de l'estuaire du Saloum : Diomboss, Bandiala, p.30, 1983.

.. J. -barusseau, .. E. Diop, and .. J. Saos, Evidence of dynamics reversal in tropical estuaries, geomorphological and sedimentological consequences (Saloum and Casamance Rivers, Sedimentology, vol.32, pp.543-552, 1985.

.. J. -barusseau, .. E. Diop, . Giresse, .. J. Monteillet, and .. J. Et-saos, Conséquences sédimentologiques de l'évolution climatique fini-holocène dans le delta du Saloum (Sénégal), vol.49, pp.18-25, 1985.

J. -béthemont, Les grands fleuves, Collin, coll. U, vol.254, p.p, 2002.

-. Sy, Dynamique des milieux naturels : environnements arides et humides, UE GEO300/EC3 L2S3, pp.51-52

G. -de-marsily, sous la dir.), 2006. « Les eaux continentales », RST n°25, Académie des sciences, vol.356

.. A. -diaw, Le régime de marée à Djiffére (Sine Saloum, Sénégal) : In gestion des ressources côtières et littorales du Sénégal. Actes de l'atelier de Gorée, p.45, 1992.

. E. -diop and . M. Sall, Le Gandoul et les iles Betanti. Etude géomorphologique, vol.45, p.8, 1975.

. E. -diop, L'estuaire du Saloum et ses bordures (Sénégal), p.12, 1978.

L. -dorize, Le climat, objet de curiosité et de polémiques, vol.126, 2005.

-. Beucher, , vol.420, 2010.

-. F. Thomas and A. T. Diaw, « Suivi (1984-1993) de la rupture de la flèche de, 1997.

. Sangomar, . Saloum, and ». Sénégal, Photo interprétation (Paris), vol.35, pp.199-208

-. Beltrando, Les climats : processus, variabilité et risques, Armand Colin, p.15, 2004.

A. -giret, Hydrologie fluviale, Ellipses, vol.262, 2007.

-. and G. , Le cycle de l'eau, Hachette, coll. Les fondamentaux, vol.157, 1996.

-. Ndong, L'évolution du climat au Sénégal et les conséquences de la sécheresse récente sur l'environnement, 1996.

-. Van-ypersele, Revue bimestrielle internationale, pp.4-7, 2004.

-. Paulat, Dictionnaire d'économie, Axes, Eyrolles, p.200, 1992.

-. Dupuy, , 2009.

-. and J. , L'aménagement de l'espace rural, vol.406, 1971.

D. -lamarre and P. Pagney, Climats et sociétés, vol.272, 1999.

-. Bouchet, L'évolution morphodynamique de la pointe de Sangomar (Sénégal) et ses conséquences sur le milieu, vol.125, 1998.

. -lucien-dorize, Le climat, objet de curiosité et de polémiques, Paris, Ellipses, L'esprit des sciences, pp.29-35, 2005.

-. Cesaraccio, Y. F. Thomas, and A. T. Diaw, « Analyse de l'évolution de la flèche littorale de Sangomar (petite côte de la république du Sénégal) par constitution d'une chronique d'un siècle de données images, vol.37, pp.69-70, 2001.

J. -margat, L'eau dans le bassin méditerranéen, situation et prospective, 1992.

, Economica

G. -mutin, De l'eau pour tous ? La documentation française, vol.8014, 2000.

. -niger, Mars 1999. « Utilisation durable de l'eau, des zones humides et de la diversité biologique dans les écosystèmes partagés

, Actes du séminaire-atelier, 1998.

-. Coque, , p.45, 1977.

A. -seck, Le « Heug » ou pluie de saison sèche au Sénégal, Annales de géographie, vol.385, pp.225-246, 1962.

L. -touchart, Hydrologie : mers, fleuves et lacs, Colin, coll. Campus, vol.190, 2003.

, Sciences sociales (sociologie, anthropolgie, géographie sociale, histoire, question ethnique et démographie, science économique

-. Khaya, La pauvreté au Sénégal, UCAD-Maîtrise analyse et politiques économiques, 2004.

-. Silem and J. Albertini, Lexique d'économie, Dalloz, Troisième édition, pp.271-490, 1989.

-. Sokal and J. Bricmont, Impostures intellectuelles, 2° éd. Le livre de poche/Odile Jacob, 1999.

-. Schweitzer, La civilisation et l'éthique, vol.56, p.67, 1976.

-. Deaton, The Great Escape: Health, Wealth, and the origins of inequality, 2013.

I. -bocoum, Sécurité alimentaire et pauvreté. Analyse économique des déterminants de la consommation des ménages, vol.245, 2011.

-. Becker, Histoire de la Sénégambie du XVe au XVIIIe siecle : un bilan ». Cahiers d'études africaines, vol.25, pp.213-242, 1985.

J. -coppans, Développement mondial et mutations des sociétés contemporaines, vol.128, 2006.

, Répertoire des localités, -Direction des Statiques Démographiques et Sociales (DSDS), p.28, 2002.

-. Wackermann, « Ultralibéralisme et éthique sociale, 2001.

P. ». Nobel, Presses de la Renaissance, Actes du colloque à l'UNESCO « Sciences et humanisme, 2001.

J. -gayraud, Le monde des mafias, vol.443, 2005.

-. Chapouthier, Kant et le chimpanzé, Edtions Belin, p.10, 2009.

-. Rochet, Introduction à la sociologie générale. 3 volumes, Montréal, vol.562, p.88, 1969.

-. Minvielle, Amadou Diop et Aminata Niang, 21 Février 2005. La pauvreté au Sénégal : des statistiques à la réalité, Karthala, Paris, 287 pages, Collection Economie et Développement, p.15

-. Henry, ;. Pauvreté, U. Développement, and . L'harmattan, , p.22, 1990.

-. Sénégal, Document stratégique de réduction de la pauvreté, p.10, 2002.

, République du Sénégal (MEF/Direction de la prévision et de la statistique, BP, vol.116

). Dakar and . Banque-mondiale, La pauvreté au Sénégal : de la dévaluation de, p.10, 1994.

-. Sénégal, Ministére de l'économie et des finances/Agence nationale de la statistique et de la démographie/Direction des statistiques démographiques et sociales/Répertoire des localités), Région de Fatick. Recensement Général de la Population et de l, Habitat, 2002.

-. Pech, « Alternatives économiques. L'économie et la societé : Les chiffres de l'économie, p.86, 2012.

M. -weber, Economie et société, Edition française (édition originale en allemand 1922), 1971.

-. Laidi, Géopolitique du sens, vol.390, 1999.

, Sciences de l'environnement (biogéographie, biodiversité, écologie, etc) et développement durable -Amadou Tidiane Ba, Kandioura Noba, Septembre, 2001.

. Sénégal, Département de biologie végétale, Faculté des sciences et techniques, UCAD, BP.5005, Dakar-Fann, vol.12, p.10

-. Cunha and J. Ruegg, Développement durable et aménagement du territoire. Presses polytechniques et universitaires romandes, p.283, 2003.

P. -arnould, « L'écocertification ou la guerre des labels : vers une nouvelle géopolitique forestière ? », Annales de géographie, n° 609/610, pp.567-582, 1999.

P. -arnould and V. Clément, « Forêts et développement durable. De l'impératif de la durabilité à la question controversée des indicateurs, Historiens et Géographes, n°387, pp.163-174, 2004.

L. -badré, Histoire de la forêt française, 1983.

J. -ballet and A. Carimentrand, Le commerce équitable, vol.192, 2007.

A. -bertin, Missions d'études forestières envoyées dans les colonies françaises, 1920.

Y. -birot, « La recherche scientifique et la gestion durable des forêts : la contribution française », Revue forestière française, n° spécial « La gestion durable des forêts tempérées, pp.155-168, 1996.

H. -brédif and P. Boutinot, Quelles forêts pour demain ? Paris, L'Harmattan, vol.249, 2000.

S. -brunel, Le développement durable, 2007.

G. -buttout, Gérer les forêts du sud. Paris, L'Harmattan, vol.256, 2001.

-. , C. Nicole, and D. Jean-paul, Agricultures durables et développement durable de territoires ruraux en France, 2004.

. Veyret, vers une géographie du durable, vol.387, pp.217-230

-. , Les agricultures durables et leurs territoires, Le dévelop. durable : approches plurielles, pp.163-186, 2005.

-. Ba, Le peul du Sénégal, Etudes géographiques. Les nouvelles éditions africaines, pp.103-104, 1986.

-. Ratsch, Les plantes de l'amour. Les aphrodisiaques et leurs usages de l'Antiquité à nos jours, Editions du Lézard, 2000.

-. Kergomard, Territoire en mouvement (Les implications spatiales des changements environnementaux et des innovations technologiques vers une géographie du post-humain ?). Quelle biodiversité urbaine pour demain ?, 2012.

G. Clément-À-l'ens-de-lyon, Revue de l'UFR de Géographie et d'aménagement de l'université Lille 1 et des géographes du

. Bourgogne, Editée par l'ISHS du CNRS et de l'université de Lille 1, p.19

V. -clément, Le développement durable, approches géographiques, Géoconfluences, 2004.

-. , Des littoraux aux limites mouvantes », Rivières du sud : sociétés et mangroves ouest-africaines, pp.17-30, 1999.

D. -olivie-dehoorne-r-et-abdou-khadre, Tourisme, développement et enjeux politiques : l'exemple de la Petite Côte (Sénégal) », Études caribéennes, pp.9-10, 2008.

-. Dehoorne,

S. Pascal and A. Dominique, Tourisme, écotourisme et stratégie de développement dans la Caraïbe, 2007.

-. Batho, Ministre française de l'écologie, du développement durable et de l'énergie. Citée par le Magazine « PARCS de la fédération des parcs naturels régionaux de France (une autre vie s'invente ici), vol.70, p.3, 2012.

Q. -delvienne, Mise en place d'une ostréiculture villageoise pour, pp.2003-2007

. I. -dia, « Programme zones humides et ressources en eau. Elaboration et mise en oeuvre d'un plan de gestion intégrée dans la RBDS/SN) ». Série bleue/UICN, p.28, 2003.

.. D. -diadhiou, Gouvernance des pêcheries et des systèmes d'activités côtières en, 2002.

, Afrique de l'ouest. Bilan de l'état et de l'usage des ressources naturelles de la RBDS

C. Etudes-du and . Dpn, Projet INCO), pp.16-18

S. -diémé, Bilan de l'état de l'exploitation et de l'usage des ressources naturelles renouvelables dans la réserve de biosphère du delta du Saloum, CONSDEV, 31 p, p.27, 2002.

. E. -diop, « Inventaire, suivi et évaluation du Site Ramsar du Saloum, 1996.

.. P. -diouf, Les peuplements de poissons des milieux estuariens de l'Afrique de l'ouest : l'exemple de l'estuaire hyperalin du Sine Saloum, vol.267, p.45, 1996.

P. -dizengremel, L'arbre, la forêt et le changement climatique global. La forêt dans tous ses états : de la Préhistoire à nos jours, pp.33-44, 2005.

J. -dubois, Les milieux forestiers. Aspects géographiques, vol.336, 1999.

-. , P. Remy, and K. , Tourisme et littoral : intérêts et limites d'une mise en relation, Annales de Géographie, vol.112, pp.47-67, 2003.

-. and D. , « Le Tourisme international dans le Bassin Méditerranéen. Situation actuelle et évolution récente, Information Géographique, issue.5, pp.191-198, 1980.

L. -duval-gérard-;-«-demain, R. Fracture-touristique-?-», and . Espace, DTGC/Direction des Travaux Géographiques et Cartographiques (2010) « Subdivision administrative du Sénégal, vol.258, pp.8-12, 2008.

. -dr and . Diahou-n'guessan-bertin, Ethnopharmacologie et changement climatique en Afrique de l, 2008.

, Revue européenne de Géographie, N°629, Environnement-Nature-Paysage, p.15

-. Morin, Science avec conscience, Editions du Seuil, 1990.

-. Dieye, Tidiane Sané et NGor NDour, 2013.

, Dynamique de la mangrove de l'estuaire du Saloum (Sénégal) entre 1972 et, 2010.

-. E. Bertrand-feumetio and A. Bongo-ondimba, Un certain chemin de vie, pp.25-26, 2009.

-. , Atelier d'études des mangroves et de l'estuaire du Saloum ». Rapport final UNESCO/Division des sciences de la mer, p.35, 1982.

P. -fatou-ndoye and . Moity-maizi, Femmes et coquillages pour une gestion durable des ressources conchylicoles dans le delta du Saloum au Sénégal, 2010.

E. Graf, Uni-Parma(Italy), Montpellier SUPAGRO

. Eaae/syal, , p.2

. -françois-gemenne, Géopolitique du changement climatique. Collection ''Perspectives géopolitiques, Armand Colin, pp.169-170, 2009.

F. -frédéric-léone and . Vinet, La vulnérabilité des societés et des territoires face aux menaces naturelles, Analyses géographiques, PULM, Montpélier, vol.3, p.43, 2011.

-. Wackermann, , pp.87-114, 2005.

-. Wackermann, Le développement durable, Editions Ellipses, Carrefours (Les dossiers), Collections, p.168, 2008.

. -gaëlle-leruse, Estimation de la consommation de bois de mangrove par les populations de la RBDS (Sénégal) et propositions de méthodes de gestion, p.28, 1999.

M. -galochet, La forêt, ressource et patrimoine, 2006.

. Carrefours, , vol.272

M. -galochet, La forêt en Russie, de l'exploitation du bois à l'écocertification forestière, G. W. (dir.), La Russie, pp.119-130, 2007.

M. -galochet, J. Longuépée, V. Morel, and O. Petit, L'environnement, discours et pratiques interdisciplinaires. Arras, Artois Presses université, coll. Géographie, vol.293, p.p, 2008.

-. Bergkamp and B. Orlando, Les zones humides et les changements climatiques, UICN, pp.3-4, 2007.

F. -guilgane, Erosion côtière sur la petite côte sénégalaise : Rufisque, Poponguine, Sangomar. Mémoire de DEA-Géographie-Dakar, vol.126, 1990.

;. -guilgane-faye, N. Rgll, and ). Décembre, « Les impacts des activités économiques sur la dynamique du littoral de la petite côte, 2010.

». Sénégal, Maître-assistant au département de géographie de Dakar (UCAD)

F. -hallé, Plaidoyer pour l'arbre. Arles, Actes sud, vol.213, 2005.

S. -héritier and L. Laslaz, Les parcs nationaux dans le monde, vol.304, 2008.

-. Bocoum, S. Dury, and J. Egg, Economie rurale : Agricultures, Alimentations et Territoire. La pauvreté monétaire reflète-t-elle la consommation calorique ?, pp.145-147, 2012.

. M. -ibrahima and . Dia, Elaboration et mise en oeuvre d'un plan de gestion intégrée, 2003.

R. La, . Sénégal, and . Uicn, Programme zones humides et ressources en eau/Série bleue), Gland (Suisse) et Cambridge (Royaume-Uni), p.15

. M. -ibrahima and . Dia, UICN : programme zones humides et ressources en eau, EMOPGI, RBDS, p.35, 2003.

-. Lebigre, « Les tannes, approche géographique. Madagascar », Revue de Géographie, n°43, pp.41-63, 1983.

-. Lebigre, « Les marais à mangroves : les enjeux de la domestication d'un écosystéme tropical », N°93 de la revue Hérodote, p.65, 1986.

-. Lebigre, « Les marais à mangroves du sud-ouest de Madagascar. Des palétuviers et des hommes au pays des épines, Milieux et societés dans le sudouest de Madagascar. CRET, coll. Îles et Archipels N° 23, pp.135-242, 1997.

F. -levarlet, Les modèles économiques du développement durable sous le feu de l'interdisciplinarité : quelques éléments de réflexions, vol.288, pp.215-242, 2001.

S. Saloum and . Cfb,

. Delwingt, , p.49

-. Morais, M. Simier, J. Raffray, and O. Sadio, , 2007.

, Rapport sur le suivi biologique des peuplements de poissons d'une aire marine protégée (AMP) en zone de mangrove : le bolon de Bamboung (Sine Saloum, Sénégal), p.4

. -«-magazine, PARCS de la fédération des parcs naturels régionaux de France (une autre vie s'invente ici), vol.70, p.14, 2012.

-. François, , 2006.

F. -mancebo, « Quels référentiels pour un aménagement ''durable, 2007.

, L'information géographique, pp.29-47, 2007.

-. Domergue, « Alternatives économiques. L'économie et la societé : Les chiffres de l'économie, pp.80-81, 2012.

-. Poncelet, Une utopie post-tiers-mondiste : la dimension culturelle du développement, L'Harmattan, p.9, 1994.

-. Fall, Dynamique des acteurs et négociation environnementale en réserve de biosphère : le cas du Delta du Saloum (Sénégal), p.25, 2006.

, -Marius.C, 1985. Les mangroves du Sénégal : écologie, pédologie, utilisation. ORSTOM (actuel IRD), pp.15-16

J. -martin, , 2002.

I. Paris and . Editions, , vol.344

-. , L'exploitation familiale ou le chaînon manquant de l'histoire rurale, M. Jollivet et N. Eizner (dir.), L'Europe et ses campagnes, pp.57-72, 1996.

-. , Plan de gestion de la RBDS, Etat des lieux, 117p, vol.1, pp.15-16, 1999.

-. Galochet, La forêt, ressource et patrimoine, pp.110-125, 2009.

A. -miossec, P. Arnould, and Y. Veyret, Vers une géographie du développement durable, 2004.

, Terroirs et origine : Leçons d'une lecture croisée des expériences du Maroc et de la France pour une méditerranée durable, 2010.

;. Royaume-du-maroc and . Mapm/cgda)-et-république-française, MAAP/CGAAER

A. -ndéye and . Niang, Dynamique socio-environnementale et développement local des régions côtières du Sénégal : l'exemple de la pêche artisanale, 2009.

. Géographie, sous la direction de Michel Lesourd, p.14

Y. -nicolas, Développement durable et solidarité internationale. Enjeux, bonnes pratiques, propositions pour un développement durable du Sud et du Nord, Paris, Haut Conseil de la coopération internationale, vol.135, 2006.

-. , Les naufragés du développement : l'obligation d'agir, 2007.

-. Nay, J. Michel, and A. Roger, Dictionnaire de la pensée politique : idées, doctrines et philosophies. A. Colin, Editions Dalloz, p.25, 2005.

-. Sarr, Exploitation et valorisation des ressources halieutiques dans le cadre des aires marines protégées en Afrique de l'ouest : le cas de la RBDS au Sénégal, 2002.

, Economie et politique maritimes, sous la direction de Jean Boncoeur et Jean-Yves Weigel, pp.17-19

E. -orsena, Un monde de ressources rares, Paris, Perrin-Descartes et cie, vol.208, 2007.

-. Sy, Septembre). « Les parlementaires s'impliquent dans l'éducation environnementale ». Bulletin tri-annuel de liaison et d'échanges sur l'éducation environnementale. N° 15, Timmol/Arc-en-ciel, pp.7-9, 2000.

-. Fall, République du Sénégal/Région de Fatick/Sous-préfecture de l'arrondissement et CR de Touba couta), 2001 (décembre), p.15

C. -paul-ndiaye, A. Ba, L. Tahirou-diaw, and . Lake, Notes de biogéographie. Etudes, connaissances et aménagement du milieu, vol.3, 1988.

, L'arbre et l'espace (Les causes de la dégradation du parc arboré Séreer)

G. Département-de, , p.15

-. , Le développement durable, vol.189, 2005.

-. Pagney, Les catastrophes climatiques. PUF, Que sais-je ? Paris, pp.3, 9-10 -Pigeon P, Développement durable et géopolitique du risque : exemple des Posettes et du Tour », II (n° 1502 bis), pp.69-79, 1994.

P. -pinchemel and G. Et, La face de la terre, vol.519, 1988.

J. -puyo, Aménagement forestier et enjeux scientifiques en France, de 1820 à 1940, vol.602, 1996.

-. Arnould, Territoire en mouvement N°12. « Les implications spatiales des changements environnementaux et des innovations technologiques-Vers une géographie du post-humain ?, 2012.

/. -république-du-sénégal and . Mepn, Plan national d'actions pour l'environnement, 1995.

, Plan de gestion de la RBDS, Avec le soutien de l'UICN, vol.1, p.18

, Code de l'environnement du Sénégal, GTZ, -République du Sénégal (MJEHP), p.35, 2001.

, Environnement : le code en bande dessinée, p.22, 2001.

, Rapport sur l'état de l, -République du Sénégal (MEPN-CSE), p.149, 2005.

-. Hofmann, Les plantes des Dieux. Les plantes hallucinogénes, 2000.

G. -rist, Le développement -Histoire d'une croyance occidentale, vol.456, 2007.

. M. -r and . Nambona, Contribution des reboisements de mangroves du delta du, 2007.

. Saloum, Sénégal) à la séquestration de carbone atmosphérique : cas des villages de Djirnda et Sanghako. UCAD-DEA en Sciences de l'environnement, p.15

-. Diémé, Bilan de l'état et de l'usage des ressources naturelles renouvelables. La RBDS, DPN-Sénégal, Projet CONSDEV, p.27, 2002.

-. Oumar, Exploitation et valorisation des ressources halieutiques dans le cadre des AMP en Afrique de l'Ouest : le cas de la RBDS au Sénégal, DEA d'économie et de politique maritime, p.35, 2002.

-. , Le management post-moderne/Comprendre, concevoir, communiquer, vol.238, 2003.

A. -simon, Géopolitique d'un monde mélancolique, 2006.

R. M. -solow, Théorie de la croissance économique, Sciences économiques et gestion, vol.156, 1972.

, Etude comparative de l'évolution des bas estuaires du Sénégal et du Saloum : approche par les données de terrain et de la télédétection, p.3, 1996.

). Cycle, F. Ucad, and D. De-géographie, , vol.265, p.25

J. -spiroux, Pathologies environnementales, 2007.

L. -stéphane-héritier and . Laslaz, Les parcs nationaux dans le monde : protection, gestion et développement durable. Carrefours/Les dossiers, Ellipses Editions S.A, 2008.

-. Brunel, A qui profite le développement durable ? Editions Larousse/à dire vrai, pp.5-6, 2008.

A. -touraine, Pourrons-nous vivre ensemble ? Egaux et différents, 1997.

C. -troube, Les nouvelles famines, des catastrophes pas si naturelles, vol.128, 2007.

-. Ucad, Plan de gestion intégrée de la réserve de la biosphère du Delta du Saloum, vol.83, 1998.

L. -véronique and . Hoir, Etude de la filière des perches de palétuviers dans le delta du Saloum(Sénégal). FUSAG/CFB (encadrée par W. Delwingt) -Veyret Yvette, Géo-environnement, p.110, 1999.

Y. Veyret, Le développement durable : approches plurielles, vol.287, 2005.

Y. -veyret and G. Granier, « Développement durable, quels enjeux géographiques ? », Paris, La Documentation française, coll. La Documentation photographique, dossier n°8053, vol.64, 2006.

Y. Veyret, , vol.432, 2007.

Y. -veyret and G. Granier, Développement durable. Quels enjeux géographiques ?, 2007.

. Paris, La documentation française, coll. Documentation photographique, vol.64

,. -vivien, Histoire d'un mot, histoire d'une idée : le développement durable à l'épreuve du temps, pp.19-60, 2001.

, Sénégal) et propositions de méthodes de gestion, pp.25-27

-. Myrdal, Une économie internationale, dans : « De la prise de conscience aux dimensions politiques du développement durable, p.473, 1958.

-. Hermet, B. Badie, P. Birnbaum, and P. Braud, Dictionnaire de la science politique et des institutions politiques. 5e édition, A. Colin, Editions Dalloz, p.289, 2001.

M. -houdu and H. Ravet, La mondialisation, vol.96, 2005.

-. Diouf, 24 Janvier 2011. « Discours tenu lors de la cérémonie d'ouverture de l'année mondiale vétérinaire à Versailles

K. -katalin, Le développement local : réflexion pour une définition théorique du concept, DLD, N° 920, 1977.

J. -lachemann, L'action économique régionale, vol.112, 1997.

Y. -lacoste, Géopolitique de l'eau, Hérodote, vol.102, 2001.

L. -lanier, Précis de sylviculture, vol.477, 1994.

P. -laudicia, Le désordre du monde, vol.222, 2005.

-. Lelli, Les pratiques de l'aménagement : de l'observation aux projets. Partie 1 : Appréhender les dynamiques spatiales et paysagére de l'urbain au rural, Editions Educagri, p.14, 2008.

M. -le-lannou, Le déménagement du territoire-Rêveries d'un géographe, 1967.

R. -ledrut, L'espace en question, vol.363, 1976.

H. -lefebvre, Du rural à l'urbain, vol.287, 1970.

R. -lenoble, Histoire de l'idée de nature, vol.446, 1969.

-. Senghor, , p.160, 1964.

-. Carroue, Géographie de la mondialisation, vol.256, 2004.

-. Sénarclens, La politique internationale. 4e édition. Dalloz, A. Colin, p.136, 2002.

C. -raffestin, Ecogénése territoriale et territorialité, Espaces, jeux et enjeux, pp.173-185, 1986.

, « Le guide du conseiller rural : appui au programme de décentralisation ». Avec le soutien de la fondation Friederich Ebert Stiftung, 1998.

C. -revel, La gouvernance mondiale a commencé-Acteurs, enjeux, influences? et demain ? Paris, Ellipses, vol.192, 2007.

A. -seck, Sénégal : émergence d'une démocratie moderne, Un itinéraire politique. Karthala, p.88, 1945.

-. Greffe, Gestion publique, Dalloz, Précis de sciences économiques, pp.10-11, 1999.

, Patrimoines (naturel), culturel (croyances, savoir-faire, représentations sociales, mythes, langage), paysages (culturels) et catastrophes -A. Berque, 1994. Cinq propositions pour une théorie du paysage, p.143

.. M. -ba, . C. Deschamps, and . G. Thilmans, Fouille d'un tumulus à NDiamon-Badat (Îles du Saloum, Sénégal), vol.3, p.5, 1997.

.. C. -deschamps, . G. Thilmans, .. J. Thommeret, and V. Haupmanne, Données sur l'âge et la vitesse d'édification de l'amas coquillier de Faboura (Sénégal), ASEQUA, Bull.Liaison, vol.51, p.40, 1977.

-. Bureau, Programme de recherche politiques publiques et paysages : analyse, évaluation, comparaisons. Séminaire de lancement Albi, 28-30 mars, 2000.

P. Coordonné-par, M. Durant, and . Berlan-darqué, MATE) et D. Terrasson (Cema.), p.7

A. -dominique, Questions sur le patrimoine. Editions Confluences, Collection Siécles, Mars, pp.7-8, 2003.

-. Poulot, Une histoire du patrimoine en Occident, XVIIe-XXIe siècle. Du monument aux valeurs, pp.1-5, 2006.

-. Wiesel, Qui etes-vous ? D'où viens-tu ? Où vas-tu ? Seuil, p.15, 1987.

.. P. -fowler, World Heritage Cultural landscapes 1992-2002.World Heritage Paper 6, Unesco World Heritage Centre (E), 2003.

-. Burel and J. Baudry, Ecologie du paysage : concepts, méthodes et applications, Editions Tec et Doc, p.XVII, p.15, 2003.

-. Madoré, Le commentaire de paysages en géographie humaine, 2006.

/. Colin and . Vuef, , p.268

-. Calvo, Réunion UNESCO pour le forum « Planéte Terroirs, 2009.

-. Vinsonneau, L'identité culturelle, p.5, 2002.

-. Bocoum, Trajectoires archéologiques au Sénégal (dans Momar-Coumba Diop, p.191, 2002.

-. C. Sanchez-arnau and D. Desjeux, La culture clé du développement, pp.11-13, 1994.

-. Giri, Le Sahel demain. Catastrophe ou renaissance ? Karthala, vol.323, pp.176-181, 1983.

-. Giri, Le Sahel au XXIe siècle. Un essai de réflexion prospective sur les sociétés sahéliennes, pp.156-167, 1989.

-. Demangeot, Les milieux « naturels » du globe, A. Colin, 9° édition, pp.2-3, 2002.

-. Breton, Patrimoine culturel et tourisme alternatif (EuropeAfrique-Caraïbes-Amériques), p.290, 2009.

-. , B. , and A. Chastel, La notion de patrimoine, Liana Lévi, p.142, 1994.

-. Dupuy, Pour un catastrophisme éclairé : quand l'impossible est certain, p.15, 2004.

-. Warnier, « La mondialisation de la culture, Quatrième édition, La Découverte, pp.3-6, 2007.

.. A. -klamer and . D. Throrsby, Payer pour le passé : l'économie du patrimoine culturel, UNESCO rapport mondial sur la culture, p.147, 2000.

J. -mariannik, Patrimoine immatériel : perspectives d'interprétation du concept de patrimoine. L'Harmattan, p.279, 2006.

-. Mbow, Le site archéologique du Khant, 1998.

. Sénégal, nouveaux éléments », Présence africaine, vol.158, p.7

-. Damien and C. Dorvillé, Le patrimoine de nos régions : ruine ou richesse future ? Exemples de dynamiques territoriales. L'Harmattan, GRIST (Université de Lille et 1 et 2), vol.21, p.25, 2011.

-. Rautenberg, La rupture patrimoniale, Editions à la Croisée, dans « La patrimonialisation entre construction sociale et politiques publiques, pp.120-121, 2003.

F. -ndiaye, « La saga du peuple Sérére et l'histoire du Sine ». Ethiopiques, N° 54, revue semestrielle de culture négro-africaine, vol.7, p.2, 1991.

-. Mitchell, M. Et, and P. Tricaud, Cahiers 26 du patrimoine mondial. UNESCO/ Convention du patrimoine mondial. Paysages culturels du patrimoine mondial : guide pratique de conservation et de gestion, pp.15-18, 2011.

-. Claval, Une nouvelle approche des sociétés et des milieux, A. Colin, p.29, 2003.

-. Pélissier, Les paysans du Sénégal : les civilisations agraires du Cayor à la Casamance. Imprimerie Fabrégue, St-Yrieix, 939 pages, pp.15-35, 1966.

-. Causat, De l'identité culturelle : mythe ou réalité, p.250, 1989.

-. and N. , Les Lieux de mémoire, Gallimard (Bibliothèque illustrée des histoires

. Paris, tomes : t. 1 La République, 1984.

-. and N. , « L'explosion du patrimoine ». Patrimoines, revue de l'INP, N°2, 2006.

X. -rochel, « Patrimoine culturel et gestion durable forestière », Bulletin d'information du Groupe d'Histoire des Forêts Françaises, pp.21-22, 2007.

. Wackermann, , pp.220-221

A. -sen, Identité et violence, vol.270, 2007.

-. Héritier, « Le patrimoine naturel : entre culture et ressource », Revue Géographie et culture, N°66, p.25, 2008.

-. Brossard and J. Wieber, Paysage et information géographique, p.353, 2008.

.. G. -thilmans, . C. Deschamps, and . B. Khayat, Protohistoire du Sénégal. Recherches archéologiques », T.I., Les sites mégalithiques, vol.159, p.45, 1980.

.. G. -thilmans, Les changements globaux en Afrique durant le quaternaire. Symposium INQUA, Dakar, Avril, p.17, 1986.

, Sauvegarde de certains amas coquilliers du Saloum, 1997.

. Lille-liège, , vol.3, p.22

-. Lacoste, De la géopolitique aux paysages. Dictionnaire de la géographie, 2003.

P. Colin, et 341, 169 et 306, vol.714, p.208

J. -yvette, l'ex-présidente de ProHelvetia, « Fondation suisse pour la culture

, Le Temps du jeudi 27 Octobre, 2005.

A. Ciattoni, La géographie : pourquoi, comment ? Paris, Hatier, p.39, 2005.

-. Bailly and R. Ferras, Eléments d'épistémologie de la géographie, 1997.

/. Colin and . Masson, , pp.19-20

C. -glacken, Histoire de la pensée géographique, C.T.H.S, vol.I, 2000.

. L'antiquité,

P. -gourou, Pour une géographie humaine, 1973.

H. -gumuchian, Représentations et aménagement du territoire, vol.143, 1991.

. -henri-atlan, La science est-elle inhumaine ? Bayard, 2002.

-. Thiam, Géographie du Sénégal. Nouvelles éditions africaines, EDICEF, 1981.

C. -jean and . Baudet, Curieuses histoires de la science, Editions Jourdan, 2010.

-. Victor, Les dessous des cartes : Itinéraires géopolitiques. Editions Tallandier et ARTE, LEPAC, N° 3473, vol.85, p.185, 2011.

-. Rouveyran, Le guide du mémoire : du projet à la soutenance. Les rubriques secondaires du plan, Nouv.éd, 1999.

. Larose, , p.168

J. -levy, Le tournant géographique. Penser l'espace pour lire le monde, vol.400, 1999.

J. -levy, Logiques de l'espace, esprit des lieux, vol.352, 2000.

-. Lake, Analyses cartographiques de la « désertification, XI-236 pages, 1992.

-. Grawitz, Méthodes des sciences sociales, 11e édit, p.15, 2001.

.. C. -marius, Notice explicative de la carte pédologique au 1/50000 des îles du Saloum, ORSTOM (actuel IRD), p.15, 1977.

F. -max and . Perutz, La science est-elle nécessaire ? Editions Odile Jacob, 1991.

-. Banzo, Sophie Bouju et Frédéric Tesson, 2000.

, Crescendo du cours à l'épreuve, Hachette supérieur, vol.35, pp.152-153

N. -moreau, Mise en évidence et cartographie de l'évolution des forêts de mangrove dans les Iles du Saloum au cours des trois dernières décennies, pp.23-55, 1972.

-. Sorre-;-cité-par, R. Brunet, R. Ferras, and H. Thery, Les mots de la géographie, 1993.

, Dictionnaire critique, Collections dynamiques du territoire, Reclus, 3e édition revue et augmentée, La documentation française, p.32

-. Vidal-de-la-blache, La géographie : objets, méthodes, débats, A. Colin, p.15, 1911.

-. Vidal-de-la-blache, La terre, géographie physique et économique, p.35, 1883.

-. Chamard, Le Sénégal, géographie. Nouvelles éditions Africaines -Pierre George et Fernand Verger, 1973.

-. Romelaer and M. Kalika, Comment réussir sa thése ?, La conduite du projet de doctorat, pp.29-31, 2007.

-. Brunet, R. Ferras, and H. Théry, Les mots de la géographie, Dictionnaire critique, Collections dynamiques du territoire, Reclus, 3 e édition revue et augmentée, La documentation française, p.444, 1993.

-. Ferras, 99 réponses sur la géographie, CRDP-CDDP, p.7, 1994.

-. Ferras and A. Bailly, Eléments d'épistémologie de la géographie, 1997.

P. Colin, , p.25

-. Cheize and S. Chedemail, , 1999.

A. Prépas-géographie and . Colin, Paris (cités par Robert Ferras, 1994. 99 réponses sur la géographie, CRDP-CDDP, issue.7

A. Prépas-géographie and P. Colin, Eléments d'épistélogie de la géographie, vol.20, p.15, 1997.

-. Marconis, , 1996.

J. Paris/-;-cité-par and . Dresch, Géographie, Encyclopédie universalis, p.8, 1990.

,. -robic and N. Mathieu, Géographie et durabilité : redéployer une expérience et mobiliser de nouveaux savoir-faire, pp.167-190, 2001.

M. -seck-assane and . Alfred, L'Afrique occidentale, p.15, 1975.

. -virginie-raisson, Atlas des Futures du Monde, pp.166-167

. Ii-webographie and . Fr,

. Encyclopaedia-britanica and . Inc, , 2007.

A. Sn/, Publications/?/SES_Region/SES_Fatick (Service régional de la statistique et de la démographie)

. Fr and . Wikipedia, ORG/Wiki/organisation_mondiale_du_tourisme ; Unwto.org/FR

. W. Fr and . Org, Site UNESCO

, Déclaration (définition) de l'UNESCO lors de la conférence mondiale sur les politiques culturelles, 1982.

. Développement, Le développement local : réflexion pour une définition théorique du concept), 2011.

, Wikipedia (fr.wikipédia.org)

, Annexes Annexes 1 : Résultats d'enquêtes de terrain, 2013.

, Nos enquêtes portent sur les zones insulaires (îles du Gandoul, îles Bétenty avec

. Bossingkang, îles Socé avec les Djinack surtout) et également sur certains villages de la zone continentale de la RBDS

S. Diatta, M. Diouf, and M. Faye, Sény Faye) pour interroger des personnes différentes (femmes, hommes relativement âgés) sur les questions de développement local durable en général. L'objectif principal visé est d'interviewer une ou plusieurs personnes sur un ou des phénoménes (facteurs anthropiques et/ou physiques) affectant positivement ou négativement les patrimoines (naturel et culturel) du delta du Saloum. Bref, il s'agit surtout de mieux comprendre les impacts du cercle vicieux de l'interface homme-nature dans la vie des populations locales du delta du Saloum. De ce fait, pour une exploitation plus transparente de ces enquêtes, il importe de recueillir les avis d'un maximum possible de personnes sur les rapports entre l'ensemble des activités humaines (socio-économiques) et le développement durable pour en déduire une conclusion tendancielle globale par activité humaine, Ces enquêtes ont été réalisées par des groupes séparés, mais aussi par des focus-groupes (plusieurs fois un seul groupe de 5 personnes : Sine Fall

, Il ne nous semble donc pas pertinent d'indiquer le nombre de personnes ayant donné une réponse à une question, et par question

, Il importe néanmoins de préciser que ces conclusions tandancielles peuvent varier un peu relativement dans le delta du Saloum, selon les endroits, les villages et les situations géographiques

. Enfin, partir de ces differentes conclusions tandancielles générales par activité socio

, Appareils photo (Olympus CAMEDIA/Digital camera C-310 ZOOM

S. Samsung,

G. Jumelles and . Questionnaire, D'où viennent les semences ? Par achats, mais pas de subvention de l'Etat, par réservation après chaque récolte à Siwo, Diamgnadio, Moundé, Djinack Bara, Bétenty. 2-10 : Quels sont les impacts de la salinité ? Extension des sols salés (Tannes) et baisse des rendements, Moundé, diminution des terres à Djinack Bara mais surtout à cause de l'érosion côtiere

, En effet, depuis environ vingt (20) ans à cause de la salinité émanant de l'avancée de l'eau de mer et de la sécheresse toutes les terres sont impratiquables, malgré la construction de la digue (barrage) anti-sel en 2012, A Djirnda il n'y a pas d'agriculture

, Conclusion : L'agriculture, et les activités rurales en général, sont confrontées à des difficultés d'ordre physique et anthropique. La salinité, l'insuffisance des terres arables, les difficultés d'accès à l'eau douce, aux équipements matériels et aux engrais, une paysannerie très peu formée, entre autres limites, freinent l'essor de l'agriculture. Ce qui fait de cette activité, certes biologique mais pas écologique (extensif, sur brulis, itinérante) un simple secteur de subsistance. Les politiques nationales de gestion foncière, bref d'aménagement rural en général, et de développement agricole en particulier, se trouvent donc régulièrement bloquées par des réalités locales difficiles, d'où leur incapacité de 1 : Qui pratique l'élevage ? Quelques familles, et tout le bétail est regroupé en un troupeau à Siwo, Bétenty et à Moundé, élevage domestique à Diamgnadio. A Bassoul, Niodior et Dionewar, comme l'agriculture, l'élevage aussi est fortement affecté par la salinité croissante des terres de parcours. Quelques familles (de moins en moins) ont des bovins qu'elles regroupent en un troupeau unique géré par un berger, 1925 personnes ont donné des réponses favorables à la rédaction de notre conclusion

D. Siwo,

À. Bassoul and . Bétenty, 3-3 : Y a-t-il des parcours pour le bétail ? Y en a peu, et de moins en moins à Siwo, faute de terres suffisantes, à Diamgnadio en raison de l'extension des tannes, Moundé, de moins en moins à Bassoul, Bétenty. 3-4 : Comment est assurée l'alimentation du bétail ? Foins agricoles surtout

B. Bassoul, 3-6 : Y a-t-il des maladies qui menacent le bétail ? Très rarement à Siwo, Diamgnadio (maladies de la peau, Moundé, maladie de la peau surtout à Bassoul et à Bétenty. 3-7 : Y a-t-il souvent des problémes entre paysans et éleveurs ? Pas tres fréquent à Siwo, Diamgnadio, Moundé, très rarement à Bassoul, Bétenty. 3-8 : Quels sont les impacts de la salinité sur l'élevage ? Les sols salés touchant les rares pâturages à Siwo, Moundé

, Cette activité est donc plus développée en Gambie toute proche car le village est situé à 1,5 kilométre de la frontiére gambienne. Certaines familles ont du bétail (vaches surtout), mais les ont confiés ailleurs

. L'élevage-est-très-peu-développé-À-djirnda, En effet, un seul troupeau de bovins existe pour tout le village, à part quelques petits ruminants (ovins, caprins, volaille) élevés par quelques familles. Oui il y a des parcours pour le bétail

, Conclusion : Les activités pastorales sont relativement pratiquées et développées dans l'estuaire du Sine Saloum, selon qu'on soit dans un village insulaire ou dans une zone continentale. Dans les aires insulaires quelques rares familles font de l'élevage (salinité des terres et de l'eau, promiscuité et absence de parcours) et dans la terre ferme cette activité, certes très pratiquée, est entravée par un certain nombre de difficultés d'ordre physique et anthropique. Entre autres limites, on peut noter les problèmes liés à l'eau, les besoins en eau, insuffisantes d'où importation d'eau de Sokone, NDangane, Djiffére et Toubacouta. 6-3 : Quelle est la profondeur des nappes d'eau ? Moins de cinq métres à Siwo, 5 métres et plus à Diamgnadio, Moundé, 3 à 4 métres à Djinack Bara, 2 métres à Djirnda, 1900 personnes ont donné des réponses favorables à la rédaction de notre conclusion

À. Bétenty, . Dionewar, and . Niodior,

, ou d'autres problémes, qui affectent la qualité de l'eau ? C'est la salinité exceptionnellement à Siwo, Diamgnadio surtout après 1987, Moundé, à Dionewar et Niodior. Oui y en a à Djinack Bara, mais pas très grave comme ailleurs, car ce village se situe à une altitude un peu élevée, -5 : Y a-t-il des problémes de salinité

L. Salinité-est-Élevée-À-djirnda, mais il y a une technique de filtre par machine installé dans le forage, élevée aussi à Bassoul et à Bétenty en raison de la remontée capillaire des eaux souterraines salées. 6-6 : Si oui, à partir de quelle date ce probléme a été constaté ? Forte salinité des eaux souterraines surtout à partir de 1987 à Siwo, 1987.

, Djinack Bara, à partir de 1987 à Djirnda, Bétenty et à Bassoul, à Dionewar et Niodior. 6-7 : Y a-t-il ensablement des nappes d'eau superficielles ? Oui y en a davantage à Siwo, Diamgnadio, à Dionewar et Niodior, Moundé, davantage fréquent à Djinack Bara et à

D. Djirnda, . Plus-en-plus-À-bassoul, and . Bétenty, 6-8 : Quelle est la qualité de l'eau de consommation ? Saumâtre à Siwo avec l'aide du barrage, donc moins salée, salée à Diamgnadio sans barrage, à Moundé, bonne qualité mais en dégradation constante à Djinack Bara, mauvaise qualité à Djirnda sans le filtre, salée mais filtrée à Bassoul, à Bétenty, Eau de puits non potable et de moins en moins douce à Dionewar et Niodior

, 5 : Y a-t-il une extension remarquable des tannes ? Oui nettement et même abandons de terres (rizières) à Siwo, Diamgnadio, Moundé, de plus en plus à Djinack Bara même si le phénomène est moins grave. Il y a un besoin de renforcement du barrage à Djinack Bara et la construction d'un pont entre ce dernier et Djinack Diatako. Les tannes s'étendent visiblement à Djirnda, à Bassoul, Bétenty. 7-6 : Avez-vous abandonné des terres ? Oui, des riziéres ici à Siwo, surtout ces derniéres années à cause de la salinité, Diamgnadio, des champs à Moundé, peu à Djinack Bara mais de plus en plus, plusieurs hectares à Djirnda, à Bassoul, de plus en plus à Bétenty. 7-7 : Quel est l'impact de l'érosion, ou des érosions ? Dégradation des terres et avancée de la mer à Siwo, mais atténuée par le barrage, Comment lutter efficacement contre le manque d'eau douce et potable, surtout dans les îles de la RBDS ? Renforcement des digues (barrages) et des forages à filtre à Siwo, Diamgnadio et dans toutes les îles de la RBDS. De plus en plus de besoin de déssalement et de filtre par forage à Djinack Bara, à Djirnda, Bassoul, Bétenty, à Dionewar et Niodior. 6-10 : La salinité a-t-elle touché toutes les eaux douces, superficielles et/ou profondes ? Oui à Siwo, Diamgnadio, Moundé, de plus en plus à Djinack Bara, sensiblement à Djirnda, Bassoul, Bétenty, à Dionewar et Niodior. 7-1 : Quels sont les types de sols locaux et leurs caractéristiques ? Sols sableux, vaseux à Siwo, vol.9

. Siwo, À. Diamgnadio, À. Bétenty, D. Moundé, À. Bara et al.,

, 1870 personnes ont donné des réponses favorables à la rédaction de notre conclusion. 8-5 : Y a-t-il du charbonnage et des feux de brousse ? Non, y en a plus à Siwo

M. Diamgnadio, pas du tout à Djinack Bara mais surtout vers la Gambie, un peu à Djirnda qui est un grand village, peu à Bassoul, oui à Bétenty. 8-6 : Y a-t-il des espéces végétales qui ont disparu ? Oui, plusieurs (Nioob, Sambamb, Rônier, Késhé), d'ailleurs il y a plus de forêt continentale à Siwo, à Diamgnadio sauf les Eucalyptus et partout dans la RBDS, plusieurs espéces à Djinack Bara

, La mangrove est-elle vraiment dégradée ? Oui, une dégradation de plus en plus forte à Siwo, Bétenty, à Diamgnadio et partout dans la RBDS

D. Bara, de plus en plus dégradée à Djirnda car c'est la Remerciements à Babacar Diouf et Lamine Diouf (Diamgnadio) pour leur généreuse hospitalité, à la famille Dieng de Missirah pour le délicieux repas préparé, à Coly Mamina et Youba Coly (Bétenty) pour leur chaleureux accueil, à Famara du campement de été menées : -Île de Siwo (coordonnées : repère à partir de la mosquée du village : 13°47 secondes 26 tiers Nord/16°28 secondes 20 tiers Ouest ; coordonnées par GPS) 29 personnes enquêtées (interrogées) sur 642 habitants en, vol.466, 2008.

. Senghor, Sané Sarr N°1 et 2, El Hadji Senghor N°1 et 2, Ibrahima NDong, Ousmane NDong, Moussa Sarr, Arfang Senghor (Chef de village)

L. Senghor-n°1-et-2 and . Senghor,

C. Cissé, I. Sarr, and . Senghor, Moussa Sidathe Senghor, MBagnick Cissé, Arona Mané N°3, Mamadou Senghor N°2. -Île de Diameniadio (coordonnées : repère chez le chef de village

B. Sarr, Aissatou THior, Fatou Diouf, Morry Fall, Aida THiam, Awa Sarr N°1 et 2, Youssoupha Sarr, vol.70

C. Diouf and . Guéye, Badara Sarr N° 1 et 2, Ayou Sarr, Mamadou Sarr, Khady Dogue, Fatou NDong, Sény Sarr

A. Ndong, N. Sarr, F. Ndong, and B. Sarr, Ousmane Sarr N° 2, Awa Sarr N°3, Ousmane Sarr N°3, Fatou Sarr N°3, Amy Diouf, Sana Sarr, Adama Sarr N°2. -Île de Djirnda (coordonnées : repère chez le chef de village : 13°58 secondes 38 tiers Nord/16°36 secondes 26 tiers Ouest

, Répertoire des localités, Région de Fatick (RGPH, pp.28-40, 2002.

, Répertoire des localités, Région de Fatick (RGPH, pp.28-40, 2002.

, Mamadou Sarr (chef de village, né en 1933), Ousmane Sarr, Salif Mané, Alassane Diouf, Cheikhou Sarr, Djibril NDong, Mariama Sarr(présidente GIE Transformation des huîtres), Ablaye NDour (né en 1955), Idrissa Thior n° 1 et 2, Bak Thior, personnes enquêtées (interrogées) sur 1798 habitants en, vol.468, 2008.

A. Sarr, Abdou Sayou Thior, Aissatou Sarr, Moustapha Thiam

S. Sarr and M. Thior, Awa Sarr N°1 et N°2 ,Doudou Maroude Sarr

A. Sarr and . Barry, Ya Aby Sarr

A. Ndong, A. Sarr, B. Thior, S. Séne, S. Senghor et al., El Hadj Youssoupha Sarr, Saloum NDong, Ibrahima Sarr, Ismaila Thior

K. Senghor and . Thiam, Adama Fall, Fatou Sarr N°1 et 2, Mamadou Bop (57 ans

, Fatou Thior N°1 (32 ans) et N°2

. -Île-de-moundé,

, Personnes enquêtées sur 846 habitants en, vol.469, 2008.

C. Ndong and M. Sarr,

E. Sarr, . Hadj-moussa, A. Sarr, L. Ndong, M. Diouf et al., Langue Diamé n° 1 et 2, Cheikhou Diamé, Fatoumata Sonko

. -Île-de-djinack and . Bara,

S. Sonko, Ibrahima Touré (Alias Paa bou garawe), Diéré Sonko, Fatou Daffé, Gnima Sonko, Youssoupha Sagna, Alkali Diémé

S. Coly, I. Mané, M. Bodian, F. Ndiaye, and . Bodian,

, Répertoire des localités, Région de Fatick (RGPH, pp.28-40, 2002.

, Répertoire des localités, Région de Fatick (RGPH, pp.28-40, 2002.

. -Île-de-bassoul, Lamine Sarr NDong, Alassane Séne Sarr, Moustapha Diamé, Abdoulaye Léme, Doudou NDong, Ismaila Bop, Moustapha Diamé, Aliou Mané, Mamadou THior, vol.471, 2008.

N. El-hadji, I. Thiam, M. Thior, and . Sarr, Sékou NDong, Mamadou Diamé, Ousmane NDong, Famara Diouf, Salif Diop(40 ans)

. Ndong, Landing Diognou, Sékou Séne (48 ans)

E. Sarr, A. Hadj-diamé, and . Ndong, Séckou Sarr N°1 et 2, Serigne Sarr, Ousmane NDong N°1 er 2, Amath Diouf, Malick THior, Souleymane THiam, vol.2

M. Léne, I. Séne, and . Thior, Mamadou Léne N°1 et 2, Serigne Sarr, Famara Léne, El Hadj Diémé, Djibril NDong, Mamadou Sarr (60 ans), Abbasse NDong (57 ans), Sékou Séne (48 ans), Landing Diognou, Faly THiam (55 ans)

D. Sarr, B. Thiam, and B. Sarr, El Hadji Sékou Sarr N°2, Mamadou Diouf, Babou Diouf, Abbasse NDong

. -Île-de-bétenty, Sarata Demba (animatrice à Bétenty FM), Bacary Mané, Moustapha Diamé, Babacar Diouf, vol.36, 2008.

B. Sarr, B. Mané, A. Seydi, K. Seydi, A. D. Seydi et al.,

J. Sarr, S. Diouf, A. Faye, C. Sarr, A. Sarr et al., Moussa Sarr N°1 et 2, Ousmane Diéne, Lassana Demba, Moussa Seydi, Fatou Sarr N°1 et 2, Lamine Demba, Lassana Demba, Sékou Seydi N°1, Aliou Badara Diouf, Moussoukoye Seydi, Laity Sarr N°1 et 2, Souleymane Seydi, Mamadou Diouf, Mamadou Seydi, Moustapha Diouf

A. Sarr, S. Diamé, N. Seydi, O. Thior, M. Thiaré et al., Kéba Sékou Demba N° 1 et 2, Sigui THiaré

Y. Sarr, L. Sarr, D. Fatma-diouf, . Thiaré, K. Mamadou-lamine-mané et al., Ousmane Sarr, Arfang Mama Sarr, Mamadou THior, Abdoulaye Séne, Almamy Sonko, Youssoupha Sonko, Ckeikhou Mané, Fatou Léne, Coumba THiam, Karamba Diouf (piroguier)

, Au total, dans les villages insulaires du delta du Saloum

, Il y a deux Djinack au Sénégal (îles Fathala) et deux en Gambie. Ce sont les mêmes familles et les mêmes origines, donc les habitants sont solidaires, notamment en matière de terres. recours à des outils mal adaptés à l'invention de besoins imaginaires. La nécessité de disposer d'informations géographiques numérisées est ressentie par un nombre de plus en plus grand d'utilisateurs de services techniques, d'administrateurs, de bureaux d'études, d'industriels ? La rigidité des plans et cartes traditionnels sur papier ou sur calque ne répond plus aux besoins d'aide à la gestion et à la décision exprimés par les uns et les autres » selon Henri Pornon, Remarque : Les zones insulaires sont constituées, au sud du delta du Saloum, par les îles socé dont surtout Bétenty, Bossingkang (une vingtaine d'îles, mais seules les 5 sont habitées) et les îles Fathala, pp.9-11, 1990.

, Il s'est mis à tout chorémiser, c'est-à-dire à donner une forme géométrique à tous les objets de la géographie. Parallélement, il présentait son travail comme étant une grande étape de la géographie puisqu'il donnait un aspect scientifique à cette derniére et la fondait scientifiquement, ce qui n'était rien moins que prétentieux. Cela a beaucoup flatté les géographes enseignants à qui il disait que c'était la fin des cartes et que ses modéles géométriques étaient plus faciles à dessiner et plus ''scientifiques''. Beaucoup de géographes étaient contents qu'on donne un corps mathématique à la géographie. De leur coté, les historiens n'étaient pas plus choqués que ça, surtout pour des questions de fond et de forme. Car il a voulu appliquer sa logique mathématique à d'autres domaines, 2010.

L. Géopolitique and . Le-géographe, Entretiens avec Pascal Lorot. Editions Choiseul, pp.174-178

B. Badie, « La fin des territoires ? Cependant, en admettant la surdétermination des grands territoires vis-à-vis des plus petits, cette approche peut paraitre contradictoire et laisser à penser que l'on assisterait bientôt à ''la fin des territoires, 1995.

. Lévy, La question du changement climatique est souvent réduite à sa dimension environnementale, et aux efforts qui doivent être entrepris par chacun pour réduire leur consommation d'énergies fossiles. Mais le changement climatique, en réalité, est surtout un problème politique. Un problème qui touche à l'équilibre des forces et des pouvoirs, aux modèles de développement, à nos modes de production et de consommation. Mais aussi à des questions de migrations, de sécurité ou de santé publique. Et plus largement, qui est intimement lié à des enjeux de justice et d'équité, A-t-on vraiment besoin du territoire ? Lespace légitime, vol.Nordhaus, p.10, 1994.

, Géopolitique du climat. Négociations, Stratégies, Impacts. Armand Colin (Nouvelle édition), Perspectives géopolitiques, p.242

, la recherche de ses causes et la prévision des grandes évolutions à venir font l'objet d'une discipline scientifique : la climatologie, la science des climats. La climatologie est une discipline cruciale pour le développement, voire la survie de l'espèce humaine car l'histoire des êtres vivants depuis les origines est étroitement associée à celle des climats : les variations climatiques ont joué un rôle important dans l'évolution et la diversification des êtres vivants et, dans le même temps, ceux-ci ont contribué à profondément l'atmosphère primitive. Le vivant et le climat sont indissociables dans l'histoire de notre planète : il n

L. Désormais, Une fois encore, on voit à quel point les circonstances climatiques ont modelé le vivant à la surface de notre planète. Le possibilisme est en géographie humaine, l'attitude intellectuelle que Lucien Febvre résume dans l'aphorisme suivant : ''Des nécessités nulle part ; des possibilités partout''» selon Pascal Acot, vol.9, p.111, 2009.

«. Le and . Qu, il fait a une influence sur nos activités à l'extérieur, professionnelles ou ludiques. Il joue même sur l'humeur des sédentaires. Le climat, la machine climatique

, Le temps ne fait pas l'histoire. Les fluctuations climatiques sont associées aux soubresauts de l'histoire. Mais une corrélation n'établit pas un lien de causalité : le climat n