La Chose et l'art minimal : une approche du réel - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2020

the thing and minimal art : an approach of real

La Chose et l'art minimal : une approche du réel

Abstract

Title : The Thing and minimal art : an approach of the realDonald Judd's specific objects are symptomatic of the discourse surrounding art. These works enhance the dimension of emptiness and exacerbate the real. The phenomenological issues which characterize this art are verified in immersive devices where the spectator is retumed to an active experience in which he perceives his body as a physical reality. Minimal art is of interest to psychanalysis because it can shed light on Freud's concept of das Ding. This Thing raises a major clinical and ethical problem : it is a foundation of the prehistorical Other, the absolute subject. Lacan says : « what suffers from the signifier ». A prejudice which will point the way for the subject into a meeting with the real, his existence of pleasure. We will examine the Thing as a name for the real in artistical and philosophical fields in which minimal art concerns us. Heidegger's thingness and Merleau-Ponty ontology of the flesh will be challenged by the instinctual body and the object in view. Object as cause of desire, paradigm of the shize of the speaking being, we will demonstrate that it proceeds from the Thing, the latter working behind the object. Creation in its links to questions concerning the structure, to its clinical incidents that inform psychanalysis : harmful pleasure, or the recuperation of pleasure ? The artist responds to his subjective division by creating a work and thereby restoring the dimension of the gap beyond the object : artistic sublimation, practice of words, a knowhow of the real. The symptom conceals a real which orders the existence of the subject : das Ding .Keys words : das Ding, real, pleasure, minimal art, object in view, phenomenology
Les objets spécifiques de Donald Judd font symptôme dans le discours de l'art. Ces œuvres valorisent la dimension du vide et exacerbent le réel. L'enjeu phénoménologique qui caractérise cet art se vérifie dans les dispositifs immersifs où le spectateur est renvoyé à une expérience active où il perçoit son corps comme réalité physique. L'art minimal intéresse la psychanalyse car il peut venir éclairer le concept freudien de das Ding. Cette Chose relève d'un enjeu clinique et éthique majeur : elle est au fondement de l'Autre préhistorique, absolu du sujet. Lacan dira « Ce qui pâtit du signifiant ». Un dam qui orientera le sujet dans sa rencontre avec le réel, son être de jouissance. Nous examinerons la Chose comme un nom du réel dans les champs artistiques et philosophiques où nous convoque l'art minimal. La choséité de Heidegger et l'ontologie de la chair de Merleau-Ponty seront mises à l'épreuve du corps pulsionnel et de l'objet a regard. Objet cause du désir, paradigme de la schize du parlêtre nous démontrerons qu'il procède de la Chose. Celle-ci oeuvrant derrière l'objet. La création dans ses liens aux questions attenantes à la structure, à ses incidences cliniques enseignent la psychanalyse : jouissance nocive, récupération de jouissance ? L'artiste répond de sa division subjective en créant une œuvre et par là restaure la dimension du trou au-delà de l'objet : sublimation artistique, pratique de la lettre, savoir-y-faire avec le réel. Le symptôme recèle un réel qui commande l'existence du sujet : das Ding.Mots clefs : das Ding, réel, jouissance, art minimal, objet a regard, phénoménologie
Fichier principal
Vignette du fichier
2020_VASILIC_arch.pdf (10.53 Mo) Télécharger le fichier
Origin Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03132576 , version 1 (05-02-2021)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03132576 , version 1

Cite

Isabelle Vasilic. La Chose et l'art minimal : une approche du réel. Psychologie. Université Paul Valéry - Montpellier III, 2020. Français. ⟨NNT : 2020MON30036⟩. ⟨tel-03132576⟩
354 View
515 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More