Perte de masse des étoiles chaudes - Polarisation et haute résolution angulaire - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2001

Perte de masse des étoiles chaudes - Polarisation et haute résolution angulaire

(1)
1

Abstract

Massive stars represent a crucial stellar class for the galactic environment evolution. In spite of their low number, their large mass loss rate during all the stages of their rapid evolution and the subsequent energy injection have a deep impact on the interstellar medium, even at long distances. The origin of this mass loss is closely related to their intense radiation, which generates a fast and sometimes dense wind. Recent instrumental progress revealed the deeply inhomogeneous and variable behaviour of these winds, exhibiting stochastic and even periodic phenomena,. This implies the existence of competing phenomena able to modify and modulate the radiative wind, namely the stellar rotation, the presence of non-radial pulsations (NRP) or magnetic fields. This thesis results from a collaboration between the astrophysics group of the Université de Montréal and the long baseline interferometry group of the Observatoire de la Côte d'Azur. I first present the problem of instabilities exhibited by LBVs (Luminous Blue Variables) with the study of the emblematic star P Cygni. After having developed the context of its eruptive manifestation from an observational point of view, I present the results of observations carried out with an experimental adaptive optics operating in the visible at the Observatoire de Haute-Provence (OHP). Then I study the problems of the periodic features detected in O stars and certain WR stars in order to detect magnetic fields. This study is based on observations carried out with the spectropolarimeter CASPEC of the 3.6m telescope of La Silla (ESO/Chili). I finally describe the prospective work undertaken on an interferometric technique using polarimetry called SPIN (Spectro-Polarimetric INterferometry). The use of SPIN can bring a complementary information simultaneously locating and quantifying the mass loss close to the star. I stress particularly on the detection and the characterization of magnetic fields using the SPIN technique in circular polarization
Les étoiles massives constituent une classe stellaire d'une grande importance pour l'évolution de l'environnement galactique. Malgré leur faible nombre, leur perte de masse élevée à tous les stades de leur rapide évolution et l'injection d'énergie subséquente ont un impact déterminant, même à grande distance. La source de cette perte de masse est intimement liée à leur intense champ de radiation, qui génère un vent rapide et parfois dense. Les récents progrès instrumentaux ont mis en lumière la caractère profondément inhomogène et variable de ce vent, se manifestant par des phénomènes stochastiques, et parfois même périodiques. Ces manifestations mettent en lumière l'existence de phénomènes concurrents en mesure de modifier et moduler le vent radiatif, à savoir la rotation stellaire, la présence de pulsations non-radiales (NRP) ou de champ magnétique. C'est dans ce contexte que s'inscrit ce travail de thèse de cotutelle, issu d'une collaboration entre le groupe d'astrophysique de l'université de Montréal et le groupe d'interférométrie de l'Observatoire de la Cote d'Azur. J'aborde tout d'abord le problème des instabilités qui se développent dans les LBV (Luminous Blue Variables) par l'étude de l'étoile emblématique P Cygni. Après avoir développé le contexte observationnel des manifestations éruptives de l'étoile, je présente les résultats d'une observation avec une optique adaptative expérimentale opérant dans le visible menée à l'Observatoire de Haute-Provence (OHP). Puis, je développe la problématique des manifestations périodiques détectées chez les étoiles O et WR particulières, dans le contexte de la détection de champ magnétique. Cette étude est basée sur des observations menées avec le spectropolarimètre CASPEC du télescope de 3.6m de la Silla (ESO/Chili). Enfin, je décris le travail de prospection entrepris sur une technique de polarimétrie interférométrique appelée SPIN (Spectro-Polarimetric INterferometry). L'utilisation de SPIN peut apporter à l'interférométrie un complément irremplaçable pour à la fois localiser et quantifier la perte de masse au plus près de l'étoile. Je m'attacherai particulièrement à la détection et la caractérisation des champs magnétiques par SPIN en polarisation circulaire.
Fichier principal
Vignette du fichier
tel-00004235.pdf (14.17 Mo) Télécharger le fichier
Vignette du fichier
tel-00004235.ppt (4.76 Mo) Télécharger le fichier
Format : Other
Loading...

Dates and versions

tel-00004235 , version 1 (20-01-2004)

Identifiers

  • HAL Id : tel-00004235 , version 1

Cite

Olivier Chesneau. Perte de masse des étoiles chaudes - Polarisation et haute résolution angulaire. Astrophysique [astro-ph]. Université Louis Pasteur - Strasbourg I, 2001. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-00004235⟩
109 View
215 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More