Managing reindeer lichen during forest regeneration procedures: Linking Sami herders' knowledge and forestry - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2009

Managing reindeer lichen during forest regeneration procedures: Linking Sami herders' knowledge and forestry

La gestion des pâtures de lichen au cours de la régénération forestière: Associer les savoirs locaux des éleveurs de rennes Sami et la sylviculture

(1)
1
Samuel Roturier

Abstract

In northern Sweden, conventional forest regeneration procedures applied in modern commercial forestry can disturb terricolous lichen (Cladina spp.) pastures. This has become a source of conflicts with Sámi reindeer herders. The overall aim of this thesis was to investigate forest regeneration strategies that may minimise the disturbance to, and promote the regeneration of, reindeer lichen pastures. The Sámi herders' practices and knowledge related to the lichen resources were also analysed. Effects of gentle soil preparation methods on the re-establishment of lichen cover, reindeer grazing and establishment of Pinus sylvestris planted seedlings were studied in a field experiment. Using the HuMinMix-technique to mix the lichen mat with humus and mineral soil (humix-substrate), was found to promote lichen mat recovery more effectively than conventional scarification. Seedling establishment was highest for mounding and tracks with mineral soil. Rates of seedlings mechanically damaged, possibly caused by reindeer trampling in winter, indicates that planting on densely grazed areas should be avoided to minimize sources of conflict and to prefer either direct seeding or natural regeneration instead. According to a survey, complete re-establishment of the lichen mat after soil preparation was estimated to take about one decade on humix-substrate, compared to probably more than five decades following conventional harrowing. Possibilities for artificial dispersal of reindeer lichen, e.g. in areas disturbed by conventional soil preparation, were also studied. The substrate was identified as a key factor for lichen establishment. In this regard, mineral soil was identified as a poor substrate for reindeer lichen immobilization, while milled organic materials, such as moss, were suitable substrates for lichen immobilization and growth. All dispersal methods tested resulted in lichen establishment, but transplanted lichen cushions were heavily depleted by reindeer grazing, while fragmented lichen thalli were much less affected. A study based on ethnolinguistics demonstrated that whereas the Western use of the word ‘pasture' is often associated with a specific plant community, Sámi herders' understanding of the word (guohtun in Sámi) also incorporates the effect of snow on grazing. Sámi herders use their knowledge of the effects of forest trees and other vegetation on snow conditions, to strategically plan reindeer grazing during winter. Sámi herders' knowledge of winter pastures should therefore be integrated with information on the effects of forest regeneration procedures on stand development to develop strategies that meet the needs of both commercial forestry and the reindeer herders.
En Suède boréale, les techniques de régénération forestière utilisées par la foresterie moderne, notamment les préparations de sols précédant la plantation, endommagent les pâtures de lichen terricoles (Cladina spp.), et sont devenues une source de conflit entre forestiers et éleveurs de rennes Sami. L'objet de cette thèse est d'étudier des stratégies de régénération forestière pouvant réduire les perturbations et promouvoir le ré-établissement du lichen des rennes. Les savoirs et les pratiques des éleveurs Sami sur la ressource en lichen sont également analysés. Les effets de préparations de sol moins perturbatrices sur le ré-établissement du tapis de lichen, le pâturage des rennes et l'établissement de plants de Pinus sylvestris furent étudiés. L'utilisation de l'HuMinMix, technique mélangeant le couvert de lichen avec la couche d'humus et le sol minéral, est favorable à la régénération du tapis de lichen par comparaison aux préparations de sols conventionnelles. Cependant, l'établissement des jeunes pins est supérieur suivant une préparation exposant seulement le sol minéral. L'occurrence de dégâts mécaniques, possiblement causés par le piétinement des rennes, est un argument pour éviter la plantation dans les parcelles fortement fréquentées par les rennes, au profit de la régénération naturelle ou de l'ensemencement afin d'éviter les conflits avec les propriétaires forestiers. La régénération complète du tapis de lichen suivant la préparation de sol HuMinMix est estimée à une dizaine d'année comparé à plus de cinquante ans suivant les techniques conventionnelles. Les possibilités de dispersion artificielle du lichen, par exemple dans des parcelles fortement endommagées par les préparations de sol, sont également étudiées. La nature du substrat s'avère être un facteur clé pour l'établissement du lichen dispersé. Le sol minéral se révèle être un substrat ne permettant pas l'immobilisation des fragments de lichen, alors que les substrats organiques sont favorables à l'établissement et à la croissance du lichen. Au cours du suivi de 17 parcelles en régénération, toutes les espèces du genre Cladina furent observées colonisant naturellement les sols scarifiés. Néanmois la présence d'espèces de lichen pionnières semble favoriser l'établissement des lichens du genre Cladina. Toutes les méthodes de dispersion testées résultèrent en un établissement effectif du lichen. Néanmoins l'établissement suivant la transplantation de thalles lichéniques entiers, non-fragmentés, fût sévèrement réduit par le pâturage des rennes, alors que l'établissement à partir de thalles fragmentés le fût beaucoup moins. Une étude ethnolinguistique permit également de démontrer que, contrairement à son usage dans la culture occidentale où le mot ‘pâture' est associé à une communauté végétale spécifique, l'usage par les éleveurs Sami du même mot (guohtun en Sami) inclut l'effet de la neige sur les pâtures de lichen et leur pâturage par les rennes. Les éleveurs de rennes Samis utilisent leurs savoirs sur l'influence de la végétation forestière sur les conditions de neige, et donc les conditions de pâturage, pour élaborer des stratégies de pâturage au cours de l'hiver. C'est pourquoi il est nécessaire d'intégrer le savoir des éleveurs Sami sur les pâturages hivernaux en tenant compte des conséquences de la régénération forestière sur le développement et la structure du peuplement, afin d'améliorer la compréhension des effets de la production forestière sur le pâturage hivernal des rennes, et pour développer des stratégies qui satisfassent les gestionnaires forestiers et les éleveurs de rennes.
Fichier principal
Vignette du fichier
PhD-Thesis.pdf (1.17 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

tel-00483086 , version 1 (12-05-2010)

Identifiers

  • HAL Id : tel-00483086 , version 1

Cite

Samuel Roturier. Managing reindeer lichen during forest regeneration procedures: Linking Sami herders' knowledge and forestry. Social Anthropology and ethnology. Museum national d'histoire naturelle - MNHN PARIS, 2009. English. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-00483086⟩
493 View
808 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More