Ivan Illich (1926-2002) : la ville conviviale - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2013

Ivan Illich (1926-2002) : the convivial city

Ivan Illich (1926-2002) : la ville conviviale

Silvia Grunig Iribarren
  • Function : Author
  • PersonId : 770110
  • IdRef : 174377568

Abstract

In his work, Ivan Illich (1926-2002) makes a radical critique of “institutions” (the Church, schools, hospitals, transport, machines, etc.), alleging that at some stage in their development they become all counterproductive. Can these analyses be transposed to the urban domain? If so, how can they help to make what “shapes” cities intelligible in the age of global urbanisation? This research proposes an Illichian reading of “the business-city” and suggests ways to leave the productivist impasse it is now experiencing. It is structured around two axes : Firstly, in the context of the economic model of scarcity and of the cybernetic model of systems, the City has been replaced by a counterproductive urban business: an anti-city, in which Urbanism becomes iatrogenic. It is « the vast enclosure ». Secondly, Ivan Illich's ideas transposed to the habitable space significantly contribute towards nurturing a new model for leaving industrialism and reconstructing the territory through processes of reduction and reconduction. This is the convivial city
Ivan Illich (1926-2002) propose dans ses ouvrages une critique radicale des « institutions » (Église, école, hôpital, transports, machines, etc.) qui toutes, à un moment de leur déploiement, se révèlent contre-productives. Peut-on transposer au domaine de l'urbain ses analyses ? Si oui, en quoi contribuent-elles à rendre intelligible ce qui « travaille » les villes à l'ère de l'urbanisation planétaire ? Cette recherche propose une lecture illichienne de « l'entreprise-ville » et suggère des pistes pour sortir de l'impasse productiviste dans laquelle elle est engagée. Elle s'articule autour de deux axes : Premièrement, dans le contexte du paradigme économiciste de la rareté et du paradigme cybernétique des systèmes, la Ville a été substituée par une entreprise urbaine contre-productive : une anti-ville. L'urbanisme devient iatrogène. C'est « le grand enfermement ».Deuxièmement, les idées d'Ivan Illich projetées sur l'espace habité nourrissent , et très généreusement, un nouveau paradigme pour sortir de l'industrialisme et reconstruire le territoire à travers des processus de réduction / reconduction. C'est la ville conviviale
Fichier principal
Vignette du fichier
TH2013PEST1052_complete.pdf (4.73 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)
Loading...

Dates and versions

tel-00849958 , version 1 (01-08-2013)
tel-00849958 , version 2 (21-11-2013)

Identifiers

  • HAL Id : tel-00849958 , version 2

Cite

Silvia Grunig Iribarren. Ivan Illich (1926-2002) : la ville conviviale. Architecture, aménagement de l'espace. Université Paris-Est, 2013. Français. ⟨NNT : 2013PEST1052⟩. ⟨tel-00849958v2⟩
1728 View
7559 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More