Local milk in Senegal : Intensification for development? - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2016

Local milk in Senegal : Intensification for development?

Le lait local au Sénégal : intensifier pour développer?

(1)
1

Abstract

Increasing imports of dairy products, milk powder price volatility, as well as a significant gap between the growth of supply and demand are all drivers that contribute to a renewed interest in local milk production in Senegal. This trend reinforces claims for an intensification of livestock production systems. Far from being neutral, the concept of intensification has a long and controversial history in the Sahel. Combining an ethnographical fieldwork of twelve months in Senegal with a historical study of pastoral development interventions in African and Senegalese semi-arid environments, this thesis critically analyses the centrality of the notion of intensification in pastoral development policy in Africa. This work provides an ethnography of the encounter between, on one side, the techno-scientific culture underlying this development model and, on the other side, herders' rationalities and actions, observed in three major dairy development interventions implemented in Senegal. The data analysis shows that by conceiving dairy development as a technical issue, the policy framework hides several key dimensions such as local production and commercialization constraints, unfair competition from subsided imported powdered milk and the lack of a sector policy for the production and processing of local milk. Research results also suggest that the technical development models at work contribute to legitimize and depoliticize the subtraction of pastoral resources induced by land use policies. In a context of irrigated agriculture expansion, the substitution of natural pastures by costly agricultural residues and industrial livestock feeds is often proposed without taking into account its economic sustainability. The study of livestock production systems, analysed through the prism of three socio-technical objects – cattle breeds, animal feed and milk – provides insights to renew the policy framework for pastoral and dairy development in Senegal as well as in other Sahelian countries. The central role of local cattle breeds, including herders’ cross-breeding strategies, appeals to reconsider the public management of bovine genetics, by including herders’ views, knowledge and practices. The close relationship between animal feed practices and natural resources management calls on national and international development institutions to set up policies that enhance complementarities between agricultural and pastoral activities in ecologically diverse areas. In conclusion, the commercial value of local milk is important and dynamic but non-exclusive. The plurality of milk uses and values reflects the multifunctionality of livestock production systems and contributes to their social and economic reproduction. Moreover, my results suggest that this multifunctional dimension is likely to improve the herders’ participation to the milk collection process. This contradicts the prescriptions of political models that consider productive specialization as a prerequisite to any development of dairy production.
Au Sénégal, la progression du déficit commercial creusé par les importations de produits laitiers, la volatilité des prix de la poudre de lait, ainsi qu'un décalage important entre croissance de l'offre et de la demande sont autant de facteurs à l’origine d'un regain d'intérêt pour une production locale de lait. Ce renouvellement des enjeux du développement laitier se traduit par une série d’injonctions à l’intensification des systèmes d’élevage ; or, loin d’être neutre, le concept d’intensification a une histoire longue et controversée au Sahel. Cette thèse, fondée sur un travail ethnographique de douze mois au Sénégal et sur l’étude historique des interventions de développement pastoral en milieu semi-aride africain et sénégalais, questionne la place centrale qu’y occupe le paradigme d’intensification. Ce travail propose une ethnographie de la rencontre entre la culture technoscientifique qui légitime l’équation classique entre intensification et développement, et les logiques, les pratiques et les modes d’action de certains éleveurs, à partir de trois interventions emblématiques du développement de la production laitière au Sénégal. L'analyse montre qu'en concevant l’intensification laitière comme un enjeu et une construction techniques, le cadre d’action publique occulte les contraintes locales de production et commercialisation, la concurrence de la poudre de lait importée et détaxée, et l’absence de politique sectorielle de production et de transformation du lait local. D'autre part, les résultats suggèrent que la centralité des modèles techniques conduit à légitimer et dépolitiser la soustraction de ressources pastorales induite par les modèles d’aménagement de l’espace à l’œuvre, alors même que de nouvelles dynamiques d’aménagement agricole se profilent. Dans ce contexte, la substitution d'intrants payants aux ressources naturelles est souvent proposée sans aucune considération quant à sa viabilité économique. La mise en perspective des enquêtes sur les systèmes d'élevage, par le biais de trois objets socio-techniques – les races bovines, les aliments du bétail et le lait – dessine des pistes de renouveau de l’action publique de développement de l’élevage et de la production laitière. Le rôle irremplaçable des races locales, y compris dans les croisements entrepris localement, invite à reconsidérer la gestion publique de la génétique bovine, en intégrant les visions, les savoirs, les pratiques des éleveurs. Les liens étroits entre pratiques d'alimentation du bétail et politiques d'aménagement de l'espace appellent à la mise en place de politiques territoriales favorisant la préservation ou la construction de complémentarités entre les activités agricoles et pastorales dans des zones écologiquement diversifiées. La dimension marchande du lait local est importante et évolutive mais non exclusive. La pluralité des usages du lait reflète le caractère multifonctionnel des élevages, et participe à la reproduction des systèmes. Les résultats suggèrent que la multifonctionnalité des élevages peut contribuer à la durabilité d’un bassin laitier, contrairement à ce qui est préconisé par des modèles politiques identifiant la spécialisation productive comme préalable à tout développement laitier.
Fichier principal
Vignette du fichier
Thèse_Magnani_2016_compressé-1.pdf (23.96 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

tel-01439840 , version 1 (18-01-2017)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01439840 , version 1

Cite

Sergio Magnani. Le lait local au Sénégal : intensifier pour développer? : Dynamiques socio-techniques et anthropologie des pratiques . Anthropologie sociale et ethnologie. EHESS, 2016. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-01439840⟩

Collections

CIRAD ANR
694 View
224 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More