Place de la biologie moléculaire dans l'épidémiologie, le diagnostic et l'évaluation de la chimiorésistance du paludisme en République Démocratique du Congo - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2017

Die Bedeutung der Molekularbiologie in der Epidemiologie, Diagnose und Bewertung von Arzneimittelresistenzen gegen Malaria in der Demokratischen Republik Kongo

Place of molecular biology in the epidemiology, the diagnosis and the assessment of chemoresistant malaria in Democratic Repuclic of Congo

Place de la biologie moléculaire dans l'épidémiologie, le diagnostic et l'évaluation de la chimiorésistance du paludisme en République Démocratique du Congo

Abstract

In our thesis entitled “Place of molecular biology in the epidemiology, the diagnosis and the evaluation of P. falciparum drug resistance of in DR Congo”, we wanted to explore the impact of the use of molecular biology on some aspects of malaria: diagnosis, epidemiology and evaluation of the chemo sensitivity of Plasmodium falciparum. To do this, 7 studies were carried out, almost all (6/7) have been published in peer-review journals.
Des progrès majeurs ont été accomplis dans presque toutes les sciences médicales ces deux dernières décennies grâce à l’essor et surtout à la vulgarisation des techniques de biologie moléculaire dans le monde. Dans la présente thèse, nous avons voulu explorer l’impact de l’utilisation de cette discipline pour certains aspects du paludisme à savoir le diagnostic, l’épidémiologie ainsi que l’évaluation de la chimiosensibilité du Plasmodium falciparum, agent responsable de cette pathologie. Pour ce faire, 7 études ont été réalisées, regroupées en deux parties distinctes. Dans la première partie, consacrée au diagnostic et à l’épidémiologie moléculaire du paludisme en République Démocratique du Congo (RDC), nous avons réalisés 4 travaux afin de répondre à des objectifs propres. La première étude décrit la mise au point au laboratoire d’une technique d’extraction d’ADN plasmodial à partir des gouttes épaisses, en remplacement au sang total liquide ou séché sur du papier-filtre généralement employé. La seconde reprend l’application de cette technique dans une situation réelle sur des échantillons collectés en milieu hospitalier et la comparaison d’un diagnostic par PCR en temps réel versus par microscopie conventionnelle. La troisième étude de cette première partie concerne l’utilisation de ce diagnostic moléculaire d’infections à Plasmodium pour évaluer la prévalence du portage plasmodial chez des sujets asymptomatiques. Finalement, pour la 4è étude, toujours à l’aide d’une PCR en temps réel diagnostique, nous avons investigué dans une contrée de la RDC la possibilité de transmission à l’humain de Plasmodium simiens. Dans la seconde partie, l’exploration des marqueurs moléculaires de résistance nous a servi pour l’évaluation de la sensibilité de Plasmodium falciparum aux antipaludiques utilisés en RDC. La première étude de cette partie a analysé deux x marqueurs sur le gène Pfcrt en rapport avec la résistance à la chloroquine et à l’amodiaquine sur des échantillons collectés dans la ville de Kinshasa. Pour la seconde étude, deux autres gènes ont été analysés en plus : le pfmdr1 et le K13, et cette fois-ci l’étude a été étendue à six aires géographiques à travers la RDC, en tenant compte de ses différents faciès épidémiologiques. Ces différents travaux nous ont permis de souligner certains avantages non négligeables qu’offrait l’utilisation des techniques moléculaires dans le paludisme, à savoir : un diagnostic des milliers de fois plus sensible que les méthodes conventionnelles permettant de déceler tant des infections submicroscopiques que des infections mixtes ainsi que de mettre en évidence la forte prévalence des porteurs asymptomatiques. A cela nous pouvons ajouter une évaluation beaucoup plus rapide de la sensibilité des souches de Plasmodium circulantes et la possibilité de le faire simultanément pour plusieurs antipaludiques. Néanmoins, les coûts globaux de réalisation des analyses moléculaires demeurent à ce jour relativement élevés. Ce qui rend l’usage de ces techniques dans la routine presqu’impossible, surtout dans les pays en voie de développement comme la RDC. Des efforts conjugués de la part des gouvernements, des instituts de recherches et des universités pourraient dans un avenir proche permettre un plus grand recours à cette discipline.
Fichier principal
Vignette du fichier
Thèse final_mars17.pdf (8.96 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

tel-01476881 , version 1 (14-03-2017)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01476881 , version 1

Cite

Dieudonné Makaba Mvumbi. Place de la biologie moléculaire dans l'épidémiologie, le diagnostic et l'évaluation de la chimiorésistance du paludisme en République Démocratique du Congo. Biologie moléculaire. Université de Kinshasa, 2017. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-01476881⟩
1461 View
2051 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More