Settling and living in French Polynesia : Mobilities and territorial change : The example of Ra'iatea (Leeward Islands) and Rurutu (Austral Islands) - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2021

Settling and living in French Polynesia : Mobilities and territorial change : The example of Ra'iatea (Leeward Islands) and Rurutu (Austral Islands)

S'installer et vivre en Polynésie Française : Mobilités et recompositions territoriales : L'exemple de Ra'iatea (Iles-Sous-Le-Vent) et Rurutu (Australes)

(1)
1

Abstract

French Polynesia has always been a space of mobility. Circulation is even consubstantial with the Polynesian identity based on a reticular territoriality. For several decades, French Polynesia as a whole has experienced a positive migratory balance, but it is mainly the island of Tahiti that has absorbed most of this immigration linked to the arrival of Polynesians from the other archipelagos and French and foreign people. The results of the 2012 and 2017 population censuses seem to reveal a change in the dynamics of mobility in the Territory: Tahiti is now recording more departures than arrivals, unlike some of the other archipelagos which have slightly positive net migratory rates. Could this be an illustration of a renaissance of the margins and the emergence of a new mobility model as observed in some Western territories, or should this evolution be understood in the light of different Oceanian references? Based on qualitative interviews and observations carried out on two islands, Ra'iatea and Rurutu, this thesis examines the nature of contemporary mobility in French Polynesia, questions the existence of a new model of mobility, and analyzes island living patterns today.
La Polynésie française est depuis toujours un espace de mobilités. La circulation est même consubstantielle de l’identité polynésienne fondée sur une territorialité réticulaire. Depuis plusieurs décennies, la Polynésie française dans son ensemble connaît un solde migratoire positif mais c’est principalement l’île de Tahiti qui a absorbé la plus grande partie de cette immigration liée à l’arrivée de Polynésiens venus des autres archipels et des Métropolitains ou étrangers. Les résultats des recensements de population de 2012 et 2017 semblent révéler un changement dans les dynamiques de mobilités du Territoire : Tahiti enregistre désormais plus de départs que d’arrivées contrairement à certains autres archipels qui deviennent légèrement excédentaires. Serait-ce l’illustration d’une renaissance des marges et de l’émergence d’un nouveau modèle mobilitaire tels qu’observés dans certains territoires occidentaux, ou bien faut-il saisir cette évolution à l’aune de référentiels océaniens différents ? À partir d’entretiens qualitatifs et d’observations réalisées dans deux îles, à Ra’iatea et à Rurutu, cette thèse interroge la nature et les ressorts des mobilités contemporaines en Polynésie française, questionne l’existence d’un nouveau modèle de mobilités et analyse les modes d’habiter insulaires aujourd’hui.
Fichier principal
Vignette du fichier
2021LIMO0084.pdf (23.17 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03528122 , version 1 (17-01-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03528122 , version 1

Cite

Sarah Bernard. S'installer et vivre en Polynésie Française : Mobilités et recompositions territoriales : L'exemple de Ra'iatea (Iles-Sous-Le-Vent) et Rurutu (Australes). Géographie. Université de Limoges, 2021. Français. ⟨NNT : 2021LIMO0084⟩. ⟨tel-03528122⟩
78 View
47 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More