Farms vulnerability and adaptation preferences to climate change in the territory of the Pays Haut Languedoc et vignoble (PHLV) - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2021

Farms vulnerability and adaptation preferences to climate change in the territory of the Pays Haut Languedoc et vignoble (PHLV)

Vulnérabilité des exploitations agricoles et préférences d'adaptation au changement climatique dans le territoire du Pays Haut Languedoc et vignoble (PHLV)

(1)
1

Abstract

Several studies confirm an unprecedented acceleration in climate change (CC), which presents a pervasive source of risk to agriculture. In public policy, CC has become a matter of concern. Although the agricultural sector is recognized as particularly sensitive to the effects of CC, public policies are more oriented towards approaches in terms of energy saving (PCAET: Territorial Climate-Air-Energy Plan) and have favored measures of mitigation at the expense of adaptation measures for the agricultural sector and territories. Indeed, the main options put forward for agriculture and rural areas concern the production of renewable energy, the intensification of carbon sequestration and the management of water resources. To progress in the implementation of adaptation policies in agriculture, it is necessary to develop a more coherent integrated approach mobilizing approaches on territorial development, on vulnerability assessment and on feasibility and acceptability of adaptation measures.In the territory of the Pays Haut Languedoc et Vignoble (PHLV) which is marked by a strong rurality, CC presents a major risk for agriculture, a sector constituting a base on which rests the territorial economy. This particular sensitivity to the climate and this strong dependence on agriculture make this territory a privileged field of investigation. By combining empirical and theoretical work, this thesis offers an operational research framework that contributes to a better understanding of the vulnerability of different agricultural systems and provides valuable information on decision-making at the farm level with regard to adaptation. First, the multi-criteria vulnerability analysis made it possible to assess the level of vulnerability of the different types of farms. This first analysis is then supplemented by a discriminant analysis to determine the main vulnerability factors. Finally, the econometric model (method of Discrete Choice Expriment (DCE)) made it possible to assess farmers' preferences with respect to adaptation methods and to determine the main factors that influence their decisions to adopt these measures of adaptation.Results indicate that the majority of the surveyed farms have a relatively high vulnerability index, with vineyards and field crop farms being the most vulnerable. This analysis shows an interesting link between the low level of vulnerability and the adaptation efforts already made over the past ten years (irrigation, diversification, sustainable soil management, etc.) by certain farms that have changed or introduced crops and improved their cultivation practices. Finally, results show that farmers have preferences that lean towards irrigation and varietal diversification in the short term. In addition, the willingness of farmers to adopt an adaptation measure depends on five main factors (agricultural experience, UAA, age, level of vulnerability and the farm's transmission plan).
Plusieurs études confirment une accélération sans précédent du changement climatique (CC), qui présente une source omniprésente de risque pour l'agriculture. Dans les politiques publiques, le CC est devenu un sujet de préoccupation. Bien que, le secteur agricole soit reconnu comme particulièrement sensible aux effets du CC, les politiques publiques sont davantage tournées vers des approches en termes d’économie d’énergie (PCAET: plan climat-air-énergie territorial) et ont privilégié des mesures de mitigation aux dépens des mesures d’adaptation pour le secteur et les territoires agricoles. En effet, les principales options avancées pour l’agriculture et les territoires ruraux concernent la production d’énergie renouvelable, l’intensification de la séquestration du carbone et la gestion des ressources en eau. Pour progresser dans la mise en œuvre des politiques d'adaptation dans l'agriculture, il est nécessaire de développer une approche intégrée plus cohérente mobilisant des approches sur le développement territorial, sur l'évaluation de la vulnérabilité et sur la faisabilité et l’acceptabilité des mesures d'adaptation. Dans le territoire du Pays Haut Languedoc et Vignoble (PHLV) marqué par une forte ruralité, le CC présente un risque majeur pour l'agriculture qui constitue un socle sur lequel repose l’économie territoriale. Cette sensibilité particulière au climat et cette forte dépendance de l’agriculture font de ce territoire un champ d’investigations privilégié. En alliant travaux empiriques et théoriques, cette thèse propose un cadre de recherche opérationnel permet de contribuer à une meilleure compréhension de la vulnérabilité des différents systèmes agricoles et de fournir des informations précieuses sur la prise de décision au niveau des exploitations agricoles en ce qui concerne l'adaptation. D'abord, l'analyse multicritères de la vulnérabilité a permis d'évaluer le niveau de vulnérabilité des différents types d'exploitations. Cette première analyse est ensuite complétée par une analyse discriminante pour déterminer les principaux facteurs de vulnérabilité. Enfin, le modèle économétrique (méthode de discret choice expriment (DCE)) a permis d'évaluer les préférences des agriculteurs vis-à-vis des modes d'adaptation et de déterminer les principaux facteurs qui influencent leurs décisions d'adopter des mesures d'adaptation.Les résultats indiquent que la majorité des exploitations enquêtées ont un indice de vulnérabilité relativement élevé et ce sont les exploitations viticoles et des grandes cultures qui sont les plus vulnérables. Il ressort de cette analyse un lien intéressant entre le faible niveau de vulnérabilité et les efforts d’adaptation déjà réalisés au cours des dix dernières années (irrigation, diversification, gestion durable du sol, etc.) par certaines exploitations qui ont changé ou introduit des cultures et ont amélioré leurs pratiques culturales. Enfin nos résultats montrent que les agriculteurs ont des préférences qui penchent vers l'irrigation et la diversification variétale à court terme. Par ailleurs, la volonté des agriculteurs d'adopter une mesure d'adaptation dépend cinq principaux facteurs (L'expérience agricole, la SAU, l'âge, le niveau de vulnérabilité et le projet de transmission de l'exploitation).
Fichier principal
Vignette du fichier
ZAATRA_2021_archivage.pdf (6.06 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03548914 , version 1 (31-01-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03548914 , version 1

Cite

Abderraouf Zaatra. Vulnérabilité des exploitations agricoles et préférences d'adaptation au changement climatique dans le territoire du Pays Haut Languedoc et vignoble (PHLV). Economies et finances. Université Montpellier, 2021. Français. ⟨NNT : 2021MONTD003⟩. ⟨tel-03548914⟩
177 View
256 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More