Le Magdalénien moyen et supérieur aux contreforts du Massif central : essai de synthèse à partir des industries lithiques des gisements de la vallée de l'Aveyron (Lafaye, Pénovaire, Montastruc, Fontalès) et étude comparée avec un gisement de la vallée de la Dordogne (Combe Cullier) - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2021

The Middle and Upper Magdalenian at the foothills of the Massif central : synthesis test using lithic industries from sites in the Aveyron valley (Lafaye, Pénovaire, Montastruc, Fontalès) and comparative study with a site from the Dordogne valley ( Combe Cullier)

Le Magdalénien moyen et supérieur aux contreforts du Massif central : essai de synthèse à partir des industries lithiques des gisements de la vallée de l'Aveyron (Lafaye, Pénovaire, Montastruc, Fontalès) et étude comparée avec un gisement de la vallée de la Dordogne (Combe Cullier)

Abstract

In South-West France, from the Magdalenian era, and more particularly from the EMM onwards, two geographical areas stand out from a cultural point of view: the northern Aquitaine Basin and the Pyrenees. Indeed, although they share many similarities, particularly in terms of flint debitage techniques, typological markers tend to individualize them. Enclosed between these two areas, the Aveyron valley and its margins constitute a poorly known area during this period (except for the Lower Magdalenian) due to the often ancient excavations. The typo-technological study of lithic industries from several deposits undertaken in this thesis work thus aims to document a large Magdalenian sequence in the Aveyron valley, from the EMM to the LUM, in order to be able to provide additional information on the mobility dynamics of ancient human groups on the scale of southwest France.After bibliographical research and observation of the collections, different series were selected because considered as relevant for this study. The Lafaye, Montastruc (C2 and C4), Pénovaire and Fontalès deposits were thus taken into account. Eleven dating studies were carried out in order to complete the analyses made from the lithic industries, the reliability of the existing dates being for many questioned. A comparison with the archaeological units attributed to different Magdalenian stages from the Combe Cullier site, also located in the foothills of the Massif Central, although further north, and excavated with modern methods. This comparison has a double advantage: in addition to broadening the study area, it allows us to measure the impact that ancient excavation methods may have had on the analysis of their material.The comparison of the thirty or so dates available for the Aveyron Valley currently highlights a short hiatus of nearly a millennium corresponding to the EMM / LMM transition. Some of these, coupled with the observation of furniture, confirm the recent proposal to place the EMM to 19.5 cal ka BP (Sécher, 2017). The comparison of the ancient series from the Aveyron Valley with the more recent series from Combe Cullier shows the interest of re-studying certain collections that have not been mixed. In this study, the Montastruc series also provides information on certain little-documented debitage techniques, such as La Marche-type debitage (LMM and LUM) and Orville debitage, the latter being associated here for the first time with the LUM. Finally, while it is now commonly accepted to characterize the different phases of the Magdalenian period by relatively precise methods, the progressive evolution observed throughout the series of deposits in the Aveyron Valley complicates this point, with practices that may appear at one stage but become generalized at the next. On the contrary, the Combe Cullier study indicates that there are decidedly different patterns, with an EUM that seems to be reviving the techno-economic traditions of the EMM.
Dans le Sud-Ouest de la France, Au Magdalénien, et plus particulièrement à partir du MMA, deux espaces géographiques se distinguent d’un point de vue culturel: le Nord du Bassin Aquitain et les Pyrénées. En effet, bien que présentant nombre de similitudes, notamment au niveau des techniques de débitage du silex, des marqueurs typologiques tendent à les individualiser. Enclavé entre ces deux espaces, la vallée de l’Aveyron et ses marges constitue une zone mal connue durant cette période (hors Magdalénien inférieur) du fait des fouilles souvent anciennes. L’étude typo-technologique des industries lithiques de plusieurs gisements entreprise dans ce travail de thèse a pour ambition de documenter une large séquence du Magdalénien dans la vallée de l’Aveyron, du MMA au MSR, afin de pouvoir apporter des éléments de réponses supplémentaires sur les dynamiques de mobilité des anciens groupements humains à l’échelle du Sud-Ouest de la France.Après recherches bibliographiques et observation des collections, différentes séries ont été retenues car jugées pertinentes pour cette étude. Ont été ainsi pris en compte les gisements de Lafaye, Montastruc (C2 et C4), Pénovaire et Fontalès. Onze datations ont été réalisées afin de compléter les analyses faites à partir des industries lithiques, la fiabilité des datations existantes étant souvent discutable. Une comparaison a été effectuée avec les unités archéologiques attribuées à différents stades du Magdalénien du gisement de Combe Cullier, situé également aux contreforts du Massif Central, bien que plus au Nord, et fouillé avec des méthodes modernes. Cette comparaison présente un avantage double : en plus d’élargir la zone d’étude, elle permet de mesurer l’impact qu’ont pu avoir les méthodes de fouilles anciennes sur l’analyse de leur mobilier.La confrontation de la trentaine de datations disponibles pour la vallée de l’Aveyron met en évidence, à l’heure actuelle, un court hiatus de près d’un millénaire correspondant à la transition MMA / MMR. Certaines de ces dates, couplées à l’observation du mobilier, confirment la proposition récente de placer le début du MMA à 19,5 cal ka BP (Sécher, 2017). La comparaison des séries anciennes de la vallée de l’Aveyron avec celle de Combe Cullier, constituée plus récemment, montre tout l’intérêt de réétudier certaines collections qui n’auraient pas subi de mélanges. Dans cette étude, la série de Montastruc renseigne par ailleurs certaines techniques de débitage peu documentées, tels les débitages de type La Marche (MMR et MSR) et Orville, ce dernier étant ici associé pour la première fois au MSR. Enfin, alors qu’il est maintenant communément admis de caractériser les différentes phases du Magdalénien par des modes opératoires relativement précis, l’évolution progressive observée à travers les séries des gisements de la vallée de l’Aveyron complexifie ce point, avec des pratiques pouvant apparaitre à un stade mais se généraliser au stade suivant. Au contraire, l’étude de Combe Cullier indique qu’il existe des schémas résolument différents, avec un MSA qui semble renouer avec les traditions techno-économiques du MMA.
Fichier principal
Vignette du fichier
Grubert_Morgane.pdf (16.23 Mo) Télécharger le fichier
Origin Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03943815 , version 1 (17-01-2023)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03943815 , version 1

Cite

Morgane Grubert. Le Magdalénien moyen et supérieur aux contreforts du Massif central : essai de synthèse à partir des industries lithiques des gisements de la vallée de l'Aveyron (Lafaye, Pénovaire, Montastruc, Fontalès) et étude comparée avec un gisement de la vallée de la Dordogne (Combe Cullier). Archéologie et Préhistoire. Université Toulouse le Mirail - Toulouse II, 2021. Français. ⟨NNT : 2021TOU20081⟩. ⟨tel-03943815⟩
88 View
16 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More