Le GIEC, une dialectique science et politique. De la quantophrénie et de l’imprévisible - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2023

The IPCC, a dialectic of science and politicsQuantophrenia and the unpredictable

Le GIEC, une dialectique science et politique. De la quantophrénie et de l’imprévisible

Abstract

Our thesis explores the question of how the unpredictable is taken into account in the IPCC's reports, in its communication 'to decision-makers' and ultimately in climate policy-making.We show the emergence and development of an international science-policy dynamic on climate change, in which the IPCC has rapidly become the central actor. Our work focuses on the intersection of this dynamic with the tension between quantophrenia (the tendency to take into consideration only what is quantified) and the unpredictable. In particular, we have observed this tension in the use of climate modelling results concerning the future, and correlatively in the use of climate scenarios for the 21st century, especially when translating them into political objectives. In the end, we note the spread of an underestimation of climate risk on the basis of which political objectives are defined, due to the lack of consideration of the unpredictable.Finally, we introduce a new epistemological concept, the Causal Remainder, a tool for a renewed conception of scientific expertise and, more broadly, of the triptych of science, expertise and policy. The aim is to take the unpredictable fully into account in political strategy. A Causal Remainder is a complement associated with a representation of the evolution of a given phenomenon. It brings together the phenomena that influence this evolution, but which are not taken into account by this representation.Furthermore, Appendix 1 shows that the Earth system is currently bifurcating not only towards a new geological epoch, the Anthropocene, but rather towards a new eon, the fifth in the history of our planet, which we call the Anthropozoic. The result is a renewed approach to the place of humans in the history of the Earth System. In addition, we illustrate in several ways the exit from the Quaternary geological period and draw consequences on the level of reliability of climate models, when the results concern the future.Our thesis includes three case studies. Each has its object at the intersection of science-policy dynamics and the tension between quantophrenia and unpredictability, and each shows how quantification can contribute to a mitigated representation of a risk.- The first deals with a quantophrenic political object that masks the unpredictable, namely Factor 2, i.e. the 50% reduction in greenhouse gas (GHG) emissions by 2050. In the 2000s and until recently, this factor has enjoyed a certain appropriation in the G8 countries. His study sheds light on the dialectic between science and politics within the IPCC, as well as on the political misuse of references to the IPCC.- The second focuses on four natural sources of methane whose emissions during the 21st century are largely unpredictable and unquantifiable, but may contribute to runaway global warming. Our thesis presents what the research output and the IPCC's reports say on this subject, and notes the total failure of the IPCC's scenarios to take these emissions into account.- The third study examines the place given to the unpredictable and the causal residual associated with the scenarios, in the Summaries for Policymakers of the various IPCC Assessment Reports (ARs), from the first AR (1990) to the sixth and final AR (2021). In particular, this study sheds light on the political mission of the IPCC.Finally, our thesis provides a strengthened view of the urgent need to reduce methane emissions and, at the same time, provides a wealth of questions and material for a variety of research projects and programmes.
Notre thèse explore la question de la prise en compte de l’imprévisible dans les rapports du GIEC, dans sa communication ‘à l’intention des décideurs et finalement dans l’élaboration des politiques climatiques.Nous y donnons à voir l’émergence et le développement d’une dynamique internationale science et politique relative au changement climatique, dans laquelle le GIEC est rapidement devenu l’acteur central. Nos travaux sont centrés sur le croisement de cette dynamique avec la tension entre la quantophrénie (tendance à ne prendre en considération que ce qui est quantifié) et l’imprévisible. En particulier, nous avons observé cette tension dans l’utilisation des résultats de la modélisation climatique portant sur le futur, et corrélativement dans l’utilisation des scénarios climatiques pour le XXIe siècle, notamment lors de leur traduction en objectifs politiques. In fine, nous constatons la diffusion d’une sous-estimation du risque climatique sur la base de laquelle sont définis des objectifs politiques, en raison de l’absence de prise en compte de l’imprévisible.Enfin, nous introduisons un concept épistémologique inédit, le Reste causal, outil d’une conception renouvelée de l’expertise scientifique et plus largement du triptyque science, expertise et politique. L’objectif est notamment de prendre pleinement en compte l’imprévisible dans la stratégie politique. Un Reste causal est un complément associé à une représentation de l’évolution d’un phénomène donné. Il rassemble les phénomènes qui influencent cette évolution, mais qui ne sont pas pris en compte par cette représentation.Par ailleurs, l’annexe 1 montre qu’actuellement le système Terre bifurque non pas seulement vers une nouvelle époque géologique, l’Anthropocène, mais plutôt vers un nouvel éon, le 5e de l’histoire de notre planète, que nous nommons Anthropozoïque. Il s’en dégage une approche renouvelée de la place des humains dans l’histoire du Système Terre. En outre, nous illustrons de plusieurs manières la sortie de la période géologique du Quaternaire et en tirons des conséquences sur le niveau de fiabilité des modèles climatiques, dès lors que les résultats portent sur le futur.Notre thèse comporte trois études de cas. Chacune a son objet au croisement de la dynamique science et politique et de la tension entre quantophrénie et imprévisible, et chacune montre comment une quantification peut contribuer à une représentation atténuée d’un risque.- La première porte sur un objet politique quantophrénique qui masque l’imprévisible, à savoir le facteur 2, c’est-à-dire la réduction de 50 % des émissions de Gaz à effet de serre (GES) à l’horizon 2050. Dans les années 2000 et jusqu’à récemment, ce facteur a connu une certaine appropriation dans les pays du G8. Son étude apporte un éclairage sur la dialectique entre science et politique qui s’exerce au sein du GIEC, ainsi que sur un usage politique abusif de référence au GIEC.- La deuxième porte sur quatre sources naturelles de méthane dont les émissions durant le XXIe siècle sont largement imprévisibles et non quantifiables, mais risquent de contribuer à un emballement du réchauffement climatique. Notre thèse présente ce que la production de recherche et les rapports du GIEC disent sur ce sujet, et constate l’absence totale de prise en compte de ces émissions par les scénarios du GIEC.- La troisième porte sur la place accordée à l’imprévisible et au Reste causal associé aux scénarios, dans les Résumés à l’intention des décideurs des différents Rapports d’évaluation (RE) du GIEC, du le 1er RE (1990) au 6e et dernier RE (2021). Cette étude éclaire en particulier la mission politique du GIEC.Pour finir, notre thèse apporte une vision renforcée de l’urgente nécessité de réduire les émissions de méthane et, par ailleurs, fournit une quantité de questions et de nombreux matériaux pour une variété de projets et de programmes de recherche.
Fichier principal
Vignette du fichier
CNAM_DELEPOUVE_2023.pdf (2.2 Mo) Télécharger le fichier
Origin Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-04166748 , version 1 (20-07-2023)

Identifiers

  • HAL Id : tel-04166748 , version 1

Cite

Marc Delepouve. Le GIEC, une dialectique science et politique. De la quantophrénie et de l’imprévisible. Philosophie. HESAM Université, 2023. Français. ⟨NNT : 2023HESAC009⟩. ⟨tel-04166748⟩
739 View
453 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More