Les haras dans la tourmente (1781-1806) : les apories de la liberté dans l'élevage du cheval dans la France révolutionnée - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2023

Stud farms in turmoil (1781-1806) : the aporias of freedom in horse breeding in revolutionary France

Les haras dans la tourmente (1781-1806) : les apories de la liberté dans l'élevage du cheval dans la France révolutionnée

Boris Cattan
  • Function : Author
  • PersonId : 1377024
  • IdRef : 265000238

Abstract

Considered essential during the French Revolution by contemporaries, horses and their breeding have never been the subject of in-depth study by historians. However, the Revolution profoundly transformed the conditions under which horses were produced, and the wars considerably depleted their herd. Reforms were attempted and failed at the end of the Ancien Régime, under the direction of the Marquis and Duc de Polignac. They sought to establish an original form of breeding, somewhere between the English liberal model, which they believed impossible to adopt in France, and the French interventionist and centralizing traditions, which had shown their limitations. Before the Revolution, the question arose of the degree of freedom to be allowed in this activity. From the start of the French Revolution, the Constituent Assembly opted to free horse breeding from regulatory constraints by abolishing the "odious system" of royal stud farms. But the outbreak of war in 1792, and the pressing need for horses to meet the needs of the armed forces, forced the Convention to reconsider this position. For fourteen years, successive governments sought to strike a balance between private initiative, which they intended to promote and protect, and state intervention, which they considered indispensable.
Jugés essentiels pendant la Révolution française par les contemporains, les chevaux et leur élevage n’ont jamais l’objet d’études approfondies par les historiens. Pourtant, la Révolution va profondément transformer les conditions de production de cet animal et les guerres vont considérablement ponctionner son cheptel. Des réformes sont tentées et échouent à la fin de l’ancien régime sous la direction des marquis et du duc de Polignac. Elles cherchent à établir un élevage original situé entre le modèle libéral anglais qu’ils croient impossible à adopter en France et les traditions interventionnistes et centralisatrices françaises qui ont montré leurs limites. Se pose avant la Révolution la question du degré de liberté qu’il faut autoriser dans cette activité. Dès le début de la Révolution française, l’Assemblée constituante opte pour un élevage du cheval libéré des entraves réglementaires en abolissant le « système odieux » des haras royaux. Mais la guerre déclenchée en 1792 et les besoins pressants des armées en chevaux que l’élevage national peine à surmonter, obligent la Convention dans le cadre d’une économie de guerre a reconsidéré cette position. Pendant quatorze ans, les gouvernements successifs vont chercher, dans des circonstances troubles, un équilibre entre d’une part l’initiative privée qu’ils comptent promouvoir et protéger, et d’autre part l’intervention de l’État jugée indispensable.
Fichier principal
Vignette du fichier
CATTAN.pdf (9.98 Mo) Télécharger le fichier
Origin Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-04553438 , version 1 (20-04-2024)

Identifiers

  • HAL Id : tel-04553438 , version 1

Cite

Boris Cattan. Les haras dans la tourmente (1781-1806) : les apories de la liberté dans l'élevage du cheval dans la France révolutionnée. Histoire. Université Panthéon-Sorbonne - Paris I, 2023. Français. ⟨NNT : 2023PA01H073⟩. ⟨tel-04553438⟩
90 View
25 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More