Les unités du discours en Langue des Signes Française. Tentative de catégorisation dans le cadre d'une grammaire de l'iconicité. - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2003

Les unités du discours en Langue des Signes Française. Tentative de catégorisation dans le cadre d'une grammaire de l'iconicité.

(1)
1
Marie-Anne Sallandre

Abstract

In the first part of this dissertation I address the issue of iconicity, both in vocal and sign languages, according to the habitual distinction between imagic and diagrammatic iconicity. In the second part, I present methodological issues related to data collected from Deaf adult signers. The video corpus I studied is composed of thirty-nine discourses, belonging to different genres (narrative and explicative) in French Sign Language (LSF). I propose new linguistic and enunciative categories for the analysis of such utterances. These categories reveal the complexity of the linguistic structures I describe, in the areas of simultaneity (double transfers) as well as syntax (succession). I propose a quantitative and qualitative analysis in the last part of the dissertation, showing the rough proportions of the different categories, according to their semiotic intent, resulting from an initial partition (Cuxac, 2000). Our analysis focuses on the so-called Highly Iconic Structures, which are the most salient units of illustrative intent. On the basis of this work, I am in a position to confirm a range of hypotheses regarding LSF spatial and iconic grammar.
La première partie de cette thèse aborde la notion d'iconicité des langues vocales et des langues des signes, avec la distinction couramment admise entre iconicité imagique et diagrammatique. Dans une seconde partie, la méthodologie de recueil de données auprès de locuteurs sourds adultes est détaillée. Le corpus vidéo étudié est composé de trente-neuf discours de genres variés (narratif et explicatif) en Langue des Signes Française (LSF). Nous proposons une grille d'analyse composée de nouvelles catégories linguistiques et énonciatives. Celles-ci révèlent la complexité des structures tant sur le plan de la simultanéité (doubles transferts) que du point de vue de leur enchaînement dans l'énoncé (va-et-vient). L'analyse à la fois qualitative et quantitative des données fait l'objet de la dernière partie. Elle consiste à dégager les grandes proportions des différentes catégories, en fonction des visées sémiotiques, résultat d'une bifurcation initiale (Cuxac, 2000). Une attention particulière est portée sur les structures dites de grande iconicité, témoins privilégiés de la visée illustrative. A l'issu de cette étude, nous sommes en mesure de vérifier certaines hypothèses concernant la grammaire spatiale et iconique de la LSF.
Fichier principal
Vignette du fichier
These_vol1.pdf (2.02 Mo) Télécharger le fichier
Vignette du fichier
These_vol2.pdf (2.27 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

tel-00185376 , version 1 (06-11-2007)

Identifiers

  • HAL Id : tel-00185376 , version 1

Cite

Marie-Anne Sallandre. Les unités du discours en Langue des Signes Française. Tentative de catégorisation dans le cadre d'une grammaire de l'iconicité.. Linguistique. Université Paris VIII Vincennes-Saint Denis, 2003. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-00185376⟩
1303 View
6554 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More