"This mulatto who disturbs us"<br />Images of Brazil in the Angolan political imaginary :<br />the mark of coloniality on knowledge - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2006

"This mulatto who disturbs us"
Images of Brazil in the Angolan political imaginary :
the mark of coloniality on knowledge

« Ce métis qui nous trouble »
Les représentations du Brésil dans l'imaginaire politique angolais :
l'empreinte de la colonialité sur le savoir

(1)
1

Abstract

This thesis analyzes how Angolan political actors use images of Brazil in their speeches. The goal was to use these images of Brazil as a key to understanding how Angolan political actors define themselves, understand their country's present reality and see projects for their society's future. This analysis of Angolan speeches shows how deep the marks left by colonisation over Angolan speeches have been. In other words, Brazil has been defined by Angolan political speakers either as a new colonizer or as political entity that shares a common identity with Angola stemming from the colonization process. This common identity would have been created by the Portuguese colonization that both Angola and Brazil have experienced and by the slave trade, that sent thousands of people from Angola to Brazil during the colonial time. These marks left by colonization over political speeches are analyzed with the help of the theoretic concept of coloniality, which offers a scheme of interpretation meant to clarify what continuity and what rupture means, considering the differences between current and colonial era speeches. With the help of speech analysis, this thesis seeks to proove the existence of a link between speeches used in independent Angola and those imposed by the colonizer. This link can be found in the new manners used by Angolans to define their own society which use old ways of argumentation and old notions. Among these old notions, the most meaningful one is the notion of race. Images of Brazil circulating in Angola reflect the use of the notion of race in Angolan speeches. Several Angolans actors (reflecting even opposing political positions) define Brazil as a mulatto – this reflects an internal political process in Angolan society: that the issue involving the skin colour continues to provoke serious tensions inside this social group.
Cette thèse analyse les usages des images du Brésil dans les divers registres du discours des acteurs politiques angolais. Le but est de les utiliser comme clef pour comprendre comment ces acteurs se définissent eux-mêmes, comment ils expliquent la réalité actuelle de leur pays et comment ils élaborent leurs projets de société. L'analyse démontre l'empreinte de structures introduites par la colonisation dans les discours angolais. En d'autres termes, le Brésil reste vu via les lunettes de la colonisation : soit il est défini par ces acteurs angolais comme un nouveau colonisateur, soit il est vu comme une entité politique avec qui l'Angola partage une identité commune, fondée sur le phénomène de la colonisation portugaise subie par les deux pays et sur le phénomène colonial de la traite d'esclaves qui a envoyé au Brésil des milliers des personnes issues des territoires qui aujourd'hui composent l'Angola. Cette empreinte des structures discursives coloniales est considérée comme marqueur de colonialité, concept théorique choisi pour sa capacité à fournir une grille d'analyse discursive de ce qui est continuité et rupture, des discours de l'époque coloniale aux discours politiques propagés actuellement dans la société angolaise. On cherche à démontrer l'existence du lien entre les discours politiques de l'Angola indépendant et les manières de définir l'espace angolais que la métropole coloniale a imposées aux colonisés. On le trouve notamment dans les nouvelles formes de définir l'identité angolaise, qui reproduisent d'anciennes manières de structuration des arguments et d'anciennes notions, dont celle de « race », toujours actionnée, est la plus représentative. La définition du Brésil en tant que métis, propagée dans la plupart des discours de tous les courants politiques angolais, reflète les tensions que la question de la couleur de la peau provoque toujours au sein de la société angolaise.
Fichier principal
Vignette du fichier
these_j_santil.pdf (3.77 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

tel-00300187 , version 1 (17-07-2008)

Identifiers

  • HAL Id : tel-00300187 , version 1

Cite

Juliana Marçano Santil. « Ce métis qui nous trouble »
Les représentations du Brésil dans l'imaginaire politique angolais :
l'empreinte de la colonialité sur le savoir. Sciences de l'Homme et Société. Institut d'études politiques de Bordeaux; Université Montesquieu - Bordeaux IV, 2006. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-00300187⟩
471 View
1408 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More