Les conflits autour de l'eau au Maroc: origines sociopolitiques et écologiques et perspectives pour une transformation des conflits.<br />(Konflikte um Wasser in Marokko: ökologische und soziopolitische Konfliktursachen sowie Möglichkeiten der Konflikttransformation) - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2008

Water conflicts in Morocco: socio-political and ecological causes and perspectives for conflict transformation

Les conflits autour de l'eau au Maroc: origines sociopolitiques et écologiques et perspectives pour une transformation des conflits.
(Konflikte um Wasser in Marokko: ökologische und soziopolitische Konfliktursachen sowie Möglichkeiten der Konflikttransformation)

Annabelle Houdret
  • Function : Author
  • PersonId : 862450

Abstract

Water scarcity increasingly provokes conflicts with often violent tendencies. As water management is determined by socio-political structures, governance plays a key role in the emergence and resolution of these conflicts. Based on a case-study of water conflicts in Morocco, the key objective of the present study is to understand how different political, ecological and socio-economic factors interact in the dynamics of these disputes. The first of the nine chapters introduces the topic by reviewing the possibilities of measuring water scarcity and its impact. This is done by exploring the situation in the MENA-region, and by analysing the security implications at the international level as well as in the context of broader security concepts. The second chapter evaluates the value of three theoretical approaches to the study of water conflicts: common pool resources theories, environmental security approaches, and conflict research. On the basis of this assessment, the third chapter presents a specific analytical and methodological approach by adapting theories of conflict transformation to the study of water conflicts. Four working hypotheses are developed regarding the root causes of water conflicts, the type of farmers most affected and the potential for mediation. Chapters 4 and 5 analyse potential root causes of water conflicts in Morocco. Chapter 4 concludes that the political system with the particular role of the king and his alliances with rural elites is challenged by the lack of legitimacy of democratic institutions, the increasing influence of civil society and religious actors, and the emergence of new economic elites. Chapter 5 analyses water and agricultural policies in Morocco and concludes that water scarcity, the effects of trade liberalisation, and incomplete decentralisation processes contribute to increasing social disparities and may fuel conflict. Chapters 6 and 7 analyse the case of water conflicts in the Souss region in Southern Morocco. The region is highly affected by water scarcity. At the same time, it is of strategic importance to the export-oriented, lucrative citrus fruit production. In this context, the study analyses the increasing marginalisation of small farmers and the problems of public water management, which is challenged by influential private investors and illegal drilling. It also examines the pilot project ElGuerdane for water mobilisation and distribution through a public-private partnership in irrigation. The analysis reviews the project's technical and financial aspects, and its political and environmental implications. Chapter 7 introduces a typology of water conflicts developed on the basis of the author's field research. It then presents the results of the empirical investigations including a large number of expert interviews, the study of six cases of water conflicts, and about 100 standardised interviews with farmers. The chapter concludes that an important marginalisation process of small farmers takes place in the valley, reveals that these farmers are also more often affected by conflicts over irrigation and drinking water, and examines the success of different mediators in this context.
Chapter 8 points to the significance of these results for larger socio-political processes in the country and reveals four key trends characterising the changes in the relationships between society, king and government. Furthermore, the perspectives for water conflict transformation and the need for further research are developed. The last chapter presents a practical concept for enhancing conflict sensitivity in the water sector and for preventing violent escalation of tensions. It proposes three overall objectives in this regard: (a) understanding water conflicts as factors of socio-political (de-)stabilisation; (b) identifying conflict potentials and supporting transformation processes; and (c) dealing constructively with water conflicts. Concrete measures are proposed for the implementation of each of these objectives. Finally, the conclusion reviews the main challenges in the study of water conflicts and summarises the key findings.
La pénurie croissante en eau douce provoque de plus en plus souvent des conflits parfois violents. Compte tenu de la forte influence des structures sociopolitiques locales sur la gestion de l'eau, l'émergence et le traitement des conflits, au delà du contexte environnemental, sont surtout une question de gouvernance. Le travail présent cherche à répondre aux trois questions de recherche centrales suivantes : (1) Quelles sont les causes politiques, écologiques et socio-économiques structurelles de l'émergence et de l'escalade des conflits autour de l'eau ? (2) Quelles sont les possibilités de médiation, de prévention et de transformation de ces conflits que nous pouvons développer sur la base des connaissances acquises à travers l'étude de cas? Et (3) comment une étude de cas locale peut-elle contribuer au développement d'une approche théorique plus générale et quels enseignements pour l'approche méthodologique pouvons-nous en tirer?
L'objectif essentiel de ce travail est de comprendre, à l'exemple du Maroc, comment différents facteurs politiques, sociaux, économiques influencent l'émergence et le déroulement des conflits autour de l'eau. L'étude est organisée en neuf chapitres. Dans un premier temps, nous introduisons la thématique et l'état de la recherche. Au delà de l'impact de la pénurie en eau dans la région du Proche et Moyen Orient et de l'Afrique du Nord nous analysons également le rôle politique particulier de l'agriculture irriguée et les implications sécuritaires de la pénurie. Le deuxième chapitre évalue l'état de la recherche dans trois domaines proches de notre problématique : la recherche sur la sécurité environnementale, les théories de la gestion des biens communs, et la recherche sur les conflits. Sur la base de notre constat des forces et des faiblesses des théories existantes, nous développons notre approche d'analyse et méthodologique et présentons nos hypothèses de travail (chapitre 3). Celles-ci assument qu'une combinaison de processus de marginalisation écologique et socio-économique provoque les conflits autour de l'eau. Nous présumons aussi que le succès d'initiatives de médiation dans ces conflits dépend de la légitimité des intervenants, et que les organisations locales jouent un rôle important à cet égard.
Les chapitres 4 et 5 sont consacrés à l'analyse des structures politiques et socio-économiques du Maroc dans le but d'identifier de potentielles causes structurelles de conflits. Le système politique et la position particulière du roi ainsi que ses alliances traditionnelles avec les élites rurales se trouvent au centre du quatrième chapitre. Nous concluons que le système socio- politique marocain se trouve aujourd'hui dans un processus de mutation conditionné par la faible légitimité des institutions démocratiques, la popularité croissante des acteurs de la société civile mais aussi de groupements religieux, et l'émergence d'une nouvelle élite. Le cinquième chapitre se concentre sur les changements dans la politique de l'eau et de l'agriculture et des conflits potentiels qui en résultent. Nous identifions la pénurie en eau, la libéralisation économique, une décentralisation inachevée et les grandes disparités entre les zones rurales et urbaines comme problèmes cruciaux et potentiellement conflictuels du développement rural.
L'étude de cas dans la zone du Souss au Sud du Maroc se trouve au centre des chapitres 6 et 7. Dans le sixième chapitre, nous analysons la situation paradoxale de la simultanéité d'une forte dégradation des ressources eau et terre dans la région d'une part, et de son importance stratégique pour les cultures agricoles hautement rentables d'autre part. Dans ce contexte, nous étudions également la marginalisation croissante des petites exploitations agricoles ainsi que les problèmes de la gestion de l'eau. Par ailleurs, nous analysons le projet pilote d'un partenariat public-privé pour l'irrigation. Au-delà de l'étude du montage financier et technique de ce projet, nous révélons également ses implications politiques et environnementales. Dans cette étude de cas, nous avons procédé à l'étude de sources bibliographiques mais surtout aussi à de nombreuses enquêtes de terrain. Le septième chapitre introduit d'abord notre typologie des conflits autour de l'eau et présente ensuite les résultats des enquêtes. Nous concluons entre autres qu'un profond décrochement entre petites et grandes exploitations agricoles a eu lieu dans les dix dernières années et qui s'accentue encore aujourd'hui. Par ailleurs, nous révélons la fréquence de l'affectation des petites, moyennes et grandes exploitations par différents types de conflits d'eau et évaluons le succès de différents médiateurs. Finalement, sur la base de ces données et compte tenu de l'impact du projet de partenariat public-privé, nous évaluons le potentiel de conflits présent et à venir dans cette région. Dans les chapitres 8 et 9, nous tirons les conclusions de notre étude de cas. Nous présentons premièrement les enseignements méthodologiques et analysons ensuite les tendances majeures concernant la continuité et le changement des relations entre la société marocaine, le gouvernement et le roi. Nous concluons le huitième chapitre par une analyse des possibilités d'une transformation des conflits autour de l'eau.
Le neuvième et dernier chapitre présente un concept pratique pour l'évaluation et la prévention des conflits autour de l'eau. Dans ce but, nous développons trois principes suivis d'une série de mesures pour leur mise en oeuvre: (1) le développement et la réalisation d'une compréhension globale de la politique de l'eau, (2) un meilleur diagnostic des conflits autour de l'eau et de leurs causes structurelles, ainsi que le soutien à leur transformation, et (3) une modification de la manière d'appréhender les conflits, orientée vers leur potentiel innovateur et de coopération. Finalement, nous résumons les résultats principaux de notre travail, signalons les défis essentiels liés aux conflits de l'eau à l'avenir et proposons des pistes de réflexion pour de nouvelles recherches dans ce domaine.
Fichier principal
Vignette du fichier
HOUDRET_These_Fr_conflits_eau_Maroc.pdf (1.38 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

tel-00409020 , version 1 (04-08-2009)

Identifiers

  • HAL Id : tel-00409020 , version 1

Cite

Annabelle Houdret. Les conflits autour de l'eau au Maroc: origines sociopolitiques et écologiques et perspectives pour une transformation des conflits.
(Konflikte um Wasser in Marokko: ökologische und soziopolitische Konfliktursachen sowie Möglichkeiten der Konflikttransformation). Science politique. Université Paris VIII Vincennes-Saint Denis; Universität Duisburg-Essen, 2008. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-00409020⟩
1597 View
8682 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More