DECENTRALIZATION, SUBNATIONAL GOVERNMENTS' BEHAVIOR AND MACROECONOMIC INSTABILITY: THE CASE OF MALAYSIA - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2008

DECENTRALIZATION, SUBNATIONAL GOVERNMENTS' BEHAVIOR AND MACROECONOMIC INSTABILITY: THE CASE OF MALAYSIA

La décentralisation, les comportements des gouvernements locaux et l'instabilité macroéconomique : le cas de la Malaisie

Abstract

In the last two decades there has been a worldwide interest in decentralization of government in all parts of the world. According to Ebel (2000), out of the 77 developing and transition countries with populations greater than 7 million, 63 have embarked on some form of fiscal decentralization. There are two main objectives that we tried to achieve through this thesis. Firstly, we tried to examine empirically the effects of decentralization on macroeconomic stability. Even though there is a huge literature both theoretically and empirically on the impact of decentralization, not many of them seems to be interested on the question of the link between decentralization and macroeconomic stability. Nevertheless, it should be noted that the outcome of a decentralization policy which in short can be defined as the delegation of more powers and responsibilities to lower level governments, depends largely on the behavior of these subnational governments. As such, in the second part of this thesis, we tried to analyze the determinants of subnational governments' behaviors. More specifically, we tried to look at the relation between the behavior of subnational governments and the institutions in which they evolve and more particularly the incentives that result from these institutions. In order to achieve that, we used Malaysia as our case study.
Lors des deux décennies dernières, une vague de décentralisation a déferlé sur le monde entier. En effet, selon Ebel (2000), des 77 pays en développement et en transition recensés dans le monde, 63 ont procédé à une politique de décentralisation. Il y a deux objectifs principaux que nous essayons d'atteindre dans cette thèse. Premièrement, nous essayons d'examiner empiriquement les effets de la décentralisation sur la stabilité macroéconomique. Cette recherche est motivée par la constatation que s'il existe une littérature assez importante sur l'impact de décentralisation sur la croissance, la question des effets de la décentralisation sur la stabilité macroéconomique reste relativement peu développée. Cependant, force est de constater que l'issue d'une politique de décentralisation qui en résumé, consiste à accorder plus de pouvoirs et de responsabilités aux gouvernements locaux, est largement dépendante des comportements de ces derniers. Ainsi, nous nous sommes amenés dans la deuxième partie de notre thèse de traiter des questions des déterminants des comportements des gouvernements locaux. Plus spécifiquement, nous essayons de mettre en relation les comportements des gouvernements locaux avec les institutions qui les entourent et plus particulièrement les incitations qui résultent de ces institutions. Nous avons pour cela choisi la Malaisie comme notre étude de cas.
Fichier principal
Vignette du fichier
These_Abdul_Jalil_final_version.pdf (2.94 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

tel-00425135 , version 1 (20-10-2009)

Identifiers

  • HAL Id : tel-00425135 , version 1

Cite

Ahmad Abdul Jalil. DECENTRALIZATION, SUBNATIONAL GOVERNMENTS' BEHAVIOR AND MACROECONOMIC INSTABILITY: THE CASE OF MALAYSIA. Humanities and Social Sciences. Université d'Auvergne - Clermont-Ferrand I, 2008. English. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-00425135⟩
233 View
1037 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More