Root uptake influence on drainage hydraulic functionning - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2001

Root uptake influence on drainage hydraulic functionning

Influence des prélèvements racinaires sur le fonctionnement hydraulique du drainage Application à une culture de canne à sucre irriguée

(1)
1

Abstract

This work is based on the understanding of the influence of transpiration of the water balance of a irrigated-drained system. It is divided into two parts. Sap flow measurements based on the heat balance method offers the opportunity to evaluate directly and quite easily the mass flow rate of water in plants. However, extrapolation of measurements of water use by individual stems to that for a canopy is tricky. In the present study, 14 sugarcane stems, out of a canopy of nearly 200 000, were equipped with Dynamax sap flow gauge. We extrapolated these individual measurements to determine the transpiration of the canopy and compare this transpiration to the crop evapotranspiration calculated on the basis of the Penman-Monteith method. The method used for the extrapolation assumes that the transpiration of a sugarcane plant is proportional to its leaf area. Transpiration of the canopy determined by this method was overestimated by more 35% as compared to the reference evapotranspiration results. Different sources of possible errors were examined and lead to suppose that it is very difficult to determine the transpiration of a heterogeneous canopy in growth by using the sap flow measurement technique.
Le travail porte sur la compréhension de l'influence de la transpiration sur le bilan hydrique d'un système irrigué-drainé. Il est divisé en deux parties : une expérimentale (en laboratoire et sur le terrain) et une de modélisation. En laboratoire nous avons tenté de déterminer si les prélèvements de la canne à sucre, de la variété la plus répandue dans la plaine du Gharb au Maroc (CP 66-345), sont affectés par des conditions d'engorgement du sol. La canne s'est développée pendant six mois en lysimètre avec une nappe maintenue à l'aide d'un vase de Mariotte à 70 cm de profondeur. La nappe a ensuite été successivement remontée à 0,45, 0,2 et 0,05 m de profondeur pendant 21, 31 et 24 jours, respectivement. La transpiration a été mesurée à l'aide de capteurs de flux de sève. Aucune diminution des prélèvements racinaires n'a été observée avec les conditions d'engorgement du sol. In situ sur la station expérimentale du Gharb, nous avons étudié la possibilité de déterminer la transpiration d'un couvert de canne à sucre (de près de 200 000 tiges) à partir de mesures de flux de sève de seize tiges de canne à sucre. Différentes méthodes d'extrapolation des flux de sève de quelques tiges à la transpiration du couvert ont été testées ; elles ont toutes montré une surestimation de 30 à 75 % en moyenne, sur une période de dix jours, par rapport à l'évapotranspiration potentielle calculée à partir du bilan énergétique. La seconde partie du travail a porté sur l'étude du fonctionnement et la comparaison de deux fonctions puits racinaires. La première fonction, nommée fonction α, pondère la transpiration potentielle par un paramètre dépendant de la succion de l'eau du sol et par la densité racinaire. Dans la seconde fonction, nommée fonction Ψ r, les prélèvements sont proportionnels à la différence de succion au niveau du sol et des racines, à la conductivité hydraulique du sol et à la densité racinaire. La fonction α a été étudiée à travers le code commercial Hydrus 2D (Simunek et al., 1996) que nous avons utilisé en l'état alors que nous avons modifié le code SIC (Système Intégré de Conception) (Breitkopf et Touzot, 1992) pour y introduire et ajuster la fonction Ψr. Ces deux fonctions ont été utilisées pour déterminer le profil de distribution des prélèvements racinaires de la canne à sucre développée en laboratoire. Nos simulations ont montré que la fonction Ψr est la mieux adaptée pour rendre compte des prélèvements en présence d'une nappe superficielle dans le profil racinaire. La fonction α s'est en effet révélée inadaptée principalement parce qu'elle ne tient pas compte de la conductivité hydraulique non saturée du sol. Finalement le comportement d'une nappe se tarissant sous l'effet conjugué d'un système de drainage gravitaire souterrain et de la transpiration a été analysé. Le fonctionnement des deux fonctions puits racinaires α et Ψr a été comparé pour des sols caractérisés par des propriétés hydrodynamiques différentes. Les résultats des simulations ont été analysés en terme de proportions relatives d'eau évacuée par drainage gravitaire et par transpiration. Les relations débit au drain-hauteur de nappe à l'interdrain obtenues au cours de nos simulations ont été étudiées via une relation dérivée des approches dites "saturées" du fonctionnement du drainage (Lesaffre, 1989 ; Bouarfa et Zimmer, 1996) tenant compte de la contribution au débit de l'évapotranspiration.
Fichier principal
Vignette du fichier
thA_se_Chabot.pdf (2.04 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

tel-00717764 , version 1 (13-07-2012)

Identifiers

  • HAL Id : tel-00717764 , version 1

Cite

R. Chabot. Influence des prélèvements racinaires sur le fonctionnement hydraulique du drainage Application à une culture de canne à sucre irriguée. Agronomie. INAPG (AgroParisTech), 2001. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-00717764⟩

Collections

IRSTEA INRAE
200 View
1095 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More