nalysis of the West African Monsoon onset mechanism: Regional dynamics or large scale forcing? - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2010

nalysis of the West African Monsoon onset mechanism: Regional dynamics or large scale forcing?

Analyse du mécanisme de la mise en place de la mousson Africaine: dynamique régionale ou forçage de grande échelle?

(1, 2)
1
2

Abstract

The rainy season in West Africa is crucial for local population. The onset of the monsoon (WAM) occurs in late June and corresponds to the weakening of convection over the entire region and to the sudden transition of rainfall from the Guinean coast to the Sahel. The mechanism which provokes this monsoon "jump" is investigated in this thesis through modeling experiments. The ability of the regional WRF model to reproduce the movement of MAO in 2006 was first evaluated. Different parameterizations of convection and boundary layer have been tested, providing an analysis of their impact on the simulations. Sensitivity tests were then performed in order to evaluate the role of the Saharan heat low and SST (mechanisms proposed in other studies) to provoke the WAM onset. The results show that the transitional phase depends on large scale dynamics rather than on regional climate. More specifically, the Indian monsoon onset releases a westward propagating Rossby wave which passes over north Africa favoring dry air intrusion over west Africa inhibiting convection. In parallel, the meridional gradient of surface pressure is strengthened, accelerating the WAM and therefor enhancing humidity advection over the Sahel. Once the wave is passed, convective activity gets reorganized above the Sahel where thermodynamic conditions are more favorable. The use of simulations by the LMDz global model confirmed the role of the Indian monsoon over the period 1989-2008, however with years more or less marked.
La saison des pluies en Afrique de l'Ouest est primordiale pour les populations locales. La mise en place de la mousson (MAO) se produit fin juin et correspond à un affaiblissement global de la convection sur la région puis une transition brutale des précipitations de la côte de Guinée vers le Sahel. C'est le mécanisme responsable de ce " saut " qui est étudié ici à partir d'expériences numériques. La capacité du modèle à aire limitée WRF à reproduire la circulation de la MAO en 2006 a d'abord été évaluée. Différentes paramétrisations de la convection et de la couche limite ont été testées et leur impact sur les simulations analysé. Des tests de sensibilité ont ensuite été effectués pour évaluer le rôle de la dépression thermique saharienne et de la SST (mécanismes proposés dans d'autres études) sur la mise en place de la MAO. Les résultats montrent que la phase de transition dépend plus fortement de la dynamique de grande échelle que des éléments régionaux. Plus précisément, la mise en place de la mousson Indienne libère une onde de Rossby qui se propage vers l'ouest, arrive au dessus de l'Afrique du Nord en favorisant les intrusions de masses d'air sec au dessus de l'Afrique de l'Ouest qui inhibent la convection. En parallèle, le gradient méridien de pression de surface est renforcé et la MAO s'intensifie en advectant de l'humidité au dessus du Sahel. Une fois l'onde évacuée, la convection se réorganise au dessus du Sahel où les conditions thermodynamiques sont favorables. L'utilisation de simulations globales avec LMDz a confirmé le rôle de la mousson indienne sur toute la période 1989-2008 avec cependant des années plus ou moins marquées.
Fichier principal
Vignette du fichier
THESE.pdf (2.32 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

tel-00735618 , version 1 (26-09-2012)

Identifiers

  • HAL Id : tel-00735618 , version 1

Cite

Emmanouil Flaounas. Analyse du mécanisme de la mise en place de la mousson Africaine: dynamique régionale ou forçage de grande échelle?. Océan, Atmosphère. Université Pierre et Marie Curie - Paris VI, 2010. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-00735618⟩
648 View
1576 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More