Proofs by refinement of programs with pointers - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2013

Proofs by refinement of programs with pointers

Preuves par raffinement de programmes avec pointeurs

(1, 2)
1
2

Abstract

The purpose of this thesis is to specify and prove programs with pointers, such as C programs, using refinement techniques. The proposed approach allows a compromise between the complexe methods that exist in the literature and what is used in industry, reconciling lightness annotations and restrictions on the alias. We define, firstly, a language study, based on the C language, in which the only type of mutable data allowed is the type of structures, which can be accessed only through pointers. In order to structure our programs, we bring our language with a module notion and concepts issue from a refinement theory such as abstract variables that we formalize by model fields and gluing invariants. This allows us to write programs structured by components. Introducing invariants in our language raises issues related to aliasing. Indeed, in presence of alias, we might not be able to guarantee the validity of the invariant data structure. We forbid then the aliasing in our language. To control memory access, we define a type system based on the concept of regions. This contribution is based on the theory and refinement. It aims to make programs as modular as possible and proofs as automatic as possible. We define on this language, a mechanism for generation of proof obligations by proposing a weakest precondition calculus incorporating refinement. Next we prove the correction of this proof obligations generation mechnaism by an original method based on the concept of blocking semantic, which is similar to a proof of type soundness, and consists therefore, to proove the preservation and the progress of the defined calculus. Secondly, we extend our language by, partially, lifting the restrictions related to aliasing. We allow, in particular, sharing when no invariant is associated to the referenced data structure. In addition, we introduce the type of arrays, global variables, and assignment that are not part of the core language. For each of the extensions mentioned above, we extend the definition and correctness proof of the weakest precondition calculus accordingly. Finally, we propose an implementation of this approach as a Frama-C plugin(http ://frama-c.com/). We experimente our implantation on examples of modules implementing complex data structures, especially the challenges from the challenge VACID0 (http ://vacid. Codeplex.com /), namely sparse srrays and binary heaps.
Le but de cette thèse est de spécifier et prouver des programmes avec pointeurs, tels que des programmes C, en utilisant des techniques de raffinement. L’approche proposée permet de faire un compromis entre les techniques complexes qui existent dans la littérature et ce qui est utilisable dans l’industrie, en conciliant légèreté des annotations et restrictions sur les alias. Nous définissons, dans un premier temps, un langage d’étude, qui s’inspire du langage C, et dans lequel le seul type de données mutable possible est le type des structures, auquel on accède uniquement à travers des pointeurs. Afin de structurer nos programmes, nous munissons notre langage d’une notion de module et des concepts issus de la théorie du raffinement tels que les variables abstraites que nous formalisons par des champs modèle, et les invariants de collage. Ceci nous permet d’écrire des programmes structurés en composants. L’introduction des invariants de données dans notre langage soulève des problématiques liées au partage de pointeurs. En effet, en cas d’alias, on risque de ne plus pouvoir garantir la validité de l’invariant de données d’une structure. Nous interdisons, alors l’aliasing (le partage de référence) dans notre langage. Pour contrôler les accès à la mémoire, nous définissons un système de type, basé sur la notion de régions. Cette contribution s’inspire de la théorie du raffinement et a pour but, de rendre les programmes les plus modulaires possible et leurs preuves les plus automatiques possible. Nous définissons, sur ce langage, un mécanisme de génération d’obligations de preuve en proposant un calcul de plus faible précondition incorporant du raffinement. Nous prouvons ensuite, la correction de ce mécanisme de génération d’obligations de preuve par une méthode originale, fondée sur la notion de sémantique bloquante, qui s’apparente à une preuve de type soundness et qui consiste donc, à prouver la préservation puis le progrès de ce calcul. Nous étendons, dans un deuxième temps, notre langage en levant partiellement la restriction liée au partage de références. Nous permettons, notamment, le partage de références lorsqu’aucun invariant de données n’est associé au type structure référencé. De plus, nous introduisons le type des tableaux, ainsi que les variables globales et l’affectation qui ne font pas partie du langage noyau. Pour chacune des extensions citées ci-dessus, nous étendons la définition et la preuve de correction du calcul de plus faible précondition en conséquence. Nous proposons enfin, une implantation de cette approche sous forme d’un greffon de Frama-C (http://frama-c.com/). Nous expérimentons notre implantation sur des exemples de modules implantant des structures de données complexes, en particulier des défis issus du challenge VACID0 (http://vacid. codeplex.com/), à savoir les tableaux creux (Sparse Array) et les tas binaires.
Fichier principal
Vignette du fichier
VD2_tafatbouzid_asma_06062013.pdf (1.08 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)
Loading...

Dates and versions

tel-00874679 , version 1 (18-10-2013)

Identifiers

  • HAL Id : tel-00874679 , version 1

Cite

Asma Tafat. Preuves par raffinement de programmes avec pointeurs. Autre [cs.OH]. Université Paris Sud - Paris XI, 2013. Français. ⟨NNT : 2013PA112141⟩. ⟨tel-00874679⟩
388 View
442 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More