The planet and the global World. From modern risk society to a society of uncertainty. - Archive ouverte HAL Access content directly
Habilitation À Diriger Des Recherches Year : 2015

The planet and the global World. From modern risk society to a society of uncertainty.

De l'avènement du Monde à celui de la planète : le basculement de la société du risque à la société de l'incertitude. Mémoire d'habilitation à diriger les recherches, volume inédit

(1)
1

Abstract

In a context of environmental global threats, modern societies realize that the planet exists as a "natural" and finite physical body. This new representation is part of globalization defined as “the advent of the World”. The cases of natural and environnemental hazards justify a distinction between world, global and planetary. In particular, the word "global" may take many meanings that vary between two extremes: global as a scale and global as systemic. Systemic-global describes the World's complexity and may be read through its spatiality and the notion of interspatiality. Complexity also produces uncertainty. Drawing on ideas from Michel Foucault, we show that risk may be viewed as an apparatus, fundamental in modern governmentality, that allows to deal with uncertainty. The dominant paradigm is intrinsically unable to cope with radical uncertainty because uncertainty escapes préceisely the modern risk analysis. However, the uncertainty reinforces governmentality in its biopolitical dimension. To illustrate this paradox, we look at the coupled concepts of resilience and adaptation. These concepts, borrowed from ecology, can be used in a neo-liberal framework as normative and moral injunctions to serve the reactionary goal of reinforcing the biopolitical government of vulnerable people. Similarly the planet can be used to justify a renaturalization of social intercourse in a global World, in the name of a politically constructed uncertainty. It paves the way for depolitization view as contraction of democracy, or even the birth of a post-political society.
La planétarisation, prise de conscience de l’existence de la planète comme corps physique « naturel » et de sa finitude, participe à la Mondialisation définie comme l’« avènement du Monde ». Dans un contexte de menaces « globales», l’exemple des risques naturels et environnementaux montre la nécessité de distinguer le mondial, le global et le planétaire. L’adjectif global reçoit une multiplicité d’acceptions qui oscillent entre deux pôles : le global-scalaire, qui renvoie au mondial, et le global systémique, qui nous sont accessible par la pensée de planète et des risques environnementaux. Ce global systémique traduit la complexité du Monde et se lit dans sa spatialité, ce dont rend la notion d’interspatialité. La complexité produit également de l’incertitude. En s’appuyant sur les travaux de Michel Foucault, on montre que le risque est un dispositif au fondement de la gouvernementalité moderne qui permet de traiter l’incertitude. Paradoxalement, l’incertitude, alors même qu’elle échappe à la mise en risque, renforce cette gouvernementalité dans sa dimension biopolitique. Pour illustrer ce processus, on s’appuie sur le couple résilience et adaptation. Ces concepts, empruntés à l’écologie, peuvent être utilisés dans un cadre néo-libéral comme des injonctions normatives et morales, à des fins conservatrices et réactionnaires, pour renforcer le gouvernement biopolitique des vulnérables. La planétarisation du Monde justifie, au nom d’une incertitude politiquement construite, une renaturalisation des rapports sociaux et ouvre la voie à une dépolitisation, une contraction de la démocratie voire la naissance de société post-politiques.
Fichier principal
Vignette du fichier
Reghezza_vol_inedit.pdf (11.91 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

tel-01255031 , version 1 (13-01-2016)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01255031 , version 1

Cite

Magali Reghezza. De l'avènement du Monde à celui de la planète : le basculement de la société du risque à la société de l'incertitude. Mémoire d'habilitation à diriger les recherches, volume inédit. Géographie. Université Paris 1- Panthéon Sorbonne, 2015. ⟨tel-01255031⟩
2426 View
3033 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More