Hétérogénéité de la conscience des troubles dans les démences. - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2017

Heterogeneity of awareness of deficits in dementia

Hétérogénéité de la conscience des troubles dans les démences.

Abstract

Awareness of deficits has a significant impact on the daily lives of people with dementia andtheir relatives. While it represents a problematic element in patients’ care path,there is still noconsensus as to its etiological factors and the variability in its presentation. This thesis aims toidentify the cognitive, affective and autonomic mechanisms associated with disorder awarenessimpairment in dementia. This thesis seeks to identify the characteristics and disorder awarenessmechanisms related to the dementia symptomatology: cognitive, affective and autonomicdisorders. Anosognosia is evaluated using the discrepancies method between measurements takenfrom self-assessment (performance predictions and personal estimates) and hetero-evaluationsscales (objective and caregiver tests).A first study aimed to explain the nature of cognitive anosognosia and its variability accordingto Alzheimer's disease stage. Anosognosia for overall cognitive functioning as well as for allprocesses evaluated through the Dementia Rating Scale (DRS) increases with the severity ofdementia. Conversely, anosognosia of memory disorders did not follow cognitive degradation,creating a cleavage with the anosognosia of other cognitive processes. These results confirm theheterogeneity of anosognosia and its variability according to the stage of the disease.The links between cognitive disorders and anosognosia were then quantified in a secondstudy. Cognitive (neuropsychological tests) and non-cognitive factors (anxiety, functionalindependence) turned out to be significantly correlated with all cognitive anosognosia scores.Each anosognosia score was predicted by a specific set of variables: three scores by a purelycognitive regression model and one score by cognitive and non-cognitive factors. Our resultshighlight the major role of dysexecutive deficits and the involvement of non-cognitive variables,confirming anosognosia’s multifactorial character. Finally, a third study investigated anosognosia for the loss of functional independence usingthe ADL scale. The intensity of anosognosia was significantly comparable between the groupsliving at home and in nursing homes. The severity of cognitive disorders did not directly explainthe presence of this form of anosognosia. Additionally, the ADL scale's sub-dimensions weredifferentially affected by anosognosia, some being preserved while others were not. These resultssupport the idea that anosognosia is a multidimensional and heterogeneous phenomenon thatexists outside of the cognitive sphere, and which varies from one subdimension to another.This work suggests that anosognosia is a heterogeneous construct irrespective of the object ofconsciousness or stages of dementia. The influence of cognitive and non-cognitive variablespoints to the need for a more systematic study of their respective roles and the need to studyanosognosia from comprehensive perspective. Anosognosia as self-awareness’ phenomenon inneurology is discussed and a new modelling strategy is proposed to assess its advantages over asymptom-based framework. Considering anosognosia as a deficit of parts of the Self points topossible remedial paths through the unimpaired elements of the Self but also to the possibility ofconsidering each person as a conscious being capable of acting in the face of his disease.
La conscience des troubles a un impact important sur la vie quotidienne des personnesatteintes de démence et de leurs proches. Bien qu’il s’agisse d’un élément problématique dans leparcours de soin, un consensus autour des facteurs responsables et de la variation de saprésentation n’a pas pu être établi. Cette thèse cherche à identifier les caractéristiques et lesmécanismes de la conscience des troubles en lien avec la symptomatologie démentielle : lestroubles cognitifs, affectifs et d’autonomie. L’anosognosie est évaluée spécifiquement grâce à laméthode des écarts entre des mesures issues d’auto-évaluations (prédictions de performances etestimations personnelles) et celles issues d’hétéro-évaluations (tests objectifs et proches-aidants).Une première étude avait pour objectif d’expliciter la nature de l’anosognosie cognitive et savariabilité selon le stade de la maladie d’Alzheimer. L’anosognosie pour le fonctionnementcognitif global ainsi que pour tous les processus évalués au travers de la Dementia Rating Scale(DRS) augmente avec la sévérité de la démence. A contrario, l’anosognosie des troubles mnésiquesne suit pas la dégradation cognitive, créant un clivage avec la conscience des troubles des autresprocessus cognitifs. Ces résultats confirment l’hétérogénéité de l’anosognosie et sa variabilitéselon le stade de la maladie. Des outils objectivant des processus plus purs permettraient despécifier les liens entre troubles cognitifs et anosognosie ce que nous avons réalisé dans unedeuxième étude. Des facteurs cognitifs (tests neuropsychologiques) et non cognitifs (anxiété,indépendance fonctionnelle) sont corrélés significativement à tous les scores d’anosognosiecognitive. Chaque score d’anosognosie est prédit par un ensemble de variables qui lui estspécifique : trois scores par un modèle de régression purement cognitif et un score incluant desfacteurs cognitifs et non cognitifs. Nos résultats mettent en évidence le rôle majeur d’un déficitdysexécutif et l’implication de variables non cognitives, confirmant le caractère multifactoriel del’anosognosie. Enfin, une troisième étude investiguait l’anosognosie concernant la perte d’indépendancefonctionnelle via l’échelle ADL. L’intensité de l’anosognosie était significativement comparableentre les groupes vivant à domicile et en EHPAD. La sévérité des troubles cognitifs n’expliquepas directement la présence de cette forme d’anosognosie. De plus, les sous-dimensions del’échelle ADL sont affectées différemment par l’anosognosie, certaines étant préservées etd’autres non. Ces résultats soutiennent l’idée que l’anosognosie est un phénomène à la foismultidimensionnel qui existe hors de la sphère cognitive, et hétérogène qui varie d’une sousdimensionà une autre.Ces travaux vont dans le sens d’une hétérogénéité de l’anosognosie et ce quels que soientl’objet de conscience ou les stades de la démence considérés. L’influence de variables cognitiveset non cognitives suggère une étude plus systématique de leurs rôles respectifs et la nécessitéd’étudier l’anosognosie dans une perspective exhaustive. La conception en tant que phénomènede la conscience de soi en neurologie sera questionnée, puis préférée à celle de symptôme, autravers d’une nouvelle modélisation. Envisager l’anosognosie comme un déficit d’une partie duSelf offre des pistes de remédiation grâce aux éléments non altérés du Self mais également lapossibilité de considérer chaque personne comme un être conscient et en capacité d’agir face à sa maladie.
Fichier principal
Vignette du fichier
AVONDINO_Emilie.pdf (3.97 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)
Loading...

Dates and versions

tel-01770032 , version 1 (18-04-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01770032 , version 1

Cite

Emilie Avondino. Hétérogénéité de la conscience des troubles dans les démences.. Psychologie. Université Charles de Gaulle - Lille III, 2017. Français. ⟨NNT : 2017LIL30027⟩. ⟨tel-01770032⟩
568 View
934 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More