Human capital inequalities : family structure matters - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2019

Human capital inequalities : family structure matters

Inégalités de capital humain : de l'importance de la structure familiale

Abstract

Family has known great transformations in the last decades in a large number of OECD countries. On one hand, fertility rates have decreased. On the other hand, the number of separations has increased sharply. This thesis asks whether these major changes of family structure affect child’s human capital, being a new source of inequalities. Using very large datasets and micro-econometric methods, the three chapters present original empirical evidence on whether parental separation and family size impact individual’s human capital. The first chapter studies the effect of parental separation in France on individual’s achievement, and find a negative effect of parental separation on individual’s educational attainment and social position. Using an American dataset, the second chapter asks whether this effect is driven by changes in time spent with parents, and find that 30% of the effect of parental separation on socio-emotional skills is explained by the decrease in time spent with at least one parent present. The third chapter accounts for another aspect of family structure: the number of children. Using a British dataset, we find that having a second sibling in the United Kingdom decreases the child’s socio-emotional skills, especially for girls.
Ces dernières décennies, la famille a connu des changements majeurs dans la majorité des pays de l’OCDE. D’une part, le taux de fertilité a baissé ; d’autre part, le nombre de séparation a fortement augmenté. Cette thèse se propose d’étudier les effets de ces changements de la structure familiale sur le capital humain des individus, en l’envisageant comme une nouvelle source d’inégalités. Dans un cadre micro-économique, cette thèse mobilise les outils économétriques pour les appliquer à de larges bases de données. Les trois chapitres de cette thèse présentent des résultats nouveaux sur l’effet de la séparation parentale et de la taille de la famille sur le capital humain de l’individu. Le premier chapitre porte sur l’effet de la séparation parentale en France sur la réussite professionnelle des individus, et montre un effet négatif de la séparation parentale sur le niveau d’étude et la position sociale de l’individu. En s’appuyant sur des données américaines, le second chapitre s’intéresse aux mécanismes expliquant cet effet, et en particulier, sur les changements du temps passé avec les parents. Ainsi, 30% de l’effet de la séparation parentale sur le développement socio-émotionnel des enfants serait expliqué par la baisse du temps passé avec au moins un parent présent. Le troisième chapitre considère un autre aspect de la structure familiale : la taille de la famille. Nous trouvons que l’arrivée d’un troisième enfant dans la famille diminue les compétences socio-émotionnelles des autres enfants, en particulier chez les filles.
Fichier principal
Vignette du fichier
LE-FORNER.pdf (5.72 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)
Loading...

Dates and versions

tel-02447203 , version 1 (21-01-2020)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02447203 , version 1

Cite

Hélène Le Forner. Human capital inequalities : family structure matters. Economics and Finance. Université Panthéon-Sorbonne - Paris I, 2019. English. ⟨NNT : 2019PA01E039⟩. ⟨tel-02447203⟩
345 View
195 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More