Study of interactions between dynamics of innovation and job quality : a key relationship at the heart of the changing work in the European Union - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2019

Study of interactions between dynamics of innovation and job quality : a key relationship at the heart of the changing work in the European Union

Étude des interactions entre dynamiques d'innovation et qualité de l'emploi : une relation déterminante au cœur des mutations du travail à l'œuvre au sein de l'Union Européenne

(1, 2)
1
2

Abstract

This thesis investigates the relationships between innovation and job quality. Innovation is considered to be the main driver of economic growth, but technological change leads to significant mutations of employment and labor. As such, innovation represents a key concern for recommendations made by public authorities and international organizations. The multiple effects of innovation have raised new questions, since the recent period has been characterized by an intensification of innovation dynamics –specifically, the emergence of new technological cycles. This thesis adopts an empirical perspective, while relying on a theoretical framework inspired by the institutionalist and evolutionary approach. Job quality is considered from a multidimensional perspective, including working conditions, working hours and working duration, contractual quality, and wages. Similarly, innovation is analyzed in its complexity, in order to highlight the heterogeneous effects of innovation depending on the considered forms (strategy, type of innovation, degree of disruption, degree of novelty, etc.). This work provides additional support to a specialized and specific scholarship (within economics) that focuses on the relationship between innovation and job quality. While ascertaining that some innovations have direct positive effects on job quality, this thesis shows that indirect effects –as well as some forms of diffusion of innovation–deteriorate the contractual quality of jobs and working conditions. Moreover, innovation – whatever its form might be – is often associated with better contractual conditions (wage, stability), but also leads to an increase in working intensity and demands for employees.This thesis makes a key recommendation, in the context of intensified innovation dynamics and knowledge – based economic model – however, we also call for further work and improved data availability. In order to avoid the polarization of working conditions and the rise of inequalities, it is necessary to adapt redistribution and regulatory systems so that they would cope with the negative indirect effects of the diffusion of innovations, which cannot be fully addressed by current institutions.
Cette thèse étudie les relations entre l’innovation et la qualité de l’emploi. L’innovation est considérée comme le moteur principal de la croissance économique, mais les changements technologiques induisent des mutations importantes de l’emploi et du travail. L’innovation est donc au cœur de nombreuses préoccupations, elle est au centre des recommandations formulées par les pouvoirs publics et les organisations internationales. Ses multiples effets suscitent de plus en plus d’interrogations puisque la période récente est marquée par une intensification des dynamiques d’innovation avec notamment l’émergence de nouveaux cycles technologiques ; elle est vectrice de transformations pour l’emploi qu’il est nécessaire de qualifier. Cette thèse adopte une perspective principalement empirique, tout en se fondant sur une approche théorique institutionnaliste et évolutionniste. La qualité de l’emploi est envisagée dans une perspective multidimensionnelle, incluant notamment les conditions de travail, les horaires et la durée du travail, la qualité contractuelle et les rémunérations. De même l’innovation est analysée dans sa complexité afin de faire ressortir des effets hétérogènes selon les formes considérées (stratégie, type d’innovation, degré de rupture et degré de nouveauté). Les résultats de cette étude justifient l’intérêt d’un champ d’étude spécifique en économie sur les liens entre innovation et qualité de l’emploi. Tout en confirmant que certaines innovations ont des effets directs positifs sur la qualité de l’emploi, cette thèse montre que des effets indirects ainsi que certaines formes de diffusion d’innovation détériorent la qualité contractuelle des emplois et les conditions de travail. Par ailleurs, si l’innovation (quelle que soit sa forme) est souvent associée à de meilleures conditions contractuelles (salaire, stabilité, etc.), elle induit néanmoins une intensification du rythme et des exigences en emploi. Ce travail formule une principale recommandation dans le contexte de l’intensification des dynamiques d’innovation et des modèles économiques fondés sur la connaissance – tout en appelant à de futurs travaux et à une amélioration des données disponibles. Afin d’éviter une polarisation des conditions de travail et une montée des inégalités, il est nécessaire d’adapter les systèmes de redistribution et de régulation pour faire face aux effets indirects négatifs de la diffusion des innovations.
Fichier principal
Vignette du fichier
MOFAKHAMI.pdf (5.25 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)
Loading...

Dates and versions

tel-02524349 , version 1 (30-03-2020)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02524349 , version 1

Cite

Malo Mofakhami. Étude des interactions entre dynamiques d'innovation et qualité de l'emploi : une relation déterminante au cœur des mutations du travail à l'œuvre au sein de l'Union Européenne. Economies et finances. Université Panthéon-Sorbonne - Paris I, 2019. Français. ⟨NNT : 2019PA01E054⟩. ⟨tel-02524349⟩
158 View
94 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More