Saint-Riquier (VIIe-XIe siècles) : histoire, mémoire, hagiographie - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2019

Saint-Riquier (7th-11th centuries) : history, memory, hagiography

Saint-Riquier (VIIe-XIe siècles) : histoire, mémoire, hagiographie

Abstract

Traditionally, it is said that the abbey of Saint-Riquier, near Abbeville, in the Somme department, was founded around 625 by Riquier, a layman converted to religious life (who died around 645). We know the history of this abbey until around 1100 thanks to the chronicle written by the monk Hariulf. The latter, born in Ponthieu around 1060, entered Saint-Riquier as a child and stayed as a monk there until 1105. That year, he became abbot of Saint-Peter of Oudenburg, near Ostend. The original manuscript of Hariulf’s chronicle disappeared in the fire of the abbey of Saint-Riquier in 1719. By chance, copies had been made in the 17th century. The reference edition is that of Ferdinand Lot in 1894. In addition to the event-informations that it relates, the value of this chronicle lies in the charters that Hariulf copied in it and which make that it can be likened to a chronicle, to gesta abbatum and to a cartulary at the same time. Although Hariulf's chronicle has long been used as a source of information about the history of Picardy, it has never been studied for itself as a literary, historical, memorial and hagiographic work written, with all his subjectivity, by a monk of the abbey of Saint-Riquier. The purpose of this thesis is therefore to study this chronicle in detail in order to answer these three questions : why did Hariulf write this chronicle ? How did he proceed concretely ? How did he reconstruct the history of his abbey ? This study, at the juncture between history, memory and hagiography, requires a thorough analysis of the form and content of Hariulf's chronicle. Regarding the form, we are interested in what could be called "the historian's studio", which means Hariulf's working method : what were his sources ? How did he use them ? How did he fill the gaps in his documentation ? What did he choose to ignore and why ? Regarding the content, we are interested in the main themes appearing in Hariulf’s chronicle : the history of the abbey, the succession of the abbots, the saints who were honored, the relations with lay powers (especially the counts of Ponthieu) and ecclesiastical powers (especially the bishops of Amiens), the evolution of the property of the abbey, etc. Ultimately, the aim is to highlight the functioning of Hariulf's thought as well as his interests and concerns in order to better understand the reasons and modalities of the writing of his chronicle.
Selon la tradition, l’abbaye de Saint-Riquier, près d’Abbeville, dans la Somme, a été fondée vers 625 par Riquier, un laïc converti à la vie religieuse (décédé vers 645). L’histoire de cette abbaye jusqu’aux environs de 1100 nous est connue grâce à la chronique rédigée par le moine Hariulf. Ce dernier, né dans le Ponthieu vers 1060, entra enfant à Saint-Riquier et y resta moine jusqu’en 1105, année où il devint abbé d’Oudenburg, près d’Ostende. Le manuscrit original de la chronique d’Hariulf a disparu dans l’incendie de l’abbaye de Saint-Riquier en 1719. Par chance, des copies en avaient été faites au XVIIe siècle. L’édition de référence est celle de Ferdinand Lot en 1894. Outre les informations de nature événementielle qu’elle rapporte, la valeur de cette chronique réside dans les actes qu’Hariulf y a recopiés et qui font qu’elle tient à la fois de la chronique, des gesta abbatum et du cartulaire. Si la chronique d’Hariulf est utilisée depuis longtemps comme source d’information sur l’histoire de la Picardie, elle n’a encore jamais été étudiée pour elle-même, en temps qu’œuvre à la fois littéraire, historique, mémorielle et hagiographique rédigée, avec toute sa subjectivité, par un moine de l’abbaye de Saint-Riquier. Le but de cette thèse de doctorat est donc d’étudier en détail cette chronique pour répondre aux trois questions suivantes : pourquoi Hariulf a-t-il rédigé cette chronique ? Comment a-t-il procédé concrètement ? Comment a-t-il reconstruit l’histoire de son abbaye ? Cette étude, à la frontière entre histoire, mémoire et hagiographie, nécessite une analyse approfondie de la forme et du fond de la chronique d’Hariulf. En ce qui concerne la forme, nous nous intéressons à ce qu’on pourrait appeler « l’atelier de l'historien », autrement dit à la méthode de travail d’Hariulf : quelles ont été ses sources ? Comment les a-t-il utilisées ? Comment a-t-il comblé les lacunes de sa documentation ? Qu’a-t-il choisi d’ignorer et pourquoi ? En ce qui concerne le fond, nous nous intéressons aux thèmes principaux figurant dans la chronique d’Hariulf : histoire de l’abbaye, succession des abbés, saints honorés, rapports avec les pouvoirs laïques (notamment les comtes de Ponthieu) et ecclésiastiques (notamment les évêques d’Amiens), évolution du temporel de l’abbaye, etc. En définitive, il s’agit de mettre en évidence le fonctionnement de la pensée d’Hariulf ainsi que ses centres d’intérêt et de préoccupation afin de mieux comprendre les raisons et les modalités de la rédaction de sa chronique.
Fichier principal
Vignette du fichier
2019LIL3H062.pdf (21 Mo) Télécharger le fichier
Origin Version validated by the jury (STAR)
Loading...

Dates and versions

tel-02563091 , version 1 (05-05-2020)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02563091 , version 1

Cite

Thomas Ledru. Saint-Riquier (VIIe-XIe siècles) : histoire, mémoire, hagiographie. Histoire. Université de Lille, 2019. Français. ⟨NNT : 2019LILUH062⟩. ⟨tel-02563091⟩
1760 View
316 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More