Toward more practical zero-shot learning - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2020

Toward more practical zero-shot learning

Vers un apprentissage sans exemple plus réaliste

(1)
1

Abstract

This thesis focuses on zero-shot visual recognition, which aims to recognize images from unseen categories, i.e. categories not seen by the model during training. After categorizing existing methods into three main families, we argue that ranking methods habitually make several detrimental implicit assumptions. We propose to adapt the usual formulation of the hinge rank loss so that such methods may take inter and intra-class relations into account. We also propose a simple process to address the gap between accuracies on seen and unseen classes, from which these methods frequently suffer in a generalized zero-shot learning setting. In our experimental evaluation, the combination of these contributions enables our proposed model to equal or surpass the performance of generative methods, while being arguably less restrictive. In a second part, we focus on the semantic representations used in a large-scale zero-shot learning setting. In this setting, semantic information customarily comes from word embeddings of the class names. We argue that usual embeddings suffer from a lack of visual content in training corpora. We thus propose new visually oriented text corpora as well as a method to adapt word embedding models to these corpora. We further propose to complete unsupervised representations with short descriptions in natural language, whose generation requires minimal effort when compared to extensive attributes.
Cette thèse porte sur la reconnaissance visuelle "zero-shot", qui vise à classifier des images de catégories non rencontrées par le modèle pendant la phase d’apprentissage. Après avoir classé les méthodes existantes en trois grandes catégories, nous défendons l’idée que les méthodes dites de classement se basent habituellement sur plusieurs hypothèses implicites préjudiciables. Nous proposons d’adapter leur fonction de coût pour leur permettre d’intégrer des relations inter et intra-classe. Nous proposons également un processus permettant de diminuer l’écart entre les performances sur les classes vues et non vues dont souffrent fréquemment ces méthodes. Dans notre évaluation expérimentale, ces contributions permettent à notre modèle d’égaler ou surpasser les performances des méthodes génératives, tant en étant moins restrictif. Dans un second temps, nous nous intéressons aux représentations sémantiques utilisées dans un contexte d’application à grande échelle. Dans ce contexte, l’information sémantique provient généralement de plongements lexicaux des noms de classe. Nous soutenons que les plongements habituels souffrent d’un manque de contenu visuel dans les corpus servant à leur apprentissage. Nous proposons donc de nouveaux corpus de texte davantage connotés visuellement, ainsi qu’une méthode permettant d’adapter les modèles de plongement à ces corpus. Nous proposons en outre de compléter ces représentations non supervisées par de courtes descriptions en langage naturel, dont la production ne requiert qu’un effort minimal comparé à des attributs génériques.
Fichier principal
Vignette du fichier
96284_LE_CACHEUX_2020_archivage.pdf (14.71 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03153445 , version 1 (26-02-2021)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03153445 , version 1

Cite

Yannick Le Cacheux. Vers un apprentissage sans exemple plus réaliste. Intelligence artificielle [cs.AI]. Conservatoire national des arts et metiers - CNAM, 2020. Français. ⟨NNT : 2020CNAM1282⟩. ⟨tel-03153445⟩
166 View
106 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More