Essays on foreign aid, political cycles and environmental degradation - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2020

Essays on foreign aid, political cycles and environmental degradation

Essais sur l'aide au développement, les cycles politiques et la dégradation de l'environnement

Abstract

The observed effects of climate change over the last decades highlight the urgency of mobilizing enough resources to slow it down and mitigate its effects. In the case of developing countries, some suggest that development aid has an important role to play. However, the political ambitions of decision-makers should not be in competition with environmental ones. This thesis examines the existing links between foreign aid, political cycles and environmental degradation, through three empirical chapters. Chapter 2 studies the link between foreign aid and CO2 mitigation in 112 developing countries. It shows that the effect of aid depends on the donor, with multilateral aid more likely to reduce pollution than bilateral aid for which there is no effect. Nevertheless, a bilateral aid specifically targeted toward environment contributes to decrease the level of pollution. This later impact is non-linear, a pollution-reducing effect is only observed for important amounts of environmental bilateral aid. Chapter 3 studies the factors associated with environmental bilateral aid to recipient countries over the 1990-2013 period. The objective is to assess whether the environmental bilateral aid is motivated by non-environmental factors such as donors’ economic and political interests. Three kind of variables that might influence environmental aid allocation are examined: the environmental and non-environmental needs and merits of recipient countries, and the economic and political interests of donors. Environmental needs and merits variables include vulnerability to extreme climate events and the stringency of climate policy. The results show that while vulnerability to climate change seems to be a key determinant of environmental aid, its allocation is poorly linked to recipients’ climate mitigation policies. It finds weak evidence of association between donors’ interest variables and environmental aid on average. However, an heterogeneity analysis allows to go deeper into all the relations above, and unveils that some donors are more sensitive to environmental variables, while others rather seem focused on their economic and political interests. Chapter 4 explores how elections impact climate change policy and environmental degradation, using a sample of 76 democratic countries from 1990 to 2014. The findings indicate election years are characterized by an increase in CO2 emissions, even though the effect weakens over the recent years. It also reveals that this effect is present only in established democracies, where incumbents engage in fiscal manipulation through the composition of public spending rather than its level. Higher freedom of the press and high environmental preferences from citizens reduce the size of this “political pollution cycle”.
Les effets observés du changement climatique sur les dernières décennies mettent en exergue le besoin et l’urgence de mobiliser suffisamment de ressources pour le ralentir et en atténuer les effets. Dans le cas des pays en développement, d’aucuns suggèrent que l’aide au développement aurait un rôle non des moindres à jouer dans cette lutte. Cependant, encore faudrait-il que les ambitions politiques des décideurs ne soient pas en compétition avec celles environnementales. Cette thèse examine les liens existants entre l’aide au développement, les cycles politiques et la dégradation de l’environnement, à travers trois chapitres empiriques. Le chapitre 2 étudie le lien entre l’aide et l’atténuation des émissions de CO2 dans 112 pays en développement. Il montre que l’effet de l’aide dépend du type de donneur, l’aide multilatérale étant plus susceptible de réduire la pollution que l’aide bilatérale pour laquelle il n’y a pas d’effet. Cependant, une aide bilatérale spécifiquement ciblée sur la protection de l’environnement contribue à réduire le niveau de pollution. Cet impact est toutefois non linéaire, un effet de réduction de la pollution n’étant observé que pour des montants importants d’aide bilatérale environnementale. Le chapitre 3 étudie les facteurs associés à l’allocation de l’aide bilatérale environnementale entre les pays bénéficiaires, sur la période 1990-2013. L’objectif est d’évaluer si l’aide bilatérale environnementale est motivée par des facteurs non environnementaux tels que les intérêts économiques et politiques des donneurs. Trois types de variables susceptibles d’influencer l’allocation de l’aide environnementale sont examinés : les besoins et les mérites environnementaux et non environnementaux des pays bénéficiaires, ainsi que les intérêts économiques et politiques des donneurs. Les variables relatives aux besoins et aux mérites environnementaux comprennent la vulnérabilité aux événements climatiques extrêmes et la rigueur de la politique environnementale. Les résultats des régressions montrent que si la vulnérabilité au changement climatique semble être un déterminant clé de l’aide environnementale, son allocation est peu ou pas liée aux efforts d’atténuation du changement climatique des bénéficiaires. Il trouve également peu d’évidence empirique sur une quelconque association entre les variables d’intérêt des donneurs et l’aide environnementale, en moyenne. Cependant, une analyse désagrégée révèle d’importantes hétérogénéités dans ces relations, et révèle ainsi que certains donneurs sont plus sensibles aux variables environnementales, tandis que d’autres semblent plutôt se concentrer sur leurs intérêts économiques et politiques. Le chapitre 4 explore l’impact des élections sur la politique environnementale et la dégradation de l’environnement, en utilisant un échantillon de 76 pays démocratiques de 1990 à 2014. Les estimations indiquent que les années électorales sont caractérisées par une augmentation des émissions de CO2, même si cet effet semble s’atténuer sur les années plus récentes. Il révèle également que cet effet n’est présent que dans les démocraties plus anciennes, où les électeurs sont plus avisés et où les dirigeants se livrent à des manipulations budgétaires via la composition des dépenses publiques plutôt que par leur niveau. Une plus grande liberté de la presse et des préférences environnementales élevées de la part des électeurs permettent de réduire l’ampleur de ce cycle.
Fichier principal
Vignette du fichier
2020CLFAD014_BOLY.pdf (3.23 Mo) Télécharger le fichier
Origin Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03217693 , version 1 (05-05-2021)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03217693 , version 1

Cite

Mohamed Boly. Essays on foreign aid, political cycles and environmental degradation. Economics and Finance. Université Clermont Auvergne [2017-2020], 2020. English. ⟨NNT : 2020CLFAD014⟩. ⟨tel-03217693⟩
296 View
212 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More