Culture organisationnelle et santé au travail : prévention de la santé mentale au travail et prise en compte de l’affectivité institutionnelle par les managers - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2020

Organizational culture and health at work : prevention of mental health at work and consideration of institutional affectivity by managers

Culture organisationnelle et santé au travail : prévention de la santé mentale au travail et prise en compte de l’affectivité institutionnelle par les managers

Abstract

The aim of this thesis is to better understand the relevance of “institutional affectivity” (AI) (Araujo, 2009) in order to explain the role played by organizational culture as a determinant of mental health problems in the workplace. The study was born from a first work entitled Research on institutional affectivity carried out in Master 2, in Brazil. Our idea to take up this subject lies in the richness of the questions it raises, which is confirmed by the following paradox: the increase in psychosocial risks associated with an insufficient commitment by companies to prevention, combined with a strong need to implement managerial practices that promote a job well done. We therefore sought to identify the usefulness of the notion of institutional affectivity in enriching the concept of organizational culture, as well as to establish the specific contribution of culture to well-being in the workplace, and then to examine the mediating role of management in the relationship between organizational culture and well-being. To this end, we built an approach to producing theory from data on the triangulation of qualitative methods (direct observation, interviews of groups and of individuals) and quantitative methods. In order to make this approach empirically demonstrable and reliable, we constructed a systemic and multi-level analysis model under the notion of "institutional framework" that examines the relationships between organizational culture, work organization and mental health. Results tend to demonstrate the importance of institutional affectivity in order to enrich the concept of organizational culture, including factors related to a culture of collective activity and a management that supports discussions about work, thus providing a broader picture of the problem of mental health in the workplace. This thesis concludes on the development of these results for the research field, and for the practical implications for managers and Human Resources departments.
Cette thèse poursuit l’objectif de mieux comprendre la pertinence de « l’affectivité institutionnelle » (Araujo, 2009) pour expliquer le rôle joué par la culture organisationnelle en tant que déterminant des problèmes de santé mentale au travail. L’étude est née à la suite d’un premier travail intitulé Recherche sur l’affectivité institutionnelle, et mené en Master2, au Brésil. Notre idée de reprendre ce sujet réside dans la richesse de questionnements portés par lui qui est confirmée par le paradoxe suivant: la hausse des risques psychosociaux avec un engagement insuffisant des entreprises dans la prévention, combinée à une forte nécessité de mise en place des pratiques managériales favorisant la réalisation d’un travail bien fait. Nous avons donc cherché à identifier l’utilité de la notion d’affectivité institutionnelle pour enrichir le concept de culture organisationnelle et à établir la contribution spécifique de la culture sur le bien-être au travail, ainsi qu’à examiner le rôle médiateur de l’encadrement dans la relation entre la culture organisationnelle et le bien-être. Pour cela, une démarche de production de la théorie à partir des données s’est construite sur la triangulation de méthodes qualitatives (observation directe, entretiens individuels et collectifs) et quantitatives. Afin de rendre cette approche empiriquement démontrable et fiable, nous avons construit un modèle d’analyse systémique et multi niveaux sous la notion de « cadre institutionnel » qui examine les relations entre culture organisationnelle, organisation du travail et santé psychique. Les résultats tendent à démontrer l’importance de l’affectivité institutionnelle pour enrichir le concept de culture organisationnelle, incluant des facteurs reliés à une culture d’activité collective et à un management soutenant la discussion sur le travail, offrant ainsi un portrait plus large de la problématique de la santé mentale au travail. Cette thèse conclut sur les déroulements de ces résultats pour la recherche, et pour les implications pratiques pour les cadres et pour les DRH.
Fichier principal
Vignette du fichier
these_internet_moura-de-araujo_r.pdf (10.67 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03394743 , version 1 (22-10-2021)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03394743 , version 1

Cite

Régina Lucia Moura de Araujo. Culture organisationnelle et santé au travail : prévention de la santé mentale au travail et prise en compte de l’affectivité institutionnelle par les managers. Psychologie. Université de Lyon, 2020. Français. ⟨NNT : 2020LYSE2091⟩. ⟨tel-03394743⟩
522 View
396 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More