Espaces épistémiques numériques et rapport au savoir des étudiant.es à l’heure de Wikipédia - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2020

Digital epistemic spaces and students’ relationship to knowledge in the age of Wikipedia

Espaces épistémiques numériques et rapport au savoir des étudiant.es à l’heure de Wikipédia

Abstract

At a time when digital epistemic spaces represent a major information source, we explore whether these spaces, and Wikipedia in particular, determine or reveal an evolution in Art History and Archaeology students’ relationship to knowledge upon entering university. Following the ESCOL team’s work, which defines the relationship to knowledge as a “relationship to the world, to others and to oneself of a subject faced with a need to learn” (Charlot, 1997, p.33), we seek to examine the ways in which knowledge discovered online is accessed and utilised by students in their complex academic works, namely essays, dissertations and reports. Upon entering university, students develop autonomy as well as learning practices, and discover knowledge not only as a constituted object but also as an object under perpetual construction. Wikipedia is at the core of the present PhD research. Owing to its unique characteristics the encyclopaedia is noteworthy both in itself, and as a digital documentary source. Several studies confirm an empirical impression that the use of Wikipedia for course-related research is widespread, notwithstanding the fact that it is not regarded as a reliable, or even legitimate, source by the academia. How does one then acquire learning skills at a time when digital epistemic spaces multiply calling for a rethink of the relationship to knowledge, transmission of which remains the legitimate domain of university, represented by its lecturers? The present research combines quantitative and qualitative methodology to investigate the students’ relationship to Wikipedia and other digital documentary sources, which they are required to collect, evaluate and reinvest in their own academic works.
A l’heure où les espaces épistémiques numériques constituent une source d’information fondamentale, nous nous demandons si ces espaces, et en particulier Wikipédia, sont des déterminants ou des révélateurs d’une évolution du rapport au savoir des étudiant.es entrant à l’université en histoire de l’art et archéologie. Dans le sillage des travaux sur les lycéens de l’équipe ESCOL, qui définissent le rapport au savoir comme ce « rapport au monde, à l’autre et à soi-même d’un sujet confronté à la nécessité d’apprendre » (Charlot, 1997, p. 33), il s’agit d’interroger les stratégies d’accès aux contenus de savoir disponibles en ligne et de réutilisation de ces contenus pour réaliser des productions académiques complexes du type exposé, commentaire, dissertation ou dossier. A l’entrée à l’université, les étudiant.es développent leur autonomie, mettent en place des méthodes de travail et se confrontent avec un savoir qui n’est plus seulement un objet constitué en tant que tel mais un objet en perpétuelle construction. Wikipédia est au cœur de cette recherche doctorale. Ses caractéristiques en font un objet à la croisée de différentes problématiques propres au document numérique compris dans sa dimension de source documentaire, en même temps qu’un objet avec ses particularités propres. La recherche confirme l’impression empirique que l’utilisation de Wikipédia par les étudiant.es dans un contexte académique est très répandue alors même qu’elle ne semble pas perçue comme une source fiable, ou du moins légitime, à l’université. Quelles sont alors les caractéristiques de l’apprentissage du métier d’étudiant.e à l’heure où la multiplication des espaces épistémiques numériques implique de repenser le rapport aux savoirs dont l’université, à travers l’enseignant.e, reste un vecteur de transmission légitime ? Une double approche, à la fois quantitative et qualitative, a été retenue pour examiner la relation que les étudiant.es entretiennent avec Wikipédia et avec différentes sources numériques qu’ils/elles sont amené.es à collecter, évaluer et réinvestir dans leurs propres productions académiques.
Fichier principal
Vignette du fichier
SEMEL-These - sans-annexe.pdf (6.65 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-03517626 , version 1 (07-01-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03517626 , version 1

Cite

Barbara Sémel. Espaces épistémiques numériques et rapport au savoir des étudiant.es à l’heure de Wikipédia. Education. Université Lumière Lyon 2 - Université de Lyon - École doctorale : ED 485 -Éducation-Psychologie-Information et communication Laboratoire EA 4571 -ECP -Éducation, Cultures, Politiques, 2020. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-03517626⟩

Collections

UNIV-PARIS1 TICE
327 View
172 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More