De l’intention d’innovation à son institutionnalisation : le cas des Living Labs en santé et autonomie - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2018

From the intention of innovation to its institutionalization : the case of Living Labs in health and autonomy

De l’intention d’innovation à son institutionnalisation : le cas des Living Labs en santé et autonomie

Abstract

Living Labs are young organizations which emerged since the last decade. These organizations define themselves as entities using open innovation approaches where users take a leading role in the product/service design process. Their embodiment in places is typically built around technological platforms. Living Labs in Health and Autonomy (LLHA), in particular, aim to propose innovative solutions to overcome the loss of autonomy of ageing people and new public health problems. This thesis has the objective of unfolding the institutionalization process of these organizations in France through a multiscalar study. The investigation is based on an ethnographic methodology which led to the construction of three Living Lab monographies (Autonom'Lab, PROMETEE and CEN STIMCO). In a complementary way, a Living Lab network (the Forum LLSA) was the subject of a longitudinal investigation to understand the positioning of each entity and the institutionalization mechanisms. The thesis describes the conditions of emergence of LLHS through a socio-historical work. The various elements that structure Living Lab's definition are subsequently screened to establish a clear knowledge of the object. The study places particular emphasis on users’ involvement and the role of technology as organizational stabilizers. Finally, this work directly inquires the innovative character of Living Labs: from their initial intention to the institutionalization of organizations and their will to “be institution”;
Les Living Labs (laboratoires vivants) sont des organisations qui ont émergé depuis une dix ans et qui se définissent comme des démarches d’innovation ouverte où les usagers occupent une place centrale dans le processus de conception de produits/services. Elles se matérialisent par des lieux articulés autour de plateformes technologiques. Les Living Labs en Santé et Autonomie (LLSA) ambitionnent de trouver des solutions innovantes pour contrer la perte d’autonomie des personnes vieillissantes et les nouvelles problématiques de santé. Cette thèse vise à rendre compte du processus d’institutionnalisation de ces organisations en France à travers une étude multiscalaire. Elle est basée sur une méthodologie ethnographique qui a débouché sur la construction de trois monographies de Living Labs (Autonom’Lab, PROMETEE et le CEN STIMCO) et l’étude longitudinale d’un réseau de Living Labs (le Forum LLSA) pour comprendre les mécanismes d’institutionnalisation. Cette thèse décrit les conditions d’émergence des LLSA via un travail sociohistorique. Sont ensuite passés au crible les différents éléments qui structurent la définition de Living Lab pour établir une connaissance claire de l’objet. L’analyse insiste particulièrement sur l’implication des usagers et le rôle de la technique comme stabilisateurs organisationnels. Enfin, ce travail questionne directement le caractère innovant des Living Labs : de son intention initiale jusqu’à l’institutionnalisation des organisations et leur volonté de « faire institution ».
Fichier principal
Vignette du fichier
Valentin_Berthou_2018TROY0041.pdf (18.98 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03605879 , version 1 (11-03-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03605879 , version 1

Cite

Valentin Berthou. De l’intention d’innovation à son institutionnalisation : le cas des Living Labs en santé et autonomie. Sociologie. Université de Technologie de Troyes, 2018. Français. ⟨NNT : 2018TROY0041⟩. ⟨tel-03605879⟩
255 View
48 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More