Fake medicines : from the definition of the scourge to the action against it - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2021

Fake medicines : from the definition of the scourge to the action against it

Les faux médicaments : de la définition à la répression

(1)
1

Abstract

At least 700.000 deaths a year, more than malaria, 10% of fake medicines in the world, more than 30% in poor countries, 50% on the Internet… Falsified medicines trafficking is a growing public health tragedy that threatens people’s lives on every continent. All types of medicines are falsified, including antibiotics, essential medicines used to cure malaria, HIV, vaccines and medical devices. At best they fail to cure, in the worst case they kill. And their consequences on public health are dramatic : increased spreading of infectious diseases, rise in antibiotic resistance, loss of confidence in health professionals and scientific medicine…Fake medicines trafficking is a crime that strikes most heavily the poorest among patients. Africa is the continent worst affected, but South-East Asia, South America and now all countries in the world are exposed, in particular through the Internet. Organized crime groups are investing in this deadly market which is highly profitable with very little risk, as many countries lack the appropriate legislation to criminalize it. Since 2010, several international legal instruments have been created to fill this legislative gap and stop the criminals. But due to the lack of awareness and resources, especially in countries most affected, they remain underused. Taking advantage of globalization and new technologies, falsified medicines trafficking exploded. No country is entirely safe from falsified medicines anymore. For too long ignored or underestimated, it has taken an unprecedented scale and can only be fought effectively with the general mobilization of all stakeholders involved, in the political, police, customs, judicial, health and media sectors.
Au moins 700 000 morts par an, soit plus que le paludisme, 10% de faux médicaments dans le monde, plus de 30% dans les pays pauvres et 50% sur Internet… Le trafic de médicaments falsifiés est un fléau de santé publique nouveau, en pleine expansion, qui menace les populations sur les 5 continents. Antibiotiques, antipaludiques, antirétroviraux… Tous les types de médicaments, princeps et génériques, essentiels et « de confort », font l’objet de falsification, ainsi que les vaccins et les dispositifs médicaux. Au mieux, ces produits médicaux falsifiés ne guérissent pas, au pire ils tuent. Et leurs conséquences pour la santé publique sont graves : propagation des épidémies, augmentation des résistances aux anti-infectieux…Le trafic de faux médicaments est « un double crime : crime contre la santé et crime contre la société », car il frappe les plus pauvres parmi les malades. L’Afrique, « terrain de jeu favori des trafiquants », est le plus continent le plus durement touché. Mais l’Asie du Sud-Est, l’Amérique du Sud et désormais tous les pays du Monde sont exposés, en particulier par le biais d’Internet. Ce commerce mortifère, plus rentable que le trafic de drogue ou la prostitution, attire les mafias du crime organisé qui l’exercent dans une impunité révoltante, en raison de l’absence, dans de nombreux pays, de législation adaptée pour y faire face. Au cours des années 2010, plusieurs outils juridiques internationaux ont été créés afin de combler ce vide législatif et tenter de faire face efficacement aux trafiquants-tueurs. Mais ces outils demeurent trop peu utilisés, en raison de la méconnaissance générale autour de ce trafic criminel et du manque de moyens pour les appliquer dans les pays les plus touchés. Profitant de cette situation, de la mondialisation des échanges et de l’essor des nouvelles technologies, le trafic a explosé. Plus aucun pays ne peut se croire à l’abri des médicaments falsifiés. Face à ce fléau, la seule répression policière est insuffisante. La coopération des professionnels de santé, du droit et des forces de l’ordre, formés aux moyens de combattre cette arnaque thérapeutique, et appuyés par l’opinion publique sensibilisée par tous les moyens, est essentielle. Pour protéger la santé publique, la lutte contre les faux médicaments requiert, sans plus attendre, la mobilisation générale.
Fichier principal
Vignette du fichier
133086_DUTEIL_2021_archivage.pdf (7.87 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03615157 , version 1 (21-03-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03615157 , version 1

Cite

Quentin Duteil. Les faux médicaments : de la définition à la répression. Sciences pharmaceutiques. Université Paris-Saclay, 2021. Français. ⟨NNT : 2021UPASQ049⟩. ⟨tel-03615157⟩
211 View
404 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More