Trajectoires d'adversité vers le suicide et la tentative de suicide : rôle développemental et spécificités de l’adolescence - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2021

Adverse life trajectories towards suicides and suicide attempts. Developmental role and specificities of adolescence

Trajectoires d'adversité vers le suicide et la tentative de suicide : rôle développemental et spécificités de l’adolescence

Abstract

With a teenager out of ten declaring a history of suicide attempt (SA) and another reporting having suffered from suicidal ideations in the past year, adolescence pay a heavy price for suicidal behaviors. Traditional epidemiological approaches seem to have reached their heuristic limits as to the causal process leading to teenagers’ suicide or SA. In particular, the specific role of adversity has yet to be clarified. In compensation, developmental models have opened an important avenue for more dynamic and integrated understandings of suicidal behaviors through the notion of life trajectories. The most recent developmental formalizations propose to see individuals as complex self-regulated systems maintaining homeostasis in face of environmental adversity thanks to allostatic mechanisms. These models predict a peak of allostatic plasticity during adolescence which promotes maturative transitional processes but involves an increased vulnerability to stress and its consequences.The goal of the present thesis is to understand whether and how this developmental duality alters suicidal trajectories. To that end, we sought empirical and computational proofs-of-concept to support a systemic and dynamic model of suicidal behaviors. We conducted 3 complementary studies based on the exhaustive collection and integrated analysis of the adverse life experiences (ALE) that individuals who attempted or died by suicide came through. Variations in the time focus and analytical strategy allowed to explore the three hierarchical levels of the proposed model.At the infra-ordered level, we hypothesized that SA result from the collapse of allostatic systems (AS). To explore such short term allostatic exhaustion patterns, we refer to the notion of burden of adversity (BA) as an indicator of the stress-mediated interaction between individuals and their environment. In an ongoing protocol, we are studying the trajectories of this indicator in the year prior the SA of adolescents. At the inter-ordered level, we tested the hypothesis that trajectories of adversity towards suicide mirror the bilateral interaction binding occurrences of ALE and individuals’ stress-reaction patterns on an annual scale. This interaction was modeled and tested by a Hawkes process which nonlinearly related the level of allostatic activation and the probability of ALE occurrence. In addition to satisfying inferential properties, the goodness-of-fit of the model encouraged going further in the refinement of its computational structure. Furthermore, the identification of typical lifelong BA trajectories in people who died by suicide allowed to investigate how the exhaustion of the AS may result form a progressive alteration of its functioning parameters. We identified two evolutive patterns of BA : the first one, steadily increasing from birth to death, corresponded to people who died in their 20s. The second corresponded to people who died around 40. It increased during childhood, stabilized as per adolescence and rebounded at young adulthood. At the supra-ordered level, finally, we probed the consequences of puberty in life paths towards suicide by testing the introduction of a breakpoint at the time of adolescence in BA trajectories’ models. This resulted in improvements in the explicative strength of the statistical model and it confirmed that puberty implies a bifurcation between adversity trajectories towards suicide.Our results support the validity of a developmental systemic model to account for suicide trajectories, while paving empirical and computational paths for further validation. In accordance with the predictions of this model, the evidence we present also points to the crucial role of the pubertal hyperplasticity / hypervulnerability duality in the suicidal process. As such, it highlights the necessity to pay reinforced and renewed attention to adolescents in the prevention of suicidal behaviors, especially by promoting early intensive intervention.
Le tribut que l’adolescence paye aux conduites suicidaires est considérable : un jeune sur dix dit avoir pensé à mourir au cours de l’année, et un autre rapporte avoir déjà attenté à sa vie. Pour comprendre le rôle central que joue l’adversité dans l’émergence de ces conduites, l’approche épidémiologique traditionnelle semble atteindre ses limites. À travers la notion de trajectoire de vie, les modèles développementaux ont ouvert la voie à une compréhension plus dynamique et intégrée du processus suicidaire. Les formalisations les plus récentes conçoivent les individus comme des systèmes autorégulés, s’adaptant à l’adversité environnementale par des mécanismes allostatiques de retour à l’homéostasie. Ces modèles prédisent qu’un pic de plasticité allostatique constituerait le substrat de la transition maturative adolescente mais impliquerait un surcroît de vulnérabilité au stress.La présente thèse vise à comprendre les implications de cette dualité développementale dans les trajectoires vers le suicide ou la tentative de suicide (TS). Pour ce faire, nous nous sommes attelés à étayer un modèle systémique développemental des conduites suicidaires. Nous avons procédé par recueil narratif exhaustif puis analyse intégrée des expérience de vie adverses (EVA) traversées par des individus suicidants ou suicidés. Les différentes fenêtres temporelles explorées et stratégies analytiques employées ont permis de tester les trois niveaux hiérarchiques du modèle proposé.Au niveau infra-ordonné, nous appréhendons la dynamique d’épuisement à court terme des systèmes allostatiques (SA) dont la TS serait l’issue. Pour ce faire, nous reconstituons les trajectoires de fardeau d’adversité (FA - supposé représenter l’interaction médiée par le stress entre l’individu et son environnement) dans l’année précédant la TS d’adolescents suicidants.Au niveau inter-ordonné, nous avons testé l’hypothèse selon laquelle les trajectoires d’adversité représentent, à l’échelle des années, une interaction bilatérale entre la survenue d’EVA et les modalités de réaction aux stress des individus. Cette interaction a été modélisée par un processus de Hawkes reliant le niveau d’activation allostatique et la probabilité de survenue des EVA. Compte-tenu de performances inférentielle satisfaisantes, les qualités d’ajustement du modèle encouragent à progresser dans le sens d’un affinement computationnel. Par ailleurs, l’identification de trajectoires-types sur la vie entière de personnes suicidées a permis d’étudier l’épuisement des SA sous l’angle d’une altération progressive des paramètres de régulation du stress. Deux patterns évolutifs de FA ont ainsi été identifiés : l’un, correspondant à des sujets se suicidant jeunes, était constamment croissant de la naissance à la mort ; l’autre, correspondant à des sujets se suicidant aux alentours de 40 ans, augmentait dans l’enfance, se stabilisait à l’adolescence, avant d’augmenter à nouveau au jeune âge adulte.Au niveau supra-ordonné, enfin, l’introduction d’un point de cassure à la puberté dans les trajectoires-type de FA modélisées chez les individus suicidés a permis de tester et de caractériser les conséquences de la puberté dans les trajectoires de vie vers le suicide. Améliorant le pouvoir explicatif des modèles statistiques, ce point de cassure confirmait que la puberté opérait une bifurcation entre les deux patterns évolutifs d’adversité identifiés.Nos résultats confortent la validité du modèle systémique développemental des trajectoires suicidaires tout en ouvrant de nouvelles voies empiriques et computationnelles de validation. Ils suggèrent le rôle crucial de la dualité hyperplasticité/hypervulnérabilité pubertaire dans le processus suicidaire. À ce titre, ils plaident pour un renforcement de l’attention portée aux adolescents dans la prévention des conduites suicidaires, ainsi que pour la promotion d’interventions intensives précoces visant à préserver le pronostic des jeunes en souffrance.
Fichier principal
Vignette du fichier
2021LILUS071.pdf (7.56 Mo) Télécharger le fichier
Origin Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03900712 , version 1 (15-12-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03900712 , version 1

Cite

Charles-Edouard Notredame. Trajectoires d'adversité vers le suicide et la tentative de suicide : rôle développemental et spécificités de l’adolescence. Médecine humaine et pathologie. Université de Lille, 2021. Français. ⟨NNT : 2021LILUS071⟩. ⟨tel-03900712⟩
144 View
274 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More