Le poids de naissance comme paramètre de prédiction de la santé à court et long terme dans l'espèce canine - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2021

Birth weight as a predictor of short and long term health in the canine species

Le poids de naissance comme paramètre de prédiction de la santé à court et long terme dans l'espèce canine

Amélie Mugnier
  • Function : Author
  • PersonId : 1270648
  • IdRef : 197745342

Abstract

Birth weight has been identified in many species as a factor conditioning the survival of newborns as well as health in adulthood. The aim of this study was to explore the phenomenon of low birth weight (LBW) in the canine species: its definition, and its short and long-term impact (neonatal mortality and overweight in adulthood). A review of the literature, proposed in the introduction, highlighted the lack of consensus on the method used to define a LBW in mammals. Moreover, absence of critical weight thresholds in the canine species was revealed in this review study, although an important inter-racial statural variability in the dog requires these thresholds to be determined by breed. This notion of LBW is not widely considered by breeders: an online survey (649 respondents) showed that although weighing is commonly used (by 90% of breeders), only a quarter of them seem to consider LBW to be a problem, underlining the need to think about an effective transfer of scientific knowledge on field. Following extensive data collection from French breeders, this work allowed to define birth weight thresholds from a population of 6,694 puppies from 27 breeds. The knowledge of these critical values allows the identification of animals with an increased risk of neonatal mortality in order to provide them with appropriate care. L’âge de la femelle, la taille de la portée ou encore la race sont susceptibles de faire varier la probabilité de naissance d’individus de PPN et de moduler leur survie. The age of the female, the litter size and the breed are likely to vary the probability of birth of LBW puppies and modulate their survival. In addition to the major impact of LBW on neonatal mortality, a pilot study of 93 Labrador dogs suggests that LBW has also an influence on long-term health, being associated with an increased risk of overweight. This work in the canine species has highlighted the interest in collecting large databases and considering the longitudinal follow-up of a cohort of puppies until adulthood in order to deepen our knowledge on birth weight, its determinants and its short and long-term consequences. Tools allowing the implementation of a personalised follow-up of the puppies, adapted according to their specific risk (of mortality or overweight for example), could thus be developed with the aim of improving dogs’ health.
Le poids de naissance est identifié dans de nombreuses espèces, comme un facteur conditionnant la survie des nouveau-nés ainsi que la santé à l’âge adulte. Ce travail avait pour objectif d’explorer la notion de petit poids de naissance (PPN) dans l’espèce canine : sa définition, son impact à court terme (mortalité néonatale) et à long terme (surpoids à l’âge adulte). Une revue de littérature, proposée en introduction, a permis de mettre en évidence l’absence de consensus quant à la méthode utilisée pour définir un PPN chez les mammifères. Elle a également confirmé que les seuils critiques de poids de naissance n’étaient pas disponibles dans l’espèce canine, dont la variabilité staturale impose de les déterminer par race. Cette notion de PPN est peu prise en compte par les éleveurs de chiens : une enquête en ligne (649 répondants) a montré que si la pesée est couramment mise en oeuvre (par 90% des éleveurs), seul un quart d’entre eux semblent considérer le PPN comme un problème. Ce résultat souligne la nécessité de réfléchir à un transfert efficace des connaissances scientifiques vers les acteurs de terrain. A l’issue d’un important travail de collecte de données auprès des éleveurs français, des seuils de poids de naissance ont été définis sur une population de 6 694 chiots issus de 27 races. La connaissance de ces valeurs critiques permet une identification dès la naissance des animaux dont le risque de mortalité néonatale est augmenté afin de leur prodiguer une prise en charge adaptée. L’âge de la femelle, la taille de la portée ou encore la race sont susceptibles de faire varier la probabilité de naissance de chiots de PPN et de moduler leur survie. Outre l’impact majeur du PPN sur la mortalité néonatale, une étude pilote réalisée sur 93 chiens de race Labrador suggère qu’il a également une influence sur la santé à plus long terme, en étant associé à une augmentation du risque de surpoids. Ces travaux dans l’espèce canine ont mis en évidence l’intérêt de collecter de grandes bases de données et d’envisager le suivi longitudinal d’une cohorte de chiots jusqu’à l’âge adulte afin d’approfondir nos connaissances sur le poids de naissance, ses déterminants et ses conséquences à court et long terme. Des outils permettant la mise en place d’un suivi personnalisé des chiots, adapté en fonction de leur risque spécifique (de mortalité ou de surpoids par exemple), pourront être ainsi développés avec comme objectif l’amélioration de santé des chiens et de leur filière.
Fichier principal
Vignette du fichier
MUGNIER_Amelie2.pdf (33.86 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-04163863 , version 1 (17-07-2023)

Identifiers

  • HAL Id : tel-04163863 , version 1

Cite

Amélie Mugnier. Le poids de naissance comme paramètre de prédiction de la santé à court et long terme dans l'espèce canine. Médecine vétérinaire et santé animale. Institut National Polytechnique de Toulouse - INPT, 2021. Français. ⟨NNT : 2021INPT0103⟩. ⟨tel-04163863⟩
32 View
4 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More