Parenté, rites et territoire d’un village naxi du sud-ouest de la Chine - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2022

Kinship, rituals and territory in a Naxi village of southwest China

Parenté, rites et territoire d’un village naxi du sud-ouest de la Chine

Abstract

This thesis presents one localized perspective of contemporary multi-ethnic rural Chinese society. Based on a village ethnography in the mountains of northwestern Yunnan, in the region of the Tibetan-Yi Corridor, this research intends to contextualize the "Naxi minority nationality." By studying the territorial practices of this small community in the field of rituals and kinship, it demonstrates that "being Naxi" is defined beyond the sole state and standardizing vision of minorities in China and also represents a particular "way of life”. Based on Naxi kinship, the analysis of the lineage coq-o and of its ritual functions questions the bond the inhabitants form with their territory within the encompassing political and cultural framework. The local social system thus revealed shows the complexity of kinship relations, the impossibility of considering minzu as hermetic and fixed groups, and the constant reshuffling of local groups whose many members have diverse origins. Naxi kinship appears as an adaptable social relationship that shows a "flexible" global patrilineality that accommodates the use of temporary features of matrilineality, such as uxorilocal marriage. The rites support this kinship by allowing the inclusion of outsiders. This field survey, spread over four years, was conducted just before the pandemic. It presents a deep and invaluable look at this rural society that has been inaccessible for two years now.
Cette thèse présente une perspective localisée de la société chinoise rurale multiethnique contemporaine. À partir d'une ethnographie de village dans les montagnes au nord-ouest du Yunnan, au cœur du Couloir Tibéto-Yi, cette recherche propose une contextualisation de la « nationalité minoritaire naxi ». En étudiant les pratiques territoriales de cette petite communauté dans le domaine des rites et de la parenté, elle démontre que le fait d’« être naxi » se définit au-delà de la seule vision étatique et standardisante des minorités de Chine, et représente aussi une « façon de vivre » particulière. À partir de la parenté naxi, l’analyse du lignage coq-o et de ses fonctions rituelles questionne la relation des habitants à leur territoire, tout en s’insérant dans le cadre politique et culturel englobant. Le système social local ainsi révélé montre la complexité des relations de parenté, l’impossibilité de considérer les minzu comme des groupes hermétiques et figés, et le remaniement permanent des groupes locaux dont de nombreux membres ont des origines diverses. La parenté naxi apparaît comme un rapport social souple qui montre une patrilinéarité globale « flexible » s’accommodant du recours à des traits temporaires de matrilinéarité, comme le mariage en gendre. Les rites soutiennent cette parenté en permettant l’inclusion d’extérieurs. Cette enquête de terrain, étendue sur quatre années, a été réalisée juste avant la pandémie. Elle offre un regard profond et précieux sur cette société rurale maintenant inaccessible depuis deux ans.
Fichier principal
Vignette du fichier
LAURENT_Emmanuelle_vavd.pdf (9.17 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-04274811 , version 1 (08-11-2023)

Identifiers

  • HAL Id : tel-04274811 , version 1

Cite

Emmanuelle Laurent. Parenté, rites et territoire d’un village naxi du sud-ouest de la Chine. Sociologie. Institut National des Langues et Civilisations Orientales- INALCO PARIS - LANGUES O', 2022. Français. ⟨NNT : 2022INAL0015⟩. ⟨tel-04274811⟩
54 View
28 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More