De la prise de parole au silence, une interprétation en termes d'impuissance apprise dans le contexte organisationnel - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2023

From voice to silence, interpretation in terms of learned helplessness in organizations

De la prise de parole au silence, une interprétation en termes d'impuissance apprise dans le contexte organisationnel

Abstract

Individuals have an intrinsic need to experience a certain degree of personal control over their environment, the ability to influence situations to prevent hazards, mitigate negative experiences, or create positive outcomes. This basic need also holds true within organizations where individuals operate, whether it's in the workplace, in associations, at the university, etc. In these contexts, when negative events occur, people may seek to voice their concerns to authorities, managers, or decision-makers in an attempt to indirectly affect these events they wish to influence, either to prevent or alleviate them. However, there are instances when, faced with a negative event, individuals remain silent and accept it, believing that acting is futile (i.e., acquiescent silence). This silence contradicts their need to control their environment and can lead to detrimental consequences for both individuals and organizations. In the literature on organizational behavior, this state of silence is often considered as an example of learned helplessness, but is it so? Learned helplessness is a severe state for individuals, which can resemble a depressive state and goes beyond mere passivity. In this thesis, we expose the theoretical concepts of control perception and learned helplessness, which we concretely apply to the context of voice and silence within organizations to understand how individuals come to stay silent and resigned, and what the consequences are. The studies conducted within the framework of this thesis experimentally examine all the required components of the learned helplessness paradigm, including its antecedents, mediators, and the full scope of its consequences (behavioral, emotional, and cognitive) in the context of voice within organizations. The results obtained in these studies show that acquiescent silence is indeed similar to learned helplessness, thus contributing to an understanding of the factors that lead people to remain silent and the resulting consequences. More broadly, the application of the concept of learned helplessness to social issues is discussed, as well as the theoretical contributions of this work and the remaining questions to be addressed.
Les individus ont un besoin intrinsèque de ressentir un certain contrôle de leur environnement, de pouvoir influencer les situations en vue d'éviter les dangers, de limiter les expériences négatives ou de provoquer des situations positives. Ce besoin est généralisable à l'ensemble des organisations dans lesquelles les individus évoluent : travail, associations, université, etc. Dans ces organisations, face à des événements négatifs, les personnes peuvent chercher à agir, notamment en prenant la parole auprès de certaines autorités, gestionnaires ou responsables. L'action, quoi qu'indirecte, a pour vocation d'atténuer ou d'empêcher ces événements. Face à ces mêmes événements négatifs, si la prise de parole est jugée futile, le silence est une option possible (i.e., silence acquiescent). Ce silence va à l'encontre du besoin de contrôler l'environnement et peut entraîner des conséquences préjudiciables, à la fois pour les personnes et pour les organisations. Dans la littérature sur les comportements organisationnels, le silence acquiescent est souvent considéré comme un exemple d'impuissance apprise mais l'est-il réellement ? L'impuissance apprise est un état sévère pour une personne qui peut se rapprocher de la dépression et qui ne se limite pas à une simple passivité. Dans la présente thèse, nous développons les concepts théoriques de sentiment de contrôle et d'impuissance apprise que nous transposons concrètement au contexte de la prise de parole et du silence en organisation. L'objectif est de comprendre comment les individus en viennent à rester silencieux, résignés et quelles en sont les conséquences. Les études menées dans ce cadre mettent le silence acquiescent à l'épreuve du paradigme de l'impuissance apprise impliquant l'examen systématique de ses antécédents, médiateurs et l'ensemble de ses conséquences (i.e., comportementales, émotionnelles et cognitives). Les résultats obtenus permettent de réaliser un lien explicite entre silence acquiescent et impuissance apprise. Ils contribuent ainsi à la compréhension des facteurs amenant les personnes à rester silencieuses et des conséquences qui en découlent. Plus généralement, l'application du concept d'impuissance apprise aux recherches en psychologie des organisations y est discuté ainsi que les apports théoriques de ce travail et les questions qui restent en suspens.
Fichier principal
Vignette du fichier
2023COAZ2048.pdf (3.27 Mo) Télécharger le fichier
2023COAZ2048_annexes.pdf (1.25 Mo) Télécharger le fichier
Origin Version validated by the jury (STAR)
Format Other

Dates and versions

tel-04536174 , version 1 (08-04-2024)

Identifiers

  • HAL Id : tel-04536174 , version 1

Cite

Clement Andrieu. De la prise de parole au silence, une interprétation en termes d'impuissance apprise dans le contexte organisationnel. Psychologie. Université Côte d'Azur, 2023. Français. ⟨NNT : 2023COAZ2048⟩. ⟨tel-04536174⟩
40 View
14 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More