La distinction entre recours en annulation et exequatur en droit français de l'arbitrage international - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2023

The distinction between action for annulment and exequatur in french international arbitration law

La distinction entre recours en annulation et exequatur en droit français de l'arbitrage international

Abstract

Questioning the distinction between action for annulment and exequatur raises the question of the legal regime applicable to each of these mechanisms for reviewing arbitral awards. By their very nature, these mechanisms appear to be distinct given that they fall into two categories of procedures that French law does not conflate: « voies de recours » (judicial remedies) and exequatur. The application of the rules of French procedural law therefore requires, in principle, to distinguish between the action for annulment, which is a « voie de recours », and exequatur. However, if there is one notion that underlies all aspects of French international arbitration law, it is that of “autonomy”. The result is that, despite the express reference to well-known notions of French procedural law- i.e., exequatur and « voie de recours »- a special meaning appears to be ascribed to those notions under French international arbitration law. By erasing the differences which traditionally separate the « voies de recours » from exequatur, French international arbitration law seems in many respects to conflate the action for annulment and exequatur. Thus emerges the idea that arbitral awards are subject to a single review procedure. This confusion is at the origin of numerous uncertainties. To overcome this situation, the study proposes to apply the rules of French law relating to « voies de recours » and exequatur, to arbitral awards.
S’interroger sur la distinction entre le recours en annulation et exequatur, c'est poser la question du régime juridique applicable à chacun de ces mécanismes de contrôle de la sentence arbitrale. Ces derniers paraissent, par hypothèse, différenciés puisqu’ils relèvent de deux catégories de procédures que le droit français ne confond pas : les voies de recours et l’exequatur. L’application des règles du droit processuel français commande donc en principe de ne pas confondre le recours en annulation, qui est une voie de recours, avec l’exequatur. Or, s’il est bien une notion qui innerve tous les pans du droit français de l’arbitrage international, c’est celle d’« autonomie ». Il en résulte que malgré la référence expresse à des notions bien connues du droit commun - i.e 1’exequatur et la voie de recours pour le recours en annulation -, celles-ci paraissent recevoir une acception spéciale en droit français de l’arbitrage international. Gommant les différences qui séparent traditionnellement les voies de recours de l’exequatur, le droit français de l’arbitrage international semble à bien des égards confondre le recours en annulation et l’exequatur. Émerge ainsi l’idée que les sentences arbitrales font l’objet d’une procédure de contrôle unique. Une confusion certaine entre le recours en annulation et l’exequatur existe en droit français de l'arbitrage international, elle est à l’origine de nombreuses incertitudes. Pour remédier à ce constat, l’étude propose l’application aux sentences arbitrales des règles du droit commun, relatives aux voies de recours et à l’exequatur.
Fichier principal
Vignette du fichier
alain.pdf (4.59 Mo) Télécharger le fichier
Origin Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-04588057 , version 1 (25-05-2024)

Identifiers

  • HAL Id : tel-04588057 , version 1

Cite

Alex Alain. La distinction entre recours en annulation et exequatur en droit français de l'arbitrage international. Droit. Université Panthéon-Sorbonne - Paris I, 2023. Français. ⟨NNT : 2023PA01D036⟩. ⟨tel-04588057⟩
0 View
5 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More