Renouveau de la recharge artificielle communautaire et ses principes de circularité et de partage de l'eau ˸ cas d'une oasis de la vallée du M'zab (Algérie) - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2023

Renewal of community-based artificial recharge with its principles of circularity and water sharing˸ the case of an oasis in the M'zab valley (Algeria)

Renouveau de la recharge artificielle communautaire et ses principes de circularité et de partage de l'eau ˸ cas d'une oasis de la vallée du M'zab (Algérie)

Amine Saidani
  • Function : Author
  • PersonId : 1386087
  • IdRef : 277677122

Abstract

At an international level, there is a growing interest in water management strategies based on artificial aquifer recharge. In a context of overexploitation of groundwater, and unsustainable agricultural practices that depend on it, this interest is particularly prevalent in the (semi-)arid zones of the Maghreb. A multitude of initiatives have been observed, initiated by the State or by farmers concerned about the observed decline in the aquifers. The main idea of this thesis is to analyze the centenary recharging system of the M'zab valley oases, which has always been renewed in the context of climatic and societal changes. Today, this experience is a source of inspiration for farmers moving into new areas of agricultural extension. This thesis aims to characterize and analyze the system of artificial recharge and water use in two contrasting areas: the ancient oasis of Beni Isguen and its recent peripheral agricultural extensions. An interdisciplinary analytical framework has been developed, based on approaches and concepts of socio-hydrology, social water management, and the principles of the circular economy (reduce waste, recycle, regenerate). The interdisciplinarity enabled us to co-construct a holistic knowledge on the functioning of the artificial recharge and water use system. The research showed, first, that the long-term operation of these systems requires solid collective action and water balance between availability and use. These two dimensions (collective action and water balance) have been challenged in recent decades by the development of individual pumping accompanying entrepreneurial forms of agriculture. The reinvention of circular infrastructures and practices in new agricultural extensions for water balance, but also of energy and waste, can contribute to a more environmentally sustainable forms of agriculture. Second, the thesis showed the importance of an inclusive form of governance that promotes the parsimonious use of rare resources and the permanent contestation of irresponsible water use, when it threats the quantity and quality of the community's agricultural or domestic water supply. A return to collective access to groundwater based on the notion of sharing, in relation with a reflection on the nature of the associated agrarian systems, is an important prospect. Third, the thesis demonstrated the benefit of socio-hydrology for knowledge construction through fruitful exchanges between scientific expertise and experiential knowledge. In conclusion, the Oasian principles of circularity and water sharing, expressed in the infrastructures, organization and practices of a centenarian but ever-renewed system, open up concrete ideas for reflection. Circularity and water sharing contrast with current paradigms that perceive water as a resource for development to be achieved through major hydraulic infrastructures and high-energy technologies that, alter ecosystems, and have negative social impacts. Oasis communities have shown a real sense of protecting shared aquifers. These communities create the recharge and use system. They have opposed the aquifer overexploitation and pollution, and have worked to support the collective effort to recharge the aquifer. This enlightened use of resources should be a source of inspiration for new forms of ecologically sustainable and socially equitable Saharan agriculture.
A l'échelle mondiale, il y a un intérêt renouvelé pour des stratégies de gestion de l'eau, basées sur la recharge artificielle des aquifères. Dans un contexte de surexploitation des eaux souterraines, et la non-durabilité des agricultures qui en dépendent, cet intérêt est particulièrement prégnant dans les zones (semi-)arides du Maghreb. On y observe une multitude d'initiatives, à l'initiative de l'État ou des agriculteurs, inquiets des baisses de nappe observées. L'idée principale de cette thèse est d'analyser le système de recharge centenaire des oasis de la vallée du M'zab, qui a toujours été renouvelé face aux changements climatiques et sociétaux. Aujourd'hui, cette expérience inspire des agriculteurs s'installant dans des zones récentes d'extension agricole. Cette thèse a pour objectif de caractériser et analyserle système de recharge artificielle et d'utilisation de l'eau dans deux espaces contrastés : l'ancienne oasis de Beni Isguen et ses extensions agricoles périphériques récentes. Un cadre d'analyse interdisciplinaire a été développé, qui s'appuie sur des approches et concepts de la socio-hydrologie, la gestion sociale de l'eau et les principes de l'économie circulaire (réduire les déchets, recycler, régénérer), pour co-construire des savoirs sur le fonctionnement du systèmede recharge artificielle et d'utilisation de l'eau. Les recherches menées ont permis de montrer, premièrement, que le fonctionnement de ces systèmes sur le long terme nécessite une action collective solide et l'organisation d'un équilibre minutieux entre les ressources en eau disponibles et leur utilisation. Ce sont précisément ces deux dimensions qui ont été remises en question ces dernières décennies par le développement du pompage individuel accompagnant des formes d'agriculture entrepreneuriale. La réinvention d'infrastructures et de pratiques circulaires dans les nouvelles extensions agricoles pour équilibrer la disponibilité et l'usage de l'eau, mais aussi de l'énergie et des déchets, peut contribuer à des formes d'agriculture plus durables sur le plan environnemental.Deuxièmement, la thèse montre l'importance d'une forme de gouvernance inclusive promouvant l'utilisation parcimonieuse des ressources rares et la contestation permanente de l'utilisation irresponsable de l'eau, lorsqu'elle menace la quantité et la qualité de l'approvisionnement en eau agricole ou domestique de la communauté. Le retour à un accès collectif à l'eau souterraineautour de la notion de partage, en lien avec une réflexion sur la nature des systèmes agraires associés, est une perspective importante. Troisièmement, la thèse a montré la plus-value d'une approche socio-hydrologique de co-construction de savoirs à travers des échanges fructueux entre l'expertise scientifique et lessavoirs expérientiels. En conclusion, les principes oasiens de circularité et de partage de l'eau, exprimées dans les infrastructures, l'organisation et les pratiques d'un système centenaire mais toujours renouvelé, ouvrent des pistes de réflexion concrètes. Ces principes s'opposent aux paradigmes courants considérant l'eau comme une ressource pour le développement, lequel ne peut se faire qu'au moyen d'infrastructures et de technologies hydrauliques majeures, gourmandes en énergie et altérant les écosystèmes et à l'origine d'impacts négatifs socialement. Les communautés oasiennes ont fait preuve d'un sens aigu de protection des aquifères partagés. Elles prennent soin de leur création, se sont opposées à leur surexploitation et leur pollution, et ont œuvré pour soutenir l'effort collectif de recharge de l'aquifère. Cette utilisation éclairée des ressources devrait être une source d'inspiration pour de nouvelles formes d'agricultures sahariennes écologiquement durables et socialement équitables.
Fichier principal
Vignette du fichier
23-0033_Saidani.pdf (199.87 Mo) Télécharger le fichier
Origin Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-04589741 , version 1 (27-05-2024)

Identifiers

  • HAL Id : tel-04589741 , version 1

Cite

Amine Saidani. Renouveau de la recharge artificielle communautaire et ses principes de circularité et de partage de l'eau ˸ cas d'une oasis de la vallée du M'zab (Algérie). Sciences de la Terre. Montpellier SupAgro; Institut agronomique et vétérinaire Hassan II (Maroc), 2023. Français. ⟨NNT : 2023NSAM0033⟩. ⟨tel-04589741⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More