Une cour à l'épreuve de la conquête : la société curiale et Naples, capitale d'Alphonse le Magnanime (1416-1458) - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2014

A court in a Time of Conquest : Court Society and Naples, capital city of King Alphonso the Magnanimous (1416-1458)

Une cour à l'épreuve de la conquête : la société curiale et Naples, capitale d'Alphonse le Magnanime (1416-1458)

Roxane Chilà

Abstract

This PhD dissertation focuses on institutional and social aspects of a 15th century court, the court of Alfonso the Magnanimous, king of Aragon and Naples, between 1416 and 1458. The household of Aragon's kings regulated by court ordinances, the last ones being promulgated in 1344. Since this date, a change of dynasty and the conquest of the Kingdom of Naples has deeply affected the institutional structure of the court and the government's practices chosen by King Alfonso. Moreover, there are no longer court ordinances, and consequently, its structure has been neglected by historical research. In order to fill this gap, this dissertation studies the royal household using documentation issued by the royal chancellery, which provides useful data, showing how the Aragonese household is also the beating heart of the royal administration. As Pietro Corrao described it, the Aragonese household is an efficient “household system of government”.After the conquest of southern Italy, their Italians contemporaries consider the royal officers who came with king Alphonso as a hole (they call them “the Catalans”), but an in-depth study shows that they come from different regions and social background. Their massive arrival in Naples after many years of war for the kingdom caused tensions and xenophobia among the Italians. The royal officers settled down in the harbour neighbourhood, under the royal jurisdiction, whereas the Neapolitan nobility and people lives in the upper city, under the city's jurisdiction. This social and political gap leave its mark upon the failed process of urban integration of the newcomers. However, Alfonso uses his capital city as his favourite stage in order to show himself as an up to date Renaissance king, and display many ceremonial events. His antiquity-inspired triumph is the most famous example of this practice.Career analysis applied to Aragonese officials underlines how they had poor futures prospects in the household hierarchy, but also real opportunities to obtain financial reward and above all a very protective legal status. Indeed every member of Alfonso's household enjoys the legal privilege of being under the seneschal's jurisdiction only. The king may choose to additionally grand this privilege to anyone, through the titles of “counsellors” and “familiars”, the later title being lesser than the first.Since the destruction of the medieval archives in Naples during World War II, many of the sources of this work are from Spanish archives that hold Aragonese royal documents, mainly in Barcelona and Valencia. The ancient humanistic historiography about king Alfonso and letters from diplomatic envoys sent in Naples also provided many information, that have been analysed using prosopographical methods. This data supplies many new facts and allows social analysis, which both contribute to deepen our understanding of the history of the Crown of Aragon and the Kingdom of Naples.
Ma thèse porte sur l'entourage institutionnel d'Alphonse le Magnanime en Italie méridionale, suite à la conquête de Naples par ce roi d'Aragon en 1442. Il s'agit de proposer une étude approfondie d'un groupe social et de l'institution curiale. L'hôtel royal a fait l'objet d'ordonnances en Aragon en 1344 sous le règne de Pierre IV. Mais l'arrivée sur le trône aragonais des Trastamare en 1412, avec l'élection de Ferdinand Ier, le père d'Alphonse le Magnanime, puis la conquête par ce dernier du Regno, pose la question des transformations de cette institution. La principale est l'interruption de la tradition des ordonnances, qui prive l'historien de sources normatives pour l'étude de cette période de bouleversements. La cour est restée jusqu'à présent un point aveugle de l'historiographie de la dynastie et de cet État impérial et composite qu'est la couronne d'Aragon au XVe siècle, alors qu'elle en est le rouage administratif essentiel.Les officiers appartenant à la société curiale sont présentés comme un ensemble cohérent du point de vue national et sociologique par les chroniques napolitaines. De plus, l'historiographie extrêmement fragmentée des Aragonais de Naples reproduit les puissants clivages régionaux contemporains entre les entités qui composaient la couronne d'Aragon au XVe siècle. En conséquence, l'entourage d'origine ibérique des rois de Naples n'a fait l'objet que de quelques travaux partiels, adoptant un filtre régional. Au-delà de la cour, il importe aussi de saisir ce groupe dans le contexte de migration massive depuis le royaume d'Aragon vers le le royaume de Naples. Nombreux sont les migrants qui appartiennent aux élites administratives ou marchandes ; ils ont des liens forts avec l'institution domestique, comme le révèle l'étude des réseaux sociaux dans lesquels ils sont insérés. Mais d'autres individus, d'origine sociale plus modeste, affluent également à Naples à partir de la conquête du Magnanime.L'arrivée à Naples et l'installation en ville des officiers curiaux et de ceux qui arrivent dans le sillage du roi et de ses armées pose la question de leur insertion en ville et dans la société politique de la capitale italienne. La migration au service du prince est-elle constitutive d'une quelconque solidarité ou identité ? Selon quelles modalités ces élites migrantes tissent-elles des relations avec les Napolitains ? On constate que le roi incarne une figure médiatrice indispensable au dialogue entre les différentes composantes politiques et sociale de la capitale, tandis que les Catalans accèdent difficilement à la citoyenneté. Ils sont regroupés dans les quartiers bas de la ville, en dehors des circonscriptions administratives disposant d'une représentation politique.L'enquête mobilise des sources diverses : documentation normative inédite, chroniques, production des humanistes stipendiés par le Magnanime, correspondances d'ambassadeurs et registres de la chancellerie conservés à l'Archivo de la Corona de Aragón à Barcelone. La démarche fondamentale de ce travail réside dans le repérage des individus concernés, selon les principes éprouvés de la prosopographie. L'analyse diachronique des données obtenues permet d'apporter des éléments significatifs à l'histoire du premier roi aragonais de Naples, et au règne contesté de son successeur Ferrante. Cette étude sociale et institutionnelle révise en profondeur les approches locales marquant habituellement l'historiographie de la couronne d'Aragon et de Naples, en révélant les usages politiques et militaires de la société curiale, combien la culture politique aragonaise influe sur la pratique du nouveau roi et le tournant démographique et économique que cette période a représenté pour la capitale méridionale.
Fichier principal
Vignette du fichier
2014_CHILA_diff.pdf (19.04 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-01144965 , version 1 (23-04-2015)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01144965 , version 1

Cite

Roxane Chilà. Une cour à l'épreuve de la conquête : la société curiale et Naples, capitale d'Alphonse le Magnanime (1416-1458). Archéologie et Préhistoire. Université Paul Valéry - Montpellier III; Università degli studi di Napoli Federico II, 2014. Français. ⟨NNT : 2014MON30074⟩. ⟨tel-01144965⟩
515 View
1755 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More