Développement de l’activité de travail et enjeux de l’acceptation des technologies en situation multi-médiatisée : le cas des Réseaux Sociaux Numériques d’Entreprise - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2020

Work activity development and technology acceptance issues in multi-mediated situations : enterprise social network case

Développement de l’activité de travail et enjeux de l’acceptation des technologies en situation multi-médiatisée : le cas des Réseaux Sociaux Numériques d’Entreprise

Abstract

Since the 2000s, the Digital Social Network (RSNE) is a means for digital change management (Karoui & Dudezert, 2018; Matt et al., 2015). In this context, the aim of RSNEs is to facilitate exchanges and asynchronous collaborations between geographically and functionally dispersed professionals (not belonging to the same teams), in order to optimize the Knowledge Management by using new, more flexible collective regulations. improve productivity thanks to the quality of the information transmitted and simplify work organization (Bourgeois & Gonon, 2010, Bouville, 2013, Brangier & Bornet, 2011). However, from the point of view of the professionals, to appropriate a tool, to make it his own in correspondence with a culture in the sense of Proulx (2002), to develop operative schemas that lead to subjectivation (Rabardel, 1995), to develop new skills (Weill-Fassina & Pastré, 2004) to give it a meaning, an object, a destination for activity in the sense (Engeström, 2008), to develop the power to act individually and collectively (Clot, 2008) proceeds from a process evaluation that goes from experimentation to integration into actual practices and constitutes a trajectory of use (Bobillier Chaumon, 2016). In order to give an account of the conditions of development of an usage trajectory of a RSNE, we deployed an inter-method methodology (Caillaud & Flick, 2016) (qualitative and quantitative) to concretely assess what the technology " allows to do "or" forces to do ", but also that it " prevents "," or more as before "(Bobillier Chaumon and Dubois, 2009), in contact with a social environment and with respect to actual practices to evaluate "(...) its contributions and its limits, and thus define its interest in the activity and the project of the individual." (Bobillier-Chaumon, 2013, p 58) Our results show that the RSNE is not really adapted to the psycho-social requirements of the contemporary work activity and to the specific needs regarding asynchronous collaboration. This can explain a relatively weak use. A study of the dimensions of the development of the activity shows that the professionals use the RSNE to structure their individual activity in order to anticipate and calibrate future collaborations but they fail to develop the collective share of asynchronous collaborations.
Depuis les années 2000, le Réseau Social Numérique d’Entreprise (RSNE) constitue un moyen d’accompagner les transformations digitales (Karoui & Dudezert, 2018; Matt, Hess, & Benlian, 2015). Dans ce contexte, les RSNE visent à faciliter les d’échanges et les collaborations asynchrones entre professionnels dispersés géographiquement et fonctionnellement (n’appartenant pas aux mêmes équipes), pour optimiser la capitalisation de la connaissance à l’aide de nouvelles régulations collectives plus flexibles, et améliorer la productivité grâce à la qualité des informations transmises et, simplifier l’organisation du travail des professionnels (Bourgeois & Gonon, 2010; Bouville, 2013; Brangier & Bornet, 2011). Or, du point de vue des professionnels, s’approprier un outil, le faire sien en correspondance à une culture (Serge Proulx, 2002), développer des schèmes opératoires qui conduisent à la subjectivation (Rabardel, 1995a), développer des compétences nouvelles (Weill-Fassina & Pastré, 2004) lui donner un sens, un objet, une destination à l’activité au sens (Engeström, 2008b), développer du pouvoir d’agir individuellement et collectivement (Clot, 2008c) procède d’un processus d’évaluation qui va de l’expérimentation à l’intégration dans les pratiques effectives et qui constitue une trajectoire d’usage (Bobillier Chaumon, 2016). Dans la perspective de rendre compte des conditions de développement d’une trajectoire d’usage d’un RSNE, nous avons déployé une méthodologie inter-méthode (Caillaud & Flick, 2016) (qualitative et quantitative) pour apprécier concrètement ce que la technologie "permet de faire" ou "oblige à faire", mais aussi ce qu’elle "empêche de faire", "ou plus comme avant" (Bobillier Chaumon et Dubois, 2009), au contact d’un environnement social et par rapport à des pratiques effectives pour évaluer « ([…] ses apports et ses limites, et de définir ainsi son intérêt par rapport à l’activité et au projet de l’individu ». (Bobillier-Chaumon, 2013, p. 58). Nos résultats montrent que le RSNE est peu adapté aux exigences psycho-sociales de l’activité contemporaine de travail et aux besoins spécifiques de la collaboration asynchrone ce qui peut expliquer un usage relativement faible. Une étude des dimensions situées du développement de l’activité montre que les professionnels utilisent le RSNE pour structurer leur activité individuelle en vue d’anticiper et de calibrer les collaborations futures mais qu’ils échouent à développer la part collective des collaborations asynchrones.
Fichier principal
Vignette du fichier
these_internet_barville_n.pdf (68.75 Mo) Télécharger le fichier
Origin Version validated by the jury (STAR)
Loading...

Dates and versions

tel-02968094 , version 1 (15-10-2020)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02968094 , version 1

Cite

Nadia Deromas. Développement de l’activité de travail et enjeux de l’acceptation des technologies en situation multi-médiatisée : le cas des Réseaux Sociaux Numériques d’Entreprise. Psychologie. Université de Lyon, 2020. Français. ⟨NNT : 2020LYSE2009⟩. ⟨tel-02968094⟩
593 View
44 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More