Economic Development and Environmental Quality Nexus in Developing and Transition Economies - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2020

Economic Development and Environmental Quality Nexus in Developing and Transition Economies

La relation entre le développement économique et la qualité environnementale dans les économies en cours de développement et en transition

Abstract

This thesis tackles one of the most debatable and in vogue topics in economics, namely the economic development and environmental quality nexus. Notably, it studies the economic development's effects—in terms of its economic, social, and political dimensions—on the environmental quality for developing and transition economies. Chapter I, which is divided into three key phases, namely theoretical review, empirical exercise, and empirical review, contributes to the literature by giving various insights regarding the link between economic growth and environmental pollution in developing and transition economies. Overall, it reveals that the recent empirical studies, indeed, succeeding to curtail some of the deficiencies suggested by theoretical contributions, might indicate a certain consensus regarding pollution-growth nexus and Environmental Kuznets Curve (EKC) hypothesis validity. Chapter II examines the pollution-growth nexus in Central and Eastern European (CEE) countries, adding to the related empirical literature using the extended EKC hypothesis as a theoretical background. On the one hand, it unveils an increasing nonlinear link between GDP and CO2 at the aggregate level, which is powerfully robust to different estimators and control variables. On the other hand, the country-level analysis reveals that the relationship between GDP and CO2 is characterized by much diversity among CEE countries. Thus, despite an aggregated upward trend, some CEE countries managed to secure both higher GDP and lower CO2 emissions. From a policy perspective, EU policymakers could pay more attention to these countries and amend the current unique environmental policy to account for country-heterogeneities to support economic growth without damaging the environment. Chapter III investigates the aggregated and sector-specific CO2 emissions' responsiveness following exogenous shocks to growth and urbanization, considering a transmission scheme that incorporates two of the widely used instruments in mitigating environmental degradation—renewables and energy efficiency. First, robust to several alternative specifications, the results indicate that output, urbanization, and energy intensity increase the aggregated CO2 emissions, while renewable energy exhibits an opposite effect. Moreover, regarding the CO2 responsiveness in the aftermath of output and urbanization shocks, the pattern may suggest that these countries are likely to attain the threshold that would trigger a decline in CO2 emissions. However, the findings are sensitive to both countries' economic development and Kyoto Protocol ratification/ascension status. Second, the sector-specific analysis unveils that the transportation, buildings, and non-combustion sector exhibits a higher propensity to increase the future CO2 levels. Generally, this chapter may provide useful insights concerning environmental sustainability prospects in developing states. Chapter IV explores the effects of political stability on environmental degradation, giving a renewed perspective on this topic in developing states. It shows that a nonlinear, bell-shaped pattern characterizes the relationship between variables at the aggregate level. Moreover, while this result is robust to a broad set of alternative specifications, significant heterogeneities are found regarding countries' distinct characteristics and alternative pollution measures. Besides, the country-specific estimates unveil contrasting patterns regarding the relationship between CO2 and political stability. Broadly speaking, the findings suggest that both the formal and informal sides of political stability play a vital role in mitigating CO2 pollution in developing countries, and may provide meaningful insights for policymakers. (...)
Cette thèse aborde l'un des sujets les plus discutés et en vogue dans le domaine de l'économie, à savoir le lien entre le développement économique et la qualité environnementale. En particulier, on met l’accent sur les effets du développement économique—tant dans ses dimensions économique, sociale que politique—sur la qualité de l'environnement pour les économies en développement et en transition. Le chapitre I, divisé en trois phases clés, à savoir la revue de la littérature théorique, la partie empirique et la revue de la littérature empirique, contribue à la littérature en donnant diverses informations sur le lien entre la croissance économique et la pollution de l'environnement dans les économies en développement et en transition. Globalement, les résultats révèlent que des études empiriques récentes, parvenant à réduire certaines lacunes suggérées par la théorie, pourraient en effet indiquer un certain consensus sur la relation entre la croissance et la pollution, à savoir la validité de l'hypothèse de la Courbe de Kuznets Environnementale (CKE). Le chapitre II examine le lien pollution-croissance dans les pays d'Europe Centrale et Orientale (PECO), en ajoutant à la littérature empirique l’utilisation de l'hypothèse étendue de l'CKE comme cadre théorique. D'une part, il révèle un lien de croissance non linéaire entre le PIB et le CO2 agrégé, qui est fortement robuste pour différents estimateurs et variables de contrôle. En revanche, l'analyse au niveau des pays révèle que la relation entre le PIB et le CO2 se caractérise par une grande diversité dans les PECO. Ainsi, malgré une tendance globale à la hausse, certains PECO ont réussi à assurer à la fois un PIB plus élevé et une réduction des émissions de CO2. Du point de vue politique, les décideurs de l'UE pourraient accorder plus d'attention à ces pays, c'est-à-dire envisager une intégration plus rigoureuse des hétérogénéités des pays et, en même temps, soutenir la croissance économique sans nuire à l'environnement. Le chapitre III étudie la réponse des émissions de CO2 agrégées et sectorielles résultant des perturbations externes du PIB et de l'urbanisation, en supposant un canal de transmission qui intègre deux des éléments clés utilisés dans la lutte contre la dégradation de l'environnement—les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique. Les résultats, robustes à plusieurs spécifications alternatives, indiquent que la production globale, l'urbanisation et l'intensité énergétique augmentent les émissions totales de CO2, tandis que les énergies renouvelables ont l'effet inverse. Par ailleurs, en ce qui concerne la réponse du CO2 aux chocs de production et d'urbanisation, le modèle suggère que ces pays atteindront le seuil maximum qui conduirait à un changement de la tendance des émissions à la baisse. Cependant, les résultats varient en fonction du niveau de revenu et du statut des pays sur la ratification/l'adhésion au Protocole de Kyoto. Ensuite, l'analyse sectorielle montre que les transports, les bâtiments et les secteurs non-combustion sont plus susceptibles de contribuer à l'augmentation des niveaux futurs de CO2. En général, ce chapitre peut fournir des informations précieuses sur les perspectives de durabilité environnementale dans les pays en développement. Le chapitre IV explore les effets de la stabilité politique sur la dégradation de l'environnement, donnant une perspective renouvelée sur ce sujet dans les pays en développement. Il montre qu'une évolution non linéaire en forme de cloche décrit la relation entre les variables au niveau agrégé. De plus, bien que ce résultat reste stable pour plusieurs spécifications alternatives, nous identifions des hétérogénéités significatives dans les caractéristiques distinctes des pays et les mesures alternatives de pollution. En outre, des estimations désagrégées révèlent des schémas contrastés pour la relation entre le CO2 et la stabilité politique. (...)
Fichier principal
Vignette du fichier
2020CLFAD013_PURCEL.pdf (10.45 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03216720 , version 1 (04-05-2021)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03216720 , version 1

Cite

Alexandra-Anca Purcel. Economic Development and Environmental Quality Nexus in Developing and Transition Economies. Economics and Finance. Université Clermont Auvergne [2017-2020]; Universitatea Babeș-Bolyai (Cluj-Napoca, Roumanie), 2020. English. ⟨NNT : 2020CLFAD013⟩. ⟨tel-03216720⟩
499 View
338 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More