Foggy pursuit of ethical response-ability : art and science of collecting water from fog - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2021

Foggy pursuit of ethical response-ability : art and science of collecting water from fog

La poursuite brumeuse d'une capacité de réponse éthique : l'art et la science de la collecte de l'eau du brouillard

(1, 2)
1
2

Abstract

Water scarcity has become one of the world's most pressing issues, one that particularly affects arid regions, where there is little or no precipitation and groundwater is not available or is polluted. My practice-based research investigates an alternative means of collecting water from fog arising from imaginative solutions brought forward by art and science collaboration. The collaboration challenged the standard method of collecting water from fog with grid mesh nets and proposed an alternative method of harvesting fog water with a net of parallel vertical fibres. This new idea came from an image of a forest of fibres that launched technical research on a new substrate (a net of parallel fibre), controlled production of artificial fog on a large scale and the proposition of novel aerodynamic structural forms.My art-based research expanded on the scientific question of efficiency through the production of multi-sensory installations that aim at bringing forward a more acute awareness of the intricate co-existence we share and must sustain with water, not as a passive object of investigation, but rather a participant in meaning co-creation. In adopting posthumanist and new materialist philosophical stances of agential realism, my art has concentrated on the creation of a platform of encounter and exchange, inviting the public to enact what feminist theorist Karen Barad calls an “ethical response-ability” (the ability to respond to a call for participation, i.e., ethical behaviour) by engaging with artworks’ space of materiality, physicality and meaning. This interactive, ethically responsive approach has been extended to the writing process through the use of different forms of narration (possibly atypical for a thesis), to invite readers to become participants in meaning co-creation.The art and science collaboration described in the current thesis has successfully demonstrated the power of imagination and participation that created new relationships and novel solutions. However, to deal with complex problems such as water scarcity, we need to extend the invitation to participate beyond artists, scientists, and viewer/participants to include the communities for which the research is intended, thereby expanding the circle of inclusion and closing the gap between what we know, what we sense and feel, and what we do.
La pénurie d'eau est devenue l'un des problèmes les plus urgents au monde, qui touche particulièrement les régions arides, où les précipitations sont faibles ou inexistantes et où les eaux souterraines ne sont pas disponibles ou sont polluées. Mes recherches sont basées sur la pratique, portent sur un moyen alternatif de recueillir l'eau du brouillard à partir de solutions imaginatives proposées par une collaboration entre l'art et la science. Cette collaboration remit en question les méthodes standards de collecte de l'eau du brouillard à l'aide de filets à mailles et proposa une méthode alternative de récolte de l'eau du brouillard à l'aide d'un filet de fibres verticales parallèles. Cette nouvelle idée est née de l'image d'une forêt de fibres qui lança la recherche technique sur un nouveau substrat (un filet de fibres parallèles), la production contrôlée de brouillard artificiel à grande échelle et la proposition de nouvelles formes structurelles aérodynamiques.Ma recherche artistique s'est étendue à la question scientifique de l'efficacité à travers la production d'installations multi-sensorielles qui visent à mettre en avant une conscience plus aiguë de la coexistence complexe que nous partageons et devons maintenir avec l'eau, non pas comme un objet passif d'investigation, mais plutôt comme un participant dans la co-création de sens. En adoptant les prémisses philosophiques posthumanistes et néomatérialistes du « réalisme agentiel », mon art s'est concentré sur la création d'une plateforme de rencontre et d'échange, invitant le public à mettre en œuvre ce que la théoricienne féministe Karen Barad appelle une « capacité de réponse éthique » (la capacité de répondre à un appel à la participation, c'est-à-dire un comportement éthique) en s'engageant avec l'espace de matérialité, de physicalité et de signification des œuvres d'art. Cette approche interactive et éthiquement réceptive a été étendue au processus d'écriture par l'utilisation de différentes formes de narration (peut-être atypiques pour une thèse), afin d'inviter les lecteurs à devenir des participants à la co-création de sens.La collaboration entre l'art et la science présente dans cette thèse a démontré avec succès le pouvoir de l'imagination et de la participation qui créa de nouvelles relations et de nouvelles solutions. Cependant, pour faire face à des problèmes complexes tels que la pénurie d'eau, nous devons étendre l'invitation à participer au-delà des artistes, des scientifiques et des spectateurs/participants pour inclure les communautés auxquelles la recherche est destinée, élargissant ainsi le cercle d'inclusion et comblant le fossé entre ce que nous savons, ce que nous ressentons et ce que nous faisons.
Fichier principal
Vignette du fichier
76773_REWAKOWICZ_2021_diffusion.pdf (29.1 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03481735 , version 1 (15-12-2021)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03481735 , version 1

Cite

Anna Emilia Rewakowicz. Foggy pursuit of ethical response-ability : art and science of collecting water from fog. Art and art history. Institut Polytechnique de Paris, 2021. English. ⟨NNT : 2021IPPAX065⟩. ⟨tel-03481735⟩
167 View
40 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More