Le rythme et la modernité poétique au cinéma. Étude de l’essai-poème et de l’épopée (Pasolini et Angelopoulos) - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2023

Rhythm and poetic modernity in cinema : study of the essay-poem and the epic (Pasolini and Angelopoulos)

Le rythme et la modernité poétique au cinéma. Étude de l’essai-poème et de l’épopée (Pasolini et Angelopoulos)

Abstract

La Rabbia is considered by Pasolini as an experiment aiming to develop a “new cinematographic genre”: that of the “essay-poem”. The film is organized as a composition of archive images mixed with a voice-over split into "prose voice” and “poetry voice”. It presents itself as a language practice which,through the joint means of cinema and poetry, elaborates at the same time a practice and theory of the poetic modernity pursued by Pasolini. The notion of rhythm, central in this practice, highlights the dialectical power of mixing processes, but above all the re-establishment of a continuity between the polarities at play and usually opposed. Thus, the conception of poetry defended in La Rabbia implies an overcoming of the gap between a "poetic language" and a "prosaic language", between content and form, between subjectivity and objectivity, or between the signifier and the signified. It involves a reconsideration of the notion of language, thus opening up new possibilities for cinema, through the overcoming of the opposition between orality and writing, towards a practice that reconciles the visual and sound aspects of a movie. Cinema then appears as the possible field of a poetic orality reconciling image and language. It is realized in the cinematographic practice of the epic which, mobilized by Pasolini or by Angelopoulos, recalls the urgent need for the continuity of tradition.
La Rabbia est présenté par Pasolini comme le lieu d’élaboration d’un « nouveau genre cinématographique » : celui de l’« essai-poème ». Organisé comme une composition d’images d’archives mêlées à une voix-off dédoublée en « voix de prose » et « voix de poésie », le film se présente comme une pratique langagière qui, par les moyens conjoints du cinéma et de la poésie, élabore et théorise tout en même temps la modernité poétique briguée par Pasolini. La notion de rythme, mobilisée par cette pratique, met en évidence la puissance dialectique des procédés de mélange, mais surtout le rétablissement d’un continu entre les polarités en jeu et habituellement opposées. Ainsi, la conception de la poésie défendue dans La Rabbia, suppose un dépassement de l’écart entre une « langue poétique » et une « langue prosaïque », entre le fond et la forme, entre subjectivité et objectivité, ou encore entre le signifiant et le signifié. Elle induit une reconsidération de la notion de langage, ouvrant ainsi à de nouvelles possibilités pour le cinéma. Car elle suppose également le dépassement de l’opposition entre oralité et écriture, vers une conception réconciliant paramètres visuels et sonores. Le cinéma apparaît alors comme le champ possible d’une oralité poétique conciliant image et langage. Elle se réalise dans la pratique cinématographique de l’épopée qui, mobilisée par Pasolini ou par Angelopoulos, rappelle l’urgente nécessité du continu de la tradition.
Fichier principal
Vignette du fichier
These_MELODIAS_Melissa_2023.pdf (9.29 Mo) Télécharger le fichier
Origin Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-04588799 , version 1 (27-05-2024)

Identifiers

  • HAL Id : tel-04588799 , version 1

Cite

Melissa Melodias. Le rythme et la modernité poétique au cinéma. Étude de l’essai-poème et de l’épopée (Pasolini et Angelopoulos). Art et histoire de l'art. Université de la Sorbonne nouvelle - Paris III, 2023. Français. ⟨NNT : 2023PA030096⟩. ⟨tel-04588799⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More