Les potentialités des interfaces « bâti/non bâti » dans une approche de résilience territoriale et environnementale : recherche appliquée aux Zones d'Activités Economiques de la rive droite du Var (Alpes-Maritimes) - TEL - Thèses en ligne Access content directly
Theses Year : 2024

The potential of "built/unbuilt" interfaces in a territorial and environmental resilience approach : Applied research to the indsutrial areas of the right bank of the Var River (Alpes-Maritimes)

Les potentialités des interfaces « bâti/non bâti » dans une approche de résilience territoriale et environnementale : recherche appliquée aux Zones d'Activités Economiques de la rive droite du Var (Alpes-Maritimes)

Abstract

The thesis addresses the overarching challenge of enhancing the long-term general resilience of the peri-urban territory located on the right bank of the lower Var Valley (06), spanning from Le Broc to Saint-Laurent-du-Var. This area encompasses diverse functions such as housing, agriculture, industry, and natural spaces, all coexisting without functional interrelation. Economic activity zones play a predominant role in this landscape, with the Carros industrial zone alone hosting 600 companies and providing 10,000 jobs.This territory has been rightly considered for several decades as a strategically important area, as indicated by the Regional Land Use Plan (DTA) of Alpes-Maritimes and the Plaine du Var Urban Development Project (OIN Eco-vallée). In reality, it is subjected to intense, difficult-to-regulate urban pressure, particularly affecting agricultural spaces. Moreover, industrial parks present a paradox as they are both dynamic and aging. However, initiatives undertaken inside the industrial parks, such as the approach to industrial and territorial ecology, are typically conducted independently in each park, with little or no connection to neighboring spaces. Conversely, these industrial areas are aging, facing increasing land scarcity and constraints, and landscape quality is neglected. The dynamics of change are further constrained by strong regulatory pressures related to various risks (flooding, fire, technological).The thesis takes the stance that the organization of built and non-built spaces represents an untapped potential for environmental and territorial resilience. The entire right bank of the Var is structured as a nesting of interfaces at different scales: built/non-built; urban/agricultural; agricultural/urban/natural; urban/natural; and agricultural/natural. These spaces harbor substantial potential, especially considering that local economic players view them merely as opportunities to expand economic activities. Instead, these spaces could be perceived and utilized innovatively to enhance the territory economically, socially, and environmentally by creating "recycled landscapes". Implementing such developments not only contributes to the overall ecological enhancement of the territory but also enhances its socio-economic aspects by improving quality of work life and internal functioning, promoting, for instance, soft mobility.
La problématique de la thèse s’inscrit dans une recherche de la résilience générale, axée sur le long terme, du territoire périurbain situé en rive droite de la basse vallée du Var (06), qui s’étend du Broc à Saint-Laurent du Var, où voisinent et s’intriquent des espaces aux fonctions diverses – habitat, agriculture, industrie, espace naturel – sans interrelation fonctionnelle. Les zones d’activités économiques y occupent une place prédominante. La zone industrielle de Carros renferme à elle seule 600 entreprises, et 10 000 emplois. Ce territoire est considéré depuis plusieurs décennies, et à juste raison, comme un territoire à enjeu - DTA des Alpes-Maritimes, OIN Plaine du Var. De facto, il est soumis à une forte pression urbaine difficilement régulée, qui touche notamment les espaces agricoles. Les zones d’activités présentent un paradoxe, elles sont à la fois dynamiques et vieillissantes. Toutefois, les actions engagées, par les clubs des entreprises, telle que la démarche d’écologie industrielle et territoriale, sont généralement menées sur chaque parc d’activité indépendamment des autres, et pas ou peu, interreliées avec les espaces voisins. Les zones d’activité sont vieillissantes, le foncier est de plus en plus rare et contraint, et la qualité paysagère, délaissée. Les dynamiques de changement sont par ailleurs bridées par de fortes contraintes réglementaires liées aux risques (inondation, incendie, technologique). Le parti de cette thèse est de considérer l’organisation des espaces bâtis/non bâtis comme un potentiel de résilience environnementale et territoriale latent, inexploité, à valoriser. En effet, le territoire de la rive droite du Var pris dans son ensemble, est structuré en un emboitement d’interfaces à différentes échelles : bâti/non-bâti ; urbain/agricole ; agricole/urbain/naturel ; urbain/naturel et agricole/naturel. Ces espaces représentent un fort potentiel, d’autant plus qu’ils sont uniquement considérés par les acteurs économiques locaux comme une opportunité d’accroitre leur surface d’activité économique. Ces espaces pourraient au contraire être perçus et utilisés de façon inédite dans le but de valoriser le territoire au niveau économique, social et environnemental notamment en créant des « paysages recyclés ». La mise en place de ce type d’aménagement permet de valoriser un territoire de manière globale sur le plan écologique, mais également sur le plan socio-économique, par l’amélioration de la qualité de vie au travail, comme de son fonctionnement interne, en contribuant à la mobilité douce, par exemple.
Fichier principal
Vignette du fichier
2024COAZ2010.pdf (24.55 Mo) Télécharger le fichier
Origin Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-04608403 , version 1 (11-06-2024)

Identifiers

  • HAL Id : tel-04608403 , version 1

Cite

Eleni Assaf-Medawar. Les potentialités des interfaces « bâti/non bâti » dans une approche de résilience territoriale et environnementale : recherche appliquée aux Zones d'Activités Economiques de la rive droite du Var (Alpes-Maritimes). Géographie. Université Côte d'Azur, 2024. Français. ⟨NNT : 2024COAZ2010⟩. ⟨tel-04608403⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More